Rapport annuel 2019

Le 1er janvier 2019, les six entités du TEC ont fusionné en une seule entreprise dont l’appellation juridico-administrative est « Opérateur de Transport de Wallonie ».
La marque TEC reste le nom commercial.
Cette année 2019 marque donc un tournant dans l’histoire du transport en commun wallon.
Par conséquent, il n’y a plus six rapports d’activités distincts mais un seul et unique : celui du TEC.

Tout au long de ce rapport, nous utiliserons “Le TEC” pour désigner notre entreprise. Le rapport financier reprendra quant à lui l’appellation “Opérateur de Transport de Wallonie”.

Sous réserve de l’approbation des comptes par l’Assemblée Générale du 2 septembre 2020

Mot de la Direction

Si vous deviez résumer 2019 en quelques chiffres, quels seraient-ils ?

Henry-Jean Gathon

Président du Conseil d’Administration

Avant toute chose, je citerai le chiffre 1, comme 1 seule et unique entreprise. C’est en effet en ce 1er janvier 2019 que les 5 sociétés d’exploitation TEC et l’Opérateur de Transport de Wallonie (ex-SRWT) ont fusionné. C’est donc une nouvelle page de l’histoire du TEC qui a commencé, centrée sur l’envie d’offrir un service public toujours plus performant.

Bien entendu, cette ambition ne peut être décorrélée des moyens budgétaires dont nous disposons.

En 2019, le TEC enregistre un bénéfice de 33 millions d’euros. Hors produit de la fusion (montant issu d’opérations comptables liées à l’absorption des cinq sociétés d’exploitation par l’ex-SRWT), les résultats 2019 sont pratiquement à l’équilibre (-768.331,18 euros) pour une entreprise dont le budget dépasse les 500 millions d'euros.

Notre chiffre d'affaires est en progression de 3,2% par rapport en 2018 : il s’élève à 118,5 millions d’euros. Cette progression s'accompagne d'une augmentation de la fréquentation de 4%. 151 millions de personnes ont été transportées par le TEC en 2019. Ce résultat aurait été encore plus significatif si le TEC n’avait pas subi plusieurs interruptions de service, liées essentiellement aux actions interprofessionnelles.

Notons que sur ce point, le TEC et les organisations syndicales ont finalisé un protocole d’accord encadrant la participation des travailleurs aux manifestations interprofessionnelles. Cet accord, qui a vu le jour en 2019, permet de limiter l’impact d’une grève interprofessionnelle sur le service et la clientèle.

Le TEC en chiffres

Personnel

    Ouvriers
  • Brabant Wallon37
  • Charleroi252
  • Hainaut104
  • Liège-Verviers316
  • Namur-Luxembourg95
  • Direction Générale10
  • Employés
  • 72
  • 236
  • 183
  • 288
  • 181
  • 188
  • Conducteurs
  • 238
  • 664
  • 526
  • 1217
  • 577
  • 0

Brabant Wallon

347soit
37 ouvriers
72 employés
238 conducteurs

Charleroi

1152soit
252 ouvriers
236 employés
664 conducteurs

Hainaut

813soit
104 ouvriers
183 employés
526 conducteurs

Liège-Verviers

1821soit
316 ouvriers
288 employés
1217 conducteurs

Namur-Luxembourg

853soit
95 ouvriers
181 employés
577 conducteurs

Direction Générale

198soit
10 ouvriers
188 employés
0 conducteurs

Au total

5184soit
804 ouvriers
960 employés
3222 conducteurs

    Autobus standard
  • Brabant Wallon105
  • Charleroi271
  • Hainaut128
  • Liège-Verviers525
  • Namur-Luxembourg307
  • Autobus articulés
  • 49
  • 13
  • 126
  • 124
  • 29
  • Midibus et minibus
  • 15
  • 15
  • 30
  • 7
  • 25
  • Motrices
  • 0
  • 46
  • 0
  • 0
  • 0

Brabant Wallon

169soit
105 autobus standard
49 autobus articulés
15 midibus et minibus

Charleroi

345soit
271 autobus standard
13 autobus articulés
15 midibus et minibus
46 motrices

Hainaut

284soit
128 autobus standard
126 autobus articulés
30 midibus et minibus

Liège-Verviers

656soit
525 autobus standard
124 autobus articulés
7 midibus et minibus

Namur-Luxembourg

361soit
307 autobus standard
29 autobus articulés
25 midibus et minibus

Au total

1815soit
1336 autobus standard
341 autobus articulés
92 midibus et minibus
46 motrices

    Autobus standard
  • Brabant Wallon51
  • Charleroi14
  • Hainaut74
  • Liège-Verviers150
  • Namur-Luxembourg178
  • Autobus articulés
  • 20
  • 0
  • 3
  • 32
  • 5
  • Midibus et minibus
  • 0
  • 0
  • 0
  • 0
  • 7
  • Autocars
  • 28
  • 11
  • 3
  • 4
  • 12

Brabant Wallon

99soit
51 autobus standard
20 autobus articulés
0 midibus et minibus
28 autocars
et
8 lots de services réguliers sous-traités

Charleroi

25soit
14 autobus standard
0 autobus articulés
0 midibus et minibus
11 autocars
et
3 lots de services réguliers sous-traités

Hainaut

80soit
74 autobus standard
3 autobus articulés
0 midibus et minibus
3 autocars
et
9 lots de services réguliers sous-traités

Liège-Verviers

186soit
150 autobus standard
32 autobus articulés
0 midibus et minibus
4 autocars
et
16 lots de services réguliers sous-traités

Namur-Luxembourg

202soit
178 autobus standard
5 autobus articulés
7 midibus et minibus
12 autocars
et
17lots de services réguliers sous-traités

Au total

592soit
467 autobus standard
60 autobus articulés
7 midibus et minibus
58 autocars
et
53 lots de services réguliers sous-traités

    Régie
  • Brabant Wallon5 690 618
  • Charleroi11 508 082
  • Hainaut9 658 449
  • Liège-Verviers24 182 288
  • Namur-Luxembourg12 947 010
  • Sociétés de transport privées
  • 5 041 519
  • 2 059 351
  • 4 969 667
  • 9 716 724
  • 10 590 048
  • Transport scolaire
  • 1 817 632
  • 2 864 229
  • 6 356 682
  • 5 879 760
  • 6 064 258

Brabant Wallon

12 549 769 kmsoit5 690 618 kmpar la régie5 041 519 kmpar les sociétés de transport privées1 817 632 kmpar le transport scolaire

Charleroi

16 431 662 kmsoit11 508 082 kmpar la régie2 059 351 kmpar les sociétés de transport privées2 864 229 kmpar le transport scolaire

Hainaut

20 984 798 kmsoit9 658 449 kmpar la régie4 969 667 kmpar les sociétés de transport privées6 356 682 kmpar le transport scolaire

Liège-Verviers

39 778 772 kmsoit24 182 288 kmpar la régie9 716 724 kmpar les sociétés de transport privées5 879 760 kmpar le transport scolaire

Namur-Luxembourg

29 601 316 kmsoit12 947 010 kmpar la régie10 590 048 kmpar les sociétés de transport privées6 064 258 kmpar le transport scolaire

Au total

119 346 317 kmsoit63 986 447 kmpar la régie32 377 309 kmpar les sociétés de transport privées22 982 561 kmpar le transport scolaire

    Nombre d'arrêts
  • Brabant Wallon3 675
  • Charleroi3 368
  • Hainaut2 757
  • Liège-Verviers4 879
  • Namur-Luxembourg10 969
  • Nombre de lignes régulières
  • 79
  • 81
  • 103
  • 201
  • 303

Brabant Wallon

3 dépôts
dont
2 avec atelier
3  avec centre d'entretien
et
3 675 arrêts
1496 km d'axe
79 lignes régulières

Charleroi

4 dépôts
dont
2 avec atelier
3  avec centre d'entretien
et
3 368 arrêts
1155 km d'axe
81 lignes régulières

Hainaut

8 dépôts
dont
1 avec atelier
4  avec centre d'entretien
et
2 757 arrêts
2 096 km d'axe
103 lignes régulières

Liège-Verviers

11 dépôts
dont
3 avec atelier
3  avec centre d'entretien
et
4 879 arrêts
3 178 km d'axe
201 lignes régulières

Namur-Luxembourg

23 dépôts
dont
2 avec atelier
5  avec centre d'entretien
et
10969 arrêts
6 392 km d'axe
303 lignes régulières

Au total

49 dépôts
dont
10 avec atelier
18  avec centre d'entretien
et
25 648 arrêts
13 602 km*   d'axe
767 lignes régulières

* Ce nombre ne prend pas en compte les axes parcourus plusieurs fois par des lignes issues de Directions territoriales différentes

    Services réguliers
  • Brabant Wallon11 020 158
  • Charleroi21 405 927
  • Hainaut17 927 729
  • Liège-Verviers69 421 294
  • Namur-Luxembourg21 565 919
  • Transport scolaire
  • 555 105
  • 913 641
  • 2 349 749
  • 2 069 516
  • 2 223 539
  • Services réguliers spécialisés et/ou de renforcement
  • 41 137
  • 348 332
  • 347 654
  • 417 809
  • 752 524
  • PMR
  • 26 710
  • 26 506
  • 57 381
  • 56 101
  • 62 157
  • FlexiTEC et TaxiTEC
  • 0
  • 0
  • 0
  • 0
  • 8 944

Brabant Wallon

11 643 110soit 11 020 158par services réguliers 555 105par transport scolaire 41 137par services réguliers spécialisés et/ou de renforcement 26 710par PMR

Charleroi

22 694 406soit 21 405 927par services réguliers 913 641par transport scolaire 348 332par services réguliers spécialisés et/ou de renforcement 26 506par PMR

Hainaut

20 682 513soit 17 927 729par services réguliers 2 349 749par transport scolaire 347 654par services réguliers spécialisés et/ou de renforcement 57 381par PMR

Liège-Verviers

71 964 720soit 69 421 294par services réguliers 2 069 516par transport scolaire 417 809par services réguliers spécialisés et/ou de renforcement 56 101par PMR

Namur-Luxembourg

24 613 083soit21 565 919par services réguliers 2 223 539par transport scolaire 752 524par services réguliers spécialisés et/ou de renforcement 62 157par PMR 8 944par FlexiTEC et TaxiTEC

Au total

151 597 832soit 141 341 027par services réguliers 8 111 550par transport scolaire 1 907 456par services réguliers spécialisés et/ou de renforcement 228 855par PMR 8 944par FlexiTEC et TaxiTEC

    Chiffre d'affaires
  • Brabant Wallon13 171 397
  • Charleroi17 955 383
  • Hainaut18 694 339
  • Liège-Verviers46 279 051
  • Namur-Luxembourg22 365 087

Brabant Wallon

13 171 397 €

Charleroi

17 955 383 €

Hainaut

18 694 339 €

Liège-Verviers

46 279 051 €

Namur-Luxembourg

22 365 087 €

Au total

118 465 256 €

CROISSANCE DES RECETTES

Le chiffre d’affaires s’élève à 118,5 millions d’euros en 2019, en augmentation de 3,2% par rapport à 2018. Cette croissance trouve essentiellement son origine au niveau des abonnements périodiques (un, quatre et six mois) et combinés.

RÉSULTATS FINANCIERS EN HAUSSE

L’exercice comptable 2019 se clôture par un bénéfice de 33.433.742,02 euros. Hors produit de la fusion (montant issu d’opérations comptables liées à l’absorption des cinq sociétés d’exploitation par l’ex-SRWT), les résultats 2019 sont pratiquement à l’équilibre (-768.331,18 euros) pour une entreprise telle que la nôtre.

Les faits marquants

Ne dites plus les TEC mais le TEC !

Le 1er janvier 2019, les six sociétés d’exploitation TEC ont fusionné en une seule et même entreprise dont l’appellation juridico-administrative est « Opérateur de Transport de Wallonie ». Cette dénomination est utilisée uniquement sur les documents officiels (factures, bons de commande, papiers à en-tête, cahier spécial des charges…). La marque TEC reste le nom commercial de l’entreprise.

Le Tram, Liège en commun !

C’est sur cette accroche qu’a démarré, le 31 janvier 2019, la cérémonie officielle de signature du contrat du tram de Liège entre le TEC et le consortium Tram’Ardent. Un moment historique pour la Mobilité en Wallonie ! Le chantier a été divisé en trois phases : les études, les travaux et les essais. Si les études ont démarré dès le lendemain de la signature du contrat, les travaux ont, eux, débuté, par l’emblématique rue Léopold, en juin.

Nouvelle feuille de route

Le Contrat de Service public, qui définit les objectifs et engagements du TEC et de la Région pour les années à venir (2019-2023) a été signé le 21 février 2019.

Ce nouveau contrat se veut être un des leviers de l’ambitieuse vision pour la mobilité wallonne à l’horizon 2030 – FAST 2030 – portée par la Région, avec notamment une augmentation significative de la part modale du bus et du tram qui doit passer de 4% à 10% d’ici 2030.

Dans les mois qui ont suivi, le TEC l’a traduit en un plan d’entreprise ambitieux et audacieux pour lui permettre de relever les défis fixés par la Région.

Le mémorandum du TEC

Suite aux élections législatives et régionales du 26 mai, le TEC a décidé de faire parvenir aux décideurs politiques son mémorandum. Celui-ci présente la vision, les objectifs et les engagements du TEC pour pouvoir proposer, avec le soutien du nouveau gouvernement wallon, une mobilité durable aux citoyens.

Page Le TEC sur les réseaux sociaux

Les réseaux sociaux s’imposent comme des outils d’information numériques essentiels dans la vie des voyageurs et il est primordial d’interagir avec eux d’une même voix. C’est pourquoi les différents comptes Facebook du TEC existant jusqu’alors ont fusionné en septembre pour ne former qu’une seule page : Le TEC. Parallèlement à Facebook, le TEC a également entrepris de développer sa présence sur le réseau social professionnel LinkedIn afin d’améliorer son image de marque, accroître la visibilité de l’entreprise et se positionner en tant qu’employeur attractif.

Happy 1st birthday app TEC !

Lancée en décembre 2018, l’application du TEC, disponible sur l’App Store et le Google Play Store, est devenue incontournable pour tout voyageur empruntant les transports en commun wallons avec plus de 265.000 téléchargements en un an. Comptant désormais 100.000 utilisateurs actifs contre 40.000 le mois de son lancement, l’app TEC est également la première application d’opérateur de transport belge à faire son entrée sur la boutique applicative de Huawei, le 2ème leader mondial sur le marché des smartphones.

Les clients

Nos clients

Mieux connaître nos clients, c’est nous donner la possibilité de leur proposer un accompagnement personnalisé à toutes les étapes de leur parcours, et ainsi mieux les fidéliser. Pour atteindre ces objectifs, le TEC s’appuie sur sa transformation digitale menée par le programme Go Digital. Ce programme ambitieux vise à adapter notre stratégie à nos différents enjeux et à placer le TEC dans une dynamique globale d’amélioration. Deux projets en particulier permettront de contribuer à l’atteinte de ces objectifs et de moderniser les relations du TEC avec sa clientèle :

  • Le déploiement d’un outil CRM (Customer Relationship Management) : cet outil de gestion des relations clients permettra d’exploiter les données de nos clients, en accord avec les normes RGPD, pour faciliter la détection de tendances et le développement d’actions commerciales plus fines.
  • La vente et validation digitale : l’application mobile TEC sera développée pour intégrer ces fonctionnalités sur smartphone.

Ces deux projets ont été poursuivis en 2019 et connaitront des premières concrétisations à la fin de l’année 2020. Renforcer l’image de marque du TEC et proposer une nouvelle gamme tarifaire sont deux chantiers supplémentaires qui contribueront également à fidéliser les clients et à accroitre l’attractivité du transport en commun en Wallonie.

En date du 31 octobre 2019, le TEC comptait plus de 900.000 clients disposant d’une carte sans contact valide*, soit une augmentation de 11% par rapport à l’année 2018.

65% de ces clients ont moins de 35 ans. L’augmentation la plus significative concerne les clients âgés de 6 à 11 ans où une hausse de 33% a été enregistrée entre 2018 et 2019.

Le nombre d’abonnés a également augmenté de 7%. Le 31 octobre 2019, le TEC comptait 553.246 clients abonnés.

    2018
  • 06-1162017
  • 12-19218684
  • 20-34243241
  • 35-4972096
  • 50-6464220
  • 65+153510
  • 2019
  • 82776
  • 245140
  • 258605
  • 81661
  • 71028
  • 162569
Catégories d'âgeTOTAL 2019TOTAL 20182019/2018
06-1182.77662.017+33%
12-19245.140218.684+12%
20-34258.605243.241+6%
35-4981.66172.096+13%
50-6471.02864.220+11%
65+162.569153.510+6%
Total901.779813.768+11%

* Le nombre de clients correspond au nombre de cartes sans contact valides ayant/ayant eu un titre chargé à un moment donné. Il ne s’agit donc pas de tous les clients du TEC. En effet, les clients « occasionnels » qui voyagent avec des tickets sans contact ou une carte MOBIB basic ne sont pas repris dans ce total.

Cette hausse du nombre de clients s’accompagne d’une augmentation de la fréquentation. Avec plus de 151 millions de voyageurs transportés, le TEC a enregistré une hausse de 4% de la fréquentation sur son réseau par rapport à l’année 2018 (qui s’élevait à plus de 146 millions de voyageurs). Le taux d’oubli a été revu en 2019 afin de correspondre au mieux à la réalité de terrain. Il passe ainsi de 5% à 0,21%. Les chiffres de 2018 ont été calculés une nouvelle fois sur cette base afin de pouvoir comparer l’évolution de la fréquentation sur l’année écoulée.

Le nombre de ventes est resté stable de 2018 à 2019. Toutefois, le TEC observe que les habitudes de ses clients évoluent. En effet, les ventes via l’E-shop ont augmenté de 29% en un an. Les recettes des ventes par canal ont connu une légère hausse de 3%.

    TOTAL 2018
  • SELF1 498 151
  • PDV8 564
  • ESPACES TEC1 059 438
  • EASY PAY77 972
  • VENTE A BORD9 583 299
  • E-SHOP242 769
  • SNCB130 044
  • POINTS TEC554 703
  • TOTAL 2019
  • 1 528 991
  • 7 740
  • 1 116 882
  • 64 937
  • 9 622 170
  • 313 119
  • 134 972
  • 527 221
Canal de venteTOTAL 2019TOTAL 20182019/2018
SELF1 528 9911 498 1512%
PORTABLES DE VENTES
(à bord de certains véhicules)
7 7408 564-10%
ESPACES TEC1 116 8821 059 4385%
EASY PAY64 93777 972-17%
VENTE A BORD9 622 1709 583 2990,4%
E-SHOP313 119242 76929%
SNCB134 972130 0444%
POINTS TEC527 221554 703-5%
TOTAL13 316 03213 154 940+1%

Regroupant à la fois les guichets de vente, de service après-vente et d’informations à la mobilité, les ESPACES TEC sont de véritables lieux de connexion avec la clientèle. C’est ainsi que certaines réorganisations ou rénovations ont eu lieu durant l’année 2019 afin d’améliorer encore la qualité des services et l’accueil des clients.

Dans l'entité de Charleroi:

L’organisation de l’ensemble des ESPACES TEC a été revue le 1er mars 2019 impliquant la révision des points de vente ouverts (les ESPACES TEC de Tirou et de Gilly ne sont plus opérationnels depuis lors) ainsi que l'harmonisation de leurs horaires. Dans cette même logique, le mobi-ESPACE TEC a vu également ses lieux de passage et ses horaires quelque peu modifiés.

Dans l’entité de Liège-Verviers:

Le 6 août 2019, l’ESPACE TEC des Guillemins a emménagé au sein d’un nouveau local partagé avec la SNCB et l’Office du Tourisme. Le but ? Améliorer le service aux clients en gare et encourager l’intermodalité ! En effet, outre une meilleure visibilité au sein de la gare, ce nouvel espace partagé “TEC/SNCB/Tourisme” permet de faciliter l’acquisition des titres de transport et l’obtention d’informations de voyage relatives aux transports publics liégeois.

Dans l’entité de Namur-Luxembourg:

En août 2019, des travaux de mise en conformité environnementale ont débuté sur le site de Florennes qui comprend des bureaux (dont l’ESPACE TEC), un dépôt de bus et un centre d’entretien. Suite au nouvel aménagement, l’ESPACE TEC se trouve désormais dans l’habitation jouxtant le dépôt. Son agencement intérieur a été revu en totalité et correspond mieux aux besoins du personnel. La clientèle, ravie par ces nouvelles installations, est dorénavant accueillie dans un espace lumineux et plus moderne.

SELF

Les SELF continuent à être déployés pour assurer une plus grande proximité sur le parcours de nos clients. En 2019, 20 nouveaux SELF ont vu le jour dans les régions carolos, hennuyères et liégeoises. Le nombre total de SELF s’élève désormais à 222 sur le réseau TEC.

En juillet 2019, les visuels des écrans de ces automates de vente ont été adaptés à la nouvelle charte graphique lancée en 2018. Les habillages ont également été revus et devraient être placés en 2020. Cela permettra de les moderniser et de faciliter leur utilisation par les clients.

Le TEC lance son application

L’app TEC ? Un des meilleurs projets digitaux de 2019 !

Et ce n’est pas nous qui le disons mais la rédaction du Data News! Grâce à ses fonctionnalités, son design et sa facilité d’utilisation, notre app a fait partie des huit derniers projets en lice pour le prix de l’ICT-Digital Project of the Year.

L’année 2019 a été placée, pour l’app, sous le signe des mises à jour. Deux d’entre elles ont, en effet, permis d’améliorer la recherche d’itinéraire (sélection depuis Map, mémoire des critères de recherche, regroupement d’arrêts…) et le mode compagnon.

Les fonctionnalités attendues en 2020 ?

  • L’amélioration du temps réel : rendre l’app encore plus fiable et proposer une meilleure couverture de notre réseau ;
  • Un compte client et une gestion des favoris ;
  • L’amélioration de l’ergonomie et du confort de navigation, sur base notamment des retours utilisateurs ;
  • L’achat de titres de transport dans l’application.

Page Facebook Le TEC

En septembre, le TEC a lancé sa page Facebook : Le TEC.

Actualités du groupe, nouveautés, informations pratiques, bons plans, évènements, concours, belles histoires, coulisses du TEC et perturbations majeures …Tous les renseignements utiles pour nos clients s’y retrouvent. Chacun peut, également, recevoir des annonces ciblées sur base de sa localisation.

Une nouvelle équipe dédiée aux réseaux sociaux a également été mise en place afin de répondre aux sollicitations de la clientèle et de créer du contenu spécifique pour ce canal de communication.

En décembre 2019, la page Facebook Le TEC comptait plus de 50.000 abonnés.

D’autres réseaux comme Twitter et Instagram sont aussi envisagés à l’horizon 2020.

L’offre TEC en matière de transport de personnes à mobilité réduite se décline selon deux types d'actions et/ou de services s'adressant à deux segments de clientèle en réalité très différents tant dans leur comportement de mobilité que par rapport à leurs attentes.

Il s'agit respectivement :

  • des services réguliers, via l’adaptation progressive de l’infrastructure et des véhicules en vue d’accueillir les PMR, y compris les PMR voiturées ;
  • des services dédiés (de porte à porte) au moyen de minibus adaptés, confiés à des opérateurs de proximité spécialisés dans ce type de transport.

Au niveau des minibus PMR, le taux de fréquentation pour l’année 2019 est de 228.855 voyageurs. Ce chiffre est en légère augmentation par rapport à l’année 2018 où il était de 228.324 voyageurs.

Soucieux de respecter ses engagements vis-à-vis du Collectif Accessibilité Wallonie-Bruxelles, le TEC réalise chaque année une nouvelle phase d’aménagements des arrêts en vue de les rendre praticables pour ce public. D’autres aménagements sont également réalisés lors des travaux de rénovation d’infrastructures afin d’améliorer l’accessibilité au transport en commun.

Par ailleurs, le renouvellement du matériel roulant permet également de remplir cet objectif. Par exemple, en mai 2019, l’acquisition de nouveaux bus hybrides équipés d’une rampe PMR a permis de rendre la ligne 10 reliant Liège à Fléron totalement accessible aux personnes à mobilité réduite tant aux arrêts qu’à bord du véhicule.

Parallèlement, la formation initiale et continue des conducteurs à l’accueil des Clients à Besoins Spécifiques s’est poursuivie et les entités locales ont développé de nouveaux partenariats avec des associations afin d’optimiser le service porte-à-porte.

Durant l’année 2019, le TEC a participé à des actions mettant en valeur les transports en commun et son personnel. Zoom arrière sur certaines d’entre elles.

Métromusic

Pour la 7e année consécutive, l’évènement musical Metromusic a donné rendez-vous le 21 juin 2019, jour de la fête de la Musique, aux badauds et voyageurs sur les quais métro à Charleroi Sud et dans les rames de métro de la boucle urbaine.

Le projet, né de la collaboration entre le TEC, le Service Jeunesse de la Ville de Charleroi et l’EDEN, s’inscrit dans le cadre des Fêtes de la Musique. Visant à valoriser la culture musicale de la métropole, l’évènement METROMUSIC consiste à aller à la rencontre des navetteurs pendant leur trajet ou durant l’attente d’une correspondance.

Les artistes, amateurs ou confirmés, se sont ainsi succédés assurant une ambiance festive aux abords de la gare de Charleroi Sud et au sein du métro carolo.

Quelques animations ont également égayé cette journée : le Musée des Beaux-arts et le collectif d’artistes Indigen ont présenté un « live painting participatif » orchestré par l’artiste MARTE, graffeur italien de renommée internationale. Par ailleurs, un stand info et de prévention (en collaboration avec le Centre Ener’J, Éduca-Santé, CàD l’Aviq et CLPS) en rapport avec la musique et les festivals d’été a été mis sur pied. Objectif : promouvoir la santé en donnant des moyens pour réduire les risques liés à la consommation de drogues et d’alcool, aux relations sexuelles non protégées, à l’exposition à la musique amplifiée et à la conduite sous influence.

Je découvre ma ville

Cette année encore, conscient que Namur est une ville qui regorge de trésors, tantôt visibles, tantôt cachés, le Service Jeunesse de la Ville a proposé aux jeunes namurois âgés de 8 à 12 ans l’évènement baptisé « Je découvre ma ville ». C’est dans ce cadre que le TEC a ouvert ses coulisses. Le jeune public a ainsi pu découvrir l’atelier de Salzinnes, visiter l’ESPACE TEC de Namur et effectuer un “tour en bus hybride” sur la piste d’auto-école à Bauce. L’occasion pour nos “têtes blondes” de vivre le quotidien des conducteurs, mécaniciens ou encore préposés vente et pourquoi pas, de rêver à leur future carrière !

A l’occasion du FORMULA 1 JOHNNIE WALKER BELGIAN GRAND PRIX 2019, le TEC a proposé un titre « libre parcours », à prix attractif, valable sur les lignes circulant entre Verviers et Francorchamps. Des navettes ont été mises en place et le Mobi-ESPACE TEC a également été mobilisé tout le week-end de l’événement. L’objectif ? Inciter les amateurs de course automobile belges mais également étrangers à se déplacer autrement vers Francorchamps. Près de 2000 personnes ont fait ce choix, en 2019.

Police boraine

Les 16 et 17 mai 2019, pour la 6e année consécutive, le TEC a rencontré 1000 enfants de 5e et 6e primaire à un évènement de la police boraine. Évènement qui clôture une année de sensibilisation sur les thèmes de la sécurité routière, de la violence dans et aux abords des écoles, des réseaux sociaux, etc. Lors d’une animation spécifique réalisée par des collaborateurs de la Direction Hainaut, les élèves ont appris à voyager en bus en toute sécurité dans le respect des autres passagers.

Émission Matin Première

Le lundi 1er avril, l’émission « Matin Première » de la RTBF animée par Medhi Khelfat était en direct du dépôt de Mons de 6h à 8h. En effet, dans le cadre de l’opération « Matin Première en campagne », la rédaction invitait plusieurs personnalités politiques pour débattre chaque jour d’un thème d’actualité. L’émission se déroulait dans un lieu emblématique : une école pour l’enseignement, un hôpital pour la santé, le marché matinal de Bruxelles pour le pouvoir d’achat… et un dépôt de bus pour la mobilité ! Plusieurs membres de notre personnel ont eu l’occasion de présenter notre beau métier et d’expliquer notre fonctionnement.

Depuis de nombreuses années, le TEC poursuit une politique de prévention afin de garantir un maximum de sécurité et de sérénité à ses chauffeurs et à sa clientèle à bord de ses bus.

Cette politique passe notamment par :

  • la réalisation de contrôles ;
  • l’organisation d’opérations de sécurisation du réseau avec les différentes zones de Police de Wallonie ;
  • l’installation et le visionnage des caméras de surveillance ;
  • ou encore l’échange de bonnes pratiques entre contrôleurs des différentes Directions.

En 2019, pas moins de 80 opérations conjointes avec les forces de l’ordre et 1.311.684 contrôles de voyageur ont été menés sur le réseau pour un total de 20.553 procès-verbaux dressés. Grâce aux caméras installées dans 97% de nos bus, des centaines d’heures d’image ont également été transmises à la police afin de faciliter l’avancement d’enquêtes sur des incidents.

D’années en années, cette politique de prévention gagne donc en efficacité et nous ne pouvons que nous féliciter aujourd’hui de l’intérêt que porte l’ensemble de nos partenaires aux évènements qui ont lieu à bord des autobus. Malgré ces bons résultats, le TEC continuera à poursuivre ses efforts, tant en matière de prévention que de répression.

Une nouvelle enquête pour mesurer l’expérience des clients du TEC a été menée du 7 au 22 mai 2019 sur un échantillon de 4530 clients. L’objectif ? Mesurer l’expérience globale vécue aux différents moments du parcours client (avant de prendre le bus/métro, à bord et en descendant du véhicule) et suivre ses évolutions dans le temps.

Découvrez les résultats clés de cette enquête

Quels sont nos points forts ?

La distribution des titres

85% des répondants sont satisfaits de la distribution des titres de transport et de trois canaux de vente en particulier :

99%
91%
91%
Le personnel

74% des répondants sont satisfaits de l’accueil et de la disponibilité du personnel de conduite. Cet indicateur est également très positif pour les contrôleurs/-euses (82%) et pour les agents d’accueil de l’ESPACE TEC (92%). D’ailleurs, l’amabilité du personnel de conduite est spontanément citée à la question « Quels éléments appréciez-vous le plus lors de vos déplacements sur le réseau TEC ? ».

Certaines conditions de voyage

Plus de 7 personnes sur 10 sont satisfaites de la durée des trajets. Nos clients se sentent également en sécurité lorsqu’ils se trouvent à l’arrêt ou à bord de nos véhicules.

Quels sont nos points de vigilance ?

L’information

L’enquête a démontré un bon démarrage pour l’application TEC : 75% des personnes en sont satisfaites. Le service téléphonique (75%) et les informations aux arrêts (68%) sont également perçus assez positivement.

Le respect entre les voyageurs

58% des personnes interrogées sont satisfaites du respect mutuel entre voyageurs à bord de nos véhicules.

Le service clientèle

Le taux de réponse aux clients en cas de sollicitation est de 75%. Il est en hausse par rapport à l’enquête précédente mais encore faible. Les taux de satisfaction concernant le traitement et le délai de réponse se sont améliorés mais une marge de progression demeure.

Quels sont nos points d’amélioration ?

La ponctualité/fiabilité

En effet, seuls 54% des répondants se disent satisfaits du respect des horaires. De plus, la ponctualité est spontanément citée pour répondre à la question « Qu’avez-vous déploré lors de vos déplacements sur le réseau TEC ? ».

Les périodes et horaires de passage

La moitié des répondants ne sont pas satisfaits des périodes et horaires de passage de nos véhicules.

Le confort d’attente à l’arrêt et l’information délivrée à la montée

Les clients sont très critiques envers leur expérience à l’arrêt/station (satisfaction de 41%), que ce soit envers le confort d’attente ou l’information délivrée à la montée (satisfaction de 58%).

Ces résultats représentent la voix de nos clients : qu’est-ce qui est important pour eux lorsqu’ils empruntent un bus ou un métro ? A quoi sont-ils sensibles ? Quelles sont leurs attentes ? Ils alimentent le plan d’entreprise et permettent de déterminer les grands axes à privilégier pour améliorer l’expérience client et par-là atteindre les objectifs fixés dans le Contrat de Service Public.

Notre approche
de la mobilité

Notre approche de la Mobilité

Au 31 décembre 2019, le réseau TEC se composait de 767 lignes régulières desservant 25.648 arrêts.

Cette offre de transport est assurée par deux types de prestataires :

  • Les conducteurs en régie : pour 54% des km parcourus sur les lignes du TEC.
  • Les sociétés de transport privées : pour 46% des km parcourus sur les lignes du TEC, transport scolaire compris. Hors transport scolaire, ces sociétés exploitent environ 27% des lignes régulières du TEC.

À côté des activités de transport régulier et de transport spécial, le TEC a également la mission de coordonner et d'organiser les services de transport scolaire. En 2019, 25.078 élèves ont bénéficié de ces services, soit 89 élèves de moins comparé à l’année 2018.

Amélioration continue de nos services

Plus que jamais, le TEC travaille à être une entreprise moderne, capable de répondre à de nouveaux besoins et de concevoir une offre présentant une réelle valeur ajoutée. Les usagers exigent un haut niveau d’attention et de services, c’est pourquoi nous visons à améliorer constamment la performance de notre offre :

  • La ponctualité, la fiabilité, la fréquence et le temps de déplacement sont les fondamentaux de l’attractivité de l’offre de transport. C’est donc pour nous une priorité absolue.
  • Le client a besoin d’information sur l’ensemble de son parcours de mobilité. En proposant une information contextuelle et des services simples d’accès sur des canaux modernes, déjà intégrés dans le quotidien des usagers (réseaux sociaux, smartphones), le TEC permettra à tous de passer de la contrainte au choix.
  • La mobilité du futur ne doit plus être envisagée comme des services de transport morcelés, mais comme un service global et facilement accessible par tous. C’est le concept « MaaS » (Mobility as a Service) autour duquel les quatre opérateurs du transport public belges se mobilisent ensemble.

En juillet 2019, 206 bus hybrides sillonnaient la Wallonie. Ces véhicules ont permis d’économiser plus d’1,2 millions de litres de carburant et de réduire de près de 3.300 tonnes les émissions de CO2. La mise en circulation progressive des bus hybrides depuis 2017 contribue de manière significative à l’amélioration de la qualité de l’air. À la fin de l’année 2019, 309 bus hybrides étaient en service. Bien que ce bilan soit encourageant pour l’avenir, une marge d’optimisation demeure.

Le TEC observe de moins bons résultats lors des encombrements routiers. À cause de la densité du trafic urbain, les bus ne rechargent pas le temps requis et compensent par le mode thermique (diesel). La consommation énergétique du véhicule est également fortement influencée par la climatisation et le « geofencing », à savoir la gestion du mode de fonctionnement du véhicule en fonction de sa position GPS et de sa vitesse.

Plusieurs pistes sont actuellement explorées pour améliorer les chiffres :

  • L’optimisation du geofencing ;
  • L’éco-conduite : adopter un style de conduite optimisé pour permettre à un véhicule hybride de récupérer une partie de l’énergie lors de la décélération, par exemple. Le TEC forme ses conducteurs à cette pratique ;
  • Développer des infrastructures de recharge supplémentaires ;
  • L’optimisation de la température à l’intérieur du bus selon la température extérieure ;
  • Une connaissance plus approfondie des conditions d’exploitation de ses véhicules (respect des horaires, conditions de circulation, organisation d’un temps de battement aux terminus…).

Par ailleurs, le TEC a proposé une série de mesures (bandes pour les bus, sites propres, feux intelligents…) aux autorités compétentes dans le but d’améliorer la ponctualité du service à la population.

L’objectif du TEC est de réduire de 30% les émissions de CO2 par passager-kilomètre à l’horizon 2023 en vue de contribuer à la réalisation des ambitions de la Wallonie.

D’autres alternatives à la voiture

Si les bus représentent une très belle alternative à la voiture, ils ont atteint leurs limites dans certains centres urbains comme Liège et Charleroi et l’offre arrive peu à peu à saturation. C’est pourquoi le tram a toute sa raison d’être dans ces deux villes. Il apporte une réponse moderne et durable aux défis d’une mobilité urbaine de plus en plus saturée, en restructurant le territoire. À Charleroi, le Métro léger permet de transporter plus d’un quart des clients de l’entité par an. Les Liégeois devraient pouvoir, quant à eux, être transportés en tram dès octobre 2022.

Le TEC doit se conformer aux règles européennes et régionales belges relatives aux marchés publics. Celles-ci le contraignent à attribuer les services réguliers sous-traités par une mise en concurrence.

Cette longue procédure a débuté en 2014, par la dénonciation de l’ensemble des contrats existants, en vue de répondre aux trois objectifs suivants : la maitrise des coûts, l’amélioration de la qualité des services et la régularisation juridique.

De 2016 à 2018, le TEC s’est fait accompagner par un consultant externe spécialisé dans la mise en concurrence de services d’autobus. Il a ainsi bénéficié de son expertise pour définir les paramètres clés (taille et structures des lots, périodicité de renouvellement des contrats…) de la mise en concurrence et construire le cahier de charges qui a été validé en mars 2018 par le Conseil d’Administration et en mai par le Gouvernement wallon. En novembre 2018, les 47 lots ont été attribués.

L’année 2019 marque la transition entre les anciens contrats, valables jusqu’au 31 juillet 2019, et les nouveaux contrats, valables à partir du 1er août 2019. Celle-ci fut une grande réussite grâce à la collaboration de toutes les personnes concernées au sein du TEC et des entreprises privées.

La mise en concurrence des services réguliers sous-traités a permis de :

  • Réduire de 4,35% le coût moyen du véhicule-km commercial malgré un niveau d’exigences (qualité de service, environnement…) plus élevé ;
  • Diminuer de 4,16% le coût global annuel, passant de 90.474.301,02€ à 86.710.628,57€ ;
  • Obtenir 193 véhicules neufs, soit près du double des 100 véhicules neufs exigés sur une flotte minimale exigée de 580 véhicules.

L’évolution des parts de marché, en termes de kilomètres commerciaux, est la suivante (pour 26.08 M km avant la mise en concurrence et 26.13 M km après la mise en concurrence) :

AVANT

  • Keolis72%
  • Hansea13%
  • Indépendant11%
  • Atri4%
  • Transdev0%
Keolis72%
Hansea13%
Indépendant11%
Atri4%
Transdev0%

APRÈS

  • Keolis70%
  • Hansea10%
  • Indépendant8%
  • Atri10%
  • Mixte (K+ind)2%
Keolis70%
Hansea10%
Indépendant8%
Atri10%
Mixte (K+ind)2%

Le réseau et les lignes qui le composent sont une matière dont l’évolution se veut constante afin d’intégrer et d’accompagner au mieux les fluctuations des besoins en déplacements des citoyens, tout en tenant compte des contraintes propres au secteur du transport public.

Lancement des lignes WEL

Le 29 avril, le TEC a lancé une nouvelle offre de Mobilité en Wallonie, les lignes WEL (Wallonia Easy Line) :

Ligne W01 – Athis - Mons
Son parcours

Athis La Garde – Dour Carpool – Mons SNCB Congrès ;

Son point fort

Cette ligne permet aux habitants d'Honnelles et Dour de rejoindre la gare de Mons pour se rendre plus facilement sur leurs lieux de travail ;

Son horaire

La ligne W01 circule du lundi au vendredi. Elle effectue trois parcours le matin (5h48, 6h25 et 7h) au départ d’Athis et trois retours en fin de journée (16h40, 17h30 et 18h) depuis Mons ;

Sa durée

40 minutes.

Ligne W02 – Bastogne - Arlon
Son parcours

Bastogne Gare du Sud – Martelange Pont de la Sûre - Attert Maison Communale – Arlon Square Astrid-Rue de Bastogne – Arlon Gare – Arlon XXV Août ;

Son point fort

Cette liaison a été mise en place afin de permettre aux travailleurs de rejoindre le chef-lieu provincial ;

Son horaire

Cette ligne circule du lundi au vendredi, en périodes scolaires et vacances. Elle effectue deux parcours le matin (7h02 et 8h02) au départ de Bastogne et deux retours le soir (16h40 et 17h40) depuis Arlon ;

Sa durée

50 minutes.

Ligne W03 – Chimay - Charleroi
Son parcours

Chimay Gare Quai 03 - Rance Place communale - Sivry Gare - Beaumont Athénée - Gozée Place - Charleroi Sud ;

Son point fort

Cet itinéraire donne aux voyageurs la possibilité de pouvoir bénéficier de correspondances avec la SNCB ;

Son horaire

La ligne W03 propose, du lundi au vendredi, deux départs le matin (6h43 et 7h08) depuis Chimay Gare et deux retours le soir (16h50 et 18h50) depuis Charleroi Sud ;

Sa durée

1h00.

Ligne W04 – Liège - Marche
Son parcours

Liège (dont la gare des Guillemins et le Sart Tilman) - Rotheux-Rimière - Saint Séverin - Tinlot - Ochain - Méan - Somme-Leuze – Marche ;

Son point fort

Cette liaison a été mise en place afin de permettre une desserte directe entre Marche et des pôles d’emploi à Liège, en passant par des entités importantes du Condroz. Plusieurs adaptations ont été faites en 2019 de manière à répondre aux besoins des utilisateurs ;

Son horaire

Cette ligne circule du lundi au vendredi, en périodes scolaires et vacances. Elle effectue trois parcours le matin (6h23 - 7h23 et 8h23) au départ de Marche et cinq retours (12h40, 16h25, 17h,17h25 et 18h15), depuis Liège ;

Sa durée

1h15.

Ligne W05 - Nivelles - Namur
Son parcours

Nivelles-Namur

Son point fort

Tout en parcourant la N93, cette ligne assure la liaison entre Nivelles et Namur via Sombreffe et les pôles économiques de Nivelles Nord et Créalys avec des arrêts intermédiaires dans les villages traversés.

Son horaire

La ligne W05 propose, du lundi au vendredi, deux départs le matin (6h50 et 07h50) dans le sens Nivelles -Namur et deux départs (6h40 et 8h00) dans le sens Namur-Nivelles.

Au soir, deux départs sont proposés de Nivelles vers Namur (16h30 et 17h40) et deux autres (16h30 et 17h40) de Namur vers Nivelles.

Sa durée

60 minutes.

Ligne W06 - Braine-l'Alleud – Waterloo – Wavre Nord
Son parcours

Braine-l’Alleud – Waterloo – Wavre Nord.

Son point fort

Elle assure la liaison entre Braine-l’Alleud et Louvain-la-Neuve via Waterloo, la Hulpe et le parc d’activité du Zoning Nord de Wavre.

Son horaire

La ligne W06 propose, du lundi au vendredi, deux départs le matin (6h50 et 07h50) dans le sens Braine-l’Alleud – Wavre et deux départs (6h50 et 7h55) dans le sens Wavre–Braine-l'Alleud.

Au soir, deux départs sont proposés de Braine-l’Alleud vers Wavre (16h55 et 18h15) et deux autres (17h10 et 18h10) de Wavre vers Braine-l'Alleud.

Sa durée

50 minutes

Le concept ?

  • Une vitesse commerciale supérieure : directe et rapide, avec un nombre limité d’arrêts intermédiaires ;
  • Un matériel roulant confortable : des autocars climatisés offrant uniquement des places assises, équipés de WIFI gratuit et de ports USB ;
  • Une fréquence pertinente : assurée uniquement le matin et le soir, pour permettre aux travailleurs de faire l’aller et le retour domicile-travail ;
  • Un tarif abordable : le prix par parcours est de 5€ et est plafonné à 70€ par mois ;
  • Un paiement facile : le service est accessible uniquement sur réservation via l’application WEL, au plus tard 30 minutes avant le voyage ;
  • Une validation rapide : via l’application WEL en scannant le QR Code présent à bord des autocars ;
  • Une identité spécifique : les autocars des lignes WEL sont facilement reconnaissables grâce à leur identité visuelle spécifique

Le but ? Convaincre les automobilistes d’abandonner leur voiture et de faire le choix du transport en commun.

Si certaines lignes ont trouvé leur public, d’autres n’ont pas rencontré le succès escompté. L’année 2020 verra le concept WEL se fondre dans celui des actuelles lignes Express.

Soucieux de faire correspondre au mieux son offre de services au besoin de sa clientèle, le TEC a modifié de manière conséquente les horaires et/ou itinéraires de pas moins de 20 de ses lignes.

Ligne 22, un bus toutes les 15 minutes vers le Zoning Nord de Wavre

Au 1er septembre, le TEC a offert de nouvelles opportunités de mobilité aux travailleurs du Zoning Nord de Wavre ! En optimalisant la ligne 22, ce ne sont pas moins de 6 nouveaux parcours le matin et 7 nouveaux parcours le soir qui ont été ajoutés en heures de pointe.

Avec un bus toutes les 15 minutes, la ligne 22 devient une solution de mobilité encore plus crédible pour contribuer au désengorgement du très grand nombre de voitures coincées dans les bouchons sur les hauteurs de Wavre.

Si ce projet a pu voir le jour, c’est aussi grâce à la Région wallonne et à notre partenaire l’asbl Centre Alliance.

Le CONFORTO 3, une desserte en continu suite à son succès !

Lancé en 2018, le Conforto 3 assure une liaison directe entre le parking de Walibi et la station de métro Herrmann-Debroux à Auderghem. S’adressant aux automobilistes bloqués dans les bouchons sur la E411, il propose une alternative à la voiture et vise à désengorger l’entrée de Bruxelles via la E411. Fort d’une liaison toutes les 20 minutes entre 6h00 et 9h20 le matin et entre 15h30 et 18h50 le soir, le Conforto 3 rencontre un franc succès qui s’est confirmé tout a long de l’année 2019. Fort de ce taux de fréquentation et des résultats d’une enquête de satisfaction menée à grande échelle, le TEC a donc choisi de poursuivre une desserte continue de cette ligne à ses utilisateurs y compris donc pendant les vacances scolaires. L’option prise lors du lancement étant en effet de faire circuler le C3 uniquement en période scolaire.

Le Rapido Bus 3 devient le Rapido 3 Express et la ligne 39

Le 11 mars 2019, le Rapido Bus 3 est devenu le Rapido 3 Express et la ligne 39. Au programme de ce changement : horaires modifiés, lignes renforcées et nouveaux lieux desservis. Le TEC entendait par cette scission offrir un vrai service EXPRESS à sa clientèle, résoudre les problèmes de surcharge récurrents sur le Rapido Bus 3, améliorer la desserte de Louvain-la-Neuve et desservir la localité de Genappe où une demande importante pour une liaison vers les écoles de Braine-l’Alleud était exprimée.

Ces deux nouvelles lignes se présentent désormais comme suit :

Le Rapido 3 Express : une ligne express via la N25 entre Braine-l’Alleud et Louvain-la-Neuve. Elle présente les avantages suivants :

  • Ligne Express : parcours direct sans variante, nombre réduit d’arrêts et vitesse commerciale moyenne aux environs de 40 km/h ;
  • Plus de parcours ;
  • Heures tardives mieux desservies ;
  • Circulation désormais toute l’année : pendant les vacances scolaires de Toussaint, Noël, Carnaval et Pâques ainsi que les grandes vacances ;
  • Nouvelle liaison entre Genappe et Braine-l’Alleud via l’arrêt « Genappe, Chaussée de Bruxelles ».

La ligne 39 : une ligne régulière entre Waterloo -Braine-l’Alleud et Louvain-la-Neuve via les villages de Ransbeck, Ohain, Lasne, Beaumont, Ceroux, Mousty et Ottignies. Ses avantages étant :

  • Service porte-à-porte entre Waterloo et Louvain-la-Neuve en desservant de nombreux villages avec 42 arrêts dont 17 supplémentaires à Waterloo, Braine-l’Alleud, Ransbeck, Ohain, Beaumont, Céroux et Ottignies ;
  • Minutage des parcours adapté pour correspondre à la réalité et aux besoins de la clientèle.

Par ailleurs, l’offre de ces lignes « rapides » sera harmonisée en 2020 en concertation avec l’AOT.

Le City Bus relie la gare de Charleroi Sud et régularise sa tarification

Seule ligne à pouvoir emprunter le Boulevard Tirou de part en part, et desservant des lieux stratégiques tels que l'arrêt de métro "Villette", les centres commerciaux Rive Gauche et Ville 2, la rue de Montigny, la rue de la Montagne ou encore l'Hôtel de ville, le City Bus est devenu l'alternative de transport à la voiture dans le centre-ville de Charleroi.

Le 1er février 2019 a marqué un tournant pour cette ligne. Son trajet a été prolongé vers la gare de Charleroi Sud. L'opportunité pour les voyageurs de pouvoir réaliser davantage de correspondances avec les autres lignes du TEC présentes mais aussi de pouvoir bénéficier des offres de transport de la SNCB.

Parallèlement, les détenteurs d'abonnements et titres issus de la gamme tarifaire du TEC sont depuis lors acceptés à son bord. En effet, l'accès au City Bus ne se fait plus à l'achat d'un billet de 1€, comme c'était le cas jusqu'alors, mais à l'achat d'un titre sur base de la grille tarifaire du TEC, permettant ainsi à l'ensemble des voyageurs de l'utiliser pour leurs corres­pon­dances, notamment avec les stations de métro le long de son parcours. C'est ainsi que tout abonné (mensuel ou annuel) peut emprunter cette ligne en utilisant sa carte MOBIB et qu’il est possible aux voyageurs occasionnels d'utiliser leurs titres de transports (titres unitaires ou titres multiparcours) pour toute correspondance.

Afin de sensibiliser le plus grand nombre de voyageurs à ce changement, une distribution gratuite de cartes MOBIB basic a été organisée du 29/01 au 5/02 auprès des clients du City Bus pour leur permettre le chargement de l'un ou l'autre titre de transport.

Du changement pour la ligne A

La navette de la Ligne A représente une solution facile et rapide pour relier Charleroi Sud à l'aéroport de Charleroi (BSCA) en 15 minutes. Par souci de cohérence et de facilité d’identification pour les clients et touristes utilisant la ligne, le terminus de la ligne A « Gosselies Airport » a été rebaptisé « Charleroi Airport » le 1er septembre 2019. Les horaires de la ligne ont également été adaptés : un bus part de Charleroi Sud vers l’aéroport toutes les demi-heures (1er départ > 4h30 – dernier départ > 23h00) et vice-versa (1er départ > 5h00 – dernier départ > 23h30).

La ligne 129 évolue

La ligne 129, reliant originellement Mons à Chimay et permettant de transporter les étudiants devant se rendre chez eux ou de rejoindre leur kot, a été revue. Depuis le 14 octobre 2019, celle-ci a été non seulement prolongée jusque Macquenoise mais sa fréquence a aussi été augmentée. Désormais, au lieu de deux voyages (un le vendredi et un le dimanche), les étudiants koteurs peuvent compter sur des voyages tous les jours de la semaine : un le matin et un l’après-midi.

En 2019, 24 lignes du Hainaut ont fait l’objet d’une adaptation liée au changement d’horaire, du temps de parcours de certains voyages, d’itinéraires ou à une amélioration du point d’embarquement.

L’itinéraire de déviation de la ligne 2 Mons – Frameries – Dour est, par exemple, devenu permanent afin que la clientèle puisse se déplacer dans de bonnes conditions.

La ligne 4 Wasmes – Baudour a également été remaniée suite aux réclamations des riverains du quartier de l’Europe à Baudour et à la fin des travaux de la place de Quaregnon.

Circulation limitée au pont Capitte

Pendant plusieurs mois, la circulation des poids lourds a été limitée sur le pont Capitte à La Louvière, et même interdite pour les plus de 7,5 tonnes sur décision du Service Public de Wallonie. Suite à une inspection approfondie de sa structure, les ingénieurs ont remarqué que le pont était fragilisé. Il sera d’ailleurs démoli et reconstruit mais impossible à ce jour de déterminer quand. Qui dit poids lourds, dit aussi bus évidemment. Pour répondre rapidement à ces prescriptions, les lignes 30 et 82 ont été déviées, limitant ainsi le nombre de passages de bus par jour sur le pont à 60 contre 300 habituellement. Les conducteurs ont été invités à ne pas se croiser sur le pont. Ces précautions ont été prises du 24 décembre 2018 au 15 juillet 2019. Depuis cette date, les lignes 30 et 82 ont repris leur itinéraire normal et des feux régulent la circulation des bus sur le pont en attendant qu’il soit remplacé.

Une navette gratuite à Gouy-lez-Piéton

Fin février, le pont de Gouy-lez-Piéton était fermé à la fois aux piétons, aux bus et automobilistes. La localité se trouvait donc coupée en deux et le quartier de la Fléchère dès lors isolé de la gare, des écoles et des commerces du centre. L’AOT nous a sollicité pour offrir une solution de mobilité alternative à notre clientèle. Du 15 avril au 6 septembre, nous avons donc mis en place une navette gratuite pour relier le quartier de la Fléchère au centre de Godarville, la localité voisine.

Le 12 avril 2018, le centre commercial Les Bastions à Tournai inaugurait son extension. Pour rappel, le TEC a participé à la réflexion des travaux d’agrandissement. L’objectif ? Faciliter la circulation des bus sur cette artère fortement fréquentée. Ainsi, les arrêts de bus situés sur les voiries concernées ont été déplacés et aménagés pour accueillir les personnes à mobilité réduite. Bien qu’ils soient accessibles depuis début 2018, certains bus ont longtemps emprunté des itinéraires déviés pour se rendre au centre commercial suite aux rénovations des ponts Devallées et Pont-à-Ponts. Ces travaux sont désormais terminés et les bus TOURNAI City R, V, W et la ligne 8 Tournai – La Glanerie ont repris leur itinéraire normal depuis le 4 septembre 2019.

Deux lignes repensées pour l’éco-conduite

Les lignes 7 Mons – Quiévrain et 9 Mons – Saint-Ghislain ont été réaménagées en septembre 2019 pour correspondre au mieux aux réalités du terrain. Une première étape indispensable également à l’extension de l’éco-conduite au dépôt de Mons début 2020.

L’éco-conduite, qu’est-ce que c’est ? Cette pratique permet d’améliorer le développement durable sur ses trois piliers :

  1. Environnemental : réduction des émissions de CO2 et de la consommation d’énergies fossiles, protection de la planète, etc.
  2. Economique : baisse de la consommation de gasoil, des frais liés aux accidents et à l’usure des véhicules.
  3. Social : amélioration des conditions de travail et du bien-être mais aussi de la qualité du transport pour la clientèle.

Depuis 2017, la Direction Hainaut poursuit son projet d'éco-conduite, dont elle est pilote pour l'ensemble du TEC. Dans un premier temps, celui-ci a été déployé au niveau du dépôt d'Eugies, un dépôt de petite taille qui réunit un maximum de conditions pour mener le projet à bien. Un coaching réalisé par des collègues référents a été mis en place. L’objectif ? Aider les conducteurs à acquérir et appliquer les bons réflexes d’éco-conduite. Pour cela, chaque conducteur d’Eugies a été coaché à plusieurs reprises.

Après trois ans, le projet porte ses fruits et les résultats observés sont très positifs. Nous constatons bel et bien une diminution des émissions de CO2, de la consommation de gasoil et du stress chez les conducteurs. C'est d'ailleurs suite à ce constat, que nous avons inclus le dépôt de Mons dans le projet. Les coachs de Mons ont suivi une formation début 2020 et prodiguent désormais leurs bons conseils à leurs collègues montois.

Une nouvelle ligne pour le pôle économique du Sart Tilman

Le 1er février, le TEC a lancé une nouvelle ligne assurant la desserte du pôle économique du Sart Tilman. Grâce à cette nouvelle ligne 248 « Liège Guillemins – Liege Science Park – Sart Tilman Amphithéâtres », une complémentarité de l’offre de transport avec l’activité économique est désormais possible.

La ligne 717 se renforce

L’offre de la ligne 717 « Welkenraedt / Kelmis – Henri-Chapelle – Verviers » a été augmentée, le 1er mars, de manière à desservir de manière plus fine le parc d’activité économique des Plénesses. Près de 4000 personnes viennent chaque jour sur le site: un vrai potentiel pour le transport en commun.

Les travaux du P+R de Vottem s’achèvent

Après plusieurs mois de chantier, le parking relais de Vottem, situé à la fin de l’autoroute A313 et disposant d’une capacité de 300 places, a été mis à disposition de la clientèle, le 1er avril. Avec la construction de ce P+R, les objectifs du TEC sont à la fois écologiques et opérationnels : inciter à la mobilité douce tout en permettant un désengorgement du quartier Nord (Sainte-Walburge) et du centre-ville liégeois par l’absorption d’une partie du trafic automobile. Les divers aménagements piétonniers et cyclistes favorisent également une connexion aisée avec le centre-ville et l’hôpital de la Citadelle.

Dans ce cadre, les itinéraires des lignes 24 « Saint-Lambert - Thier à Liège - P+R Vottem » et 71 « Saint-Lambert - Citadelle - Vottem - Milmort » ont été adaptés de manière à connecter le P+R aux quartiers et au centre-ville, en 25 minutes pour la ligne 24 et en 6 à 15 minutes pour la ligne 71.

85 lignes adaptées en août !

L’objectif ? Maintenir les correspondances train/bus, en cohérence avec le nouveau plan de transport de la SNCB et intégrer de nouveaux temps de parcours issus de l’attribution des lignes sous-traitées (Mise en concurrence des services réguliers).

Une meilleure desserte du Parc d’Activité Economique de Naninne

Depuis le 1er janvier 2019, de nouveaux parcours (matin et soir) ont été ajoutés sur la ligne 89 “Namur - Naninne”. Ces adaptations permettent d’assurer une meilleure desserte du Parc d’Activité Economique (PAE) de Naninne et des entreprises situées le long de la Chaussée de Marche.

Amélioration des fréquences horaires et des correspondances trains-bus au Sud-Luxembourg

Au Sud-Luxembourg, la ligne 39 “Musson-Ruette-Virton" a été entièrement revue au 1er mars ; son itinéraire ainsi que ses horaires et correspondances ont été modifiés afin de permettre à la population de rejoindre plus aisément les localités de Musson, Athus/Aubange et Arlon.

De plus, en raison d'une hausse de fréquentation et des retards récurrents dus à la circulation routière, les horaires des lignes 16 “Virton-Athus-Arlon" et 19 “Virton-Arlon” ont été adaptés au 1er octobre ainsi que les correspondances trains-bus.

Jusqu’au 31 août 2019, la ligne 64 “Namur - Biesme” était une ligne « Express » reliant les entités proches de Mettet aux centres urbains de Namur et Jambes selon le trajet suivant : Biesme – Oret – Stave – Biesmerée – Ermeton-sur-Biert – Denée – Saint-Gérard – Lesves – Bois-de-Villers – Malonne – Namur – Jambes. Les données de validations et les comptages effectués chaque année ont démontré une sous-utilisation progressive des services offerts par cette ligne. C’est pourquoi, en septembre, le caractère « Express » de la ligne 64 a été supprimé ainsi que sa tarification « Horizon + ». Devenue « classique », cette ligne propose désormais de nombreux avantages pour la clientèle tels qu’une meilleure desserte du quartier de la Navinne à Malonne et de l’école Saint-Berthuin en heures de pointe ainsi que de tous les arrêts des villages traversés par la ligne.

Parallèlement à ce changement, on peut aussi noter la création de la ligne 64b « Namur - La Navinne – Malonne (Malpas) » qui permet d’augmenter encore la fréquence des bus sur le plateau de la Navinne à Malonne.

De nouvelles lignes dans la commune de Rendeux

Afin de correspondre aux nouveaux horaires de cours des écoles de la commune de Rendeux et pour une meilleure compréhension des usagers, les lignes 13/4, 13/5, 64 et 65 du Nord-Luxembourg ont été remplacées, au 1er septembre, par quatre nouvelles lignes : 131 “La Roche-Halleux-Rendeux", 132 “La Roche-Cielle-Rendeux", 133 “La Roche-Hodister-Rendeux" et 134 “Wy-Amonines-Trinal-Rendeux".

Renforts de lignes

Suite à l’arrivée des examens aux mois de juin et de décembre, le TEC a renforcé certaines de ses lignes durant les mois de juin et de décembre, afin de coller davantage à l’emploi du temps des étudiants.

Ces renforts ont ainsi permis aux étudiants de nombreuses écoles en Wallonie de pouvoir rentrer chez eux sur le temps de midi.

En 2019, le TEC a poursuivi le développement des grands projets destinés à favoriser la mobilité et/ou l’intermodalité en Wallonie.

De gros aménagements ont notamment été entrepris sur de nombreux points d’embarquement. La plupart des nouvelles infrastructures permettent d’améliorer le confort d’attente et la sécurité de nos clients et facilitent l’embarquement des personnes à mobilité réduite.

De manière générale, nous nous préoccupons également de la sécurité et du confort de travail de nos collaborateurs. C’est pourquoi, de nombreux chantiers de modernisation sont en cours dans les différents lieux de travail.

Rénovation station De Cartier à Charleroi

Depuis le 2 mai 2018, la station De Cartier à Marchienne-au-Pont connaissait un chantier de rénovation destiné à offrir aux voyageurs du TEC un lieu plus accueillant et plus sécurisé. Le 2 septembre 2019, le chantier de la station de métro, dont la construction date de 1992, s’achevait. Cette transformation, complète, est passée aussi bien par des aspects esthétiques que de confort. Ont été pris en compte les besoins des personnes à mobilité réduite par le placement de tracés podotactiles pour les personnes malvoyantes, de bornes brailles disposées aux deux entrées de la station, mais aussi d’un ascenseur - accessible pour les personnes à mobilité réduite et les clients à besoins spécifiques sur demande. Les abords de la station ont été aménagés pour créer des accès plus directs vers les bouches du métro et une nouvelle ouverture depuis et vers le bâtiment de l'administration communale de Marchienne-au-Pont a été créée.

Un nouveau faux-plafond a été installé afin d’apporter plus de chaleur aux lieux tout en permettant l’intégration des équipements de vidéo-surveillance et de sonorisation. L'objectif est d’accroître le sentiment de sécurité des voyageurs tout en faisant des lieux des espaces plus accueillants. En termes de décoration, de nouvelles fresques agrémentent désormais de part et d’autre les quais et apportent de la couleur à l’espace, porteuses de messages liés à l’histoire du Château De Cartier et à l’œuvre de la romancière et académicienne Marguerite Yourcenar qui en fut la dernière héritière. Ces œuvres qui ont rejoint l'ancienne fresque de Maurice Joly représentant une gravure de Marchienne par Remacle Le Loup en 1740, sont le résultat d’une composition photographique réalisée en commun entre la Direction des travaux de la Direction générale du TEC et le bureau d’architecture ABR.

Suite à la dégradation de l'asphalte au niveau des voies de la ligne de métro M3, des travaux de rénovation de la couche hydrocarbonée ont été entrepris selon le planning suivant :

  • du 02/05 au 30/06/2019 : rue du Chemin de Fer et rue des Emailleries (jusqu’à l’arrêt City Nord) ;
  • du 01/07 au 28/08/2019 : rue Léopold et rue de Jumet ;
  • du 28/08 au 18/09/2019 : rue du Calvaire ;
  • du 18/09 au 12/11/2019 : rue des Emailleries (depuis l’arrêt City Nord) et rue Tahon (jusqu’à la société Lefort).

Les rues de Jumet et Léopold ont été successivement interdites à la circulation. L’accès aux autres sections s’est fait en sens unique. Des déviations ont ainsi été mises en place sur l’ensemble du chantier afin de garantir la sécurité de tous et de réduire les temps d’intervention.

Une cellule communication a été mise en place durant la totalité de la durée de ces chantiers afin de répondre aux questions des riverains et commerçants.

Le Tram de Liège

Ce futur mode de transport présente de nombreux avantages :

  • Un meilleur service de collectivité en répondant à un haut niveau de qualité de services, avec les clients au cœur de toute l’attention : rapidité, accessibilité, correspondances… ;
  • Une alternative attractive à la voiture grâce aux atouts du tram incitant à opter davantage pour les transports collectifs et/ou le vélo, plutôt que la voiture : création de parking-relais, parcs à vélos… ;
  • Une participation au développement économique grâce au développement immobilier et de redynamisation autour de l'axe structurant du tram ;
  • Un transport collectif plus écologique et durable pour moins de nuisances environnementales : diminution des émissions de CO2, limitation du bruit et des vibrations, aménagement de sites propres… ;
  • Plus de sécurité grâce à l'aménagement des stations et sites propres favorisant la circulation de tous les intervenants : piétons, cyclistes, riverains, usagers des transports… ;
  • Régularité et ponctualité afin de réguler la saturation du trafic en assurant une fiabilité des services.
Qui construit le tram ?

Le consortium Tram’Ardent ! Il est composé du Groupe COLAS qui réalisera l’infrastructure, de CAF, constructeur de tram espagnol et de DIF, société de gestion de fonds d’investissement spécialisés dans le secteur des infrastructures.

Tram’Ardent a pour mission :

  • la construction du réseau électrifié entre Sclessin et Coronmeuse, en ce compris les systèmes complémentaires comme les carrefours ;
  • la fourniture du matériel roulant ;
  • la création et la gestion du centre de maintenance et de remisage à Bressoux pour l’hébergement des rames à l’arrêt et des activités de maintenance. Le poste de commande central y sera également implanté ;
  • l’intégration du matériel billettique du TEC ;
  • l’aménagement des espaces urbains connexes à la ligne sur l’ensemble du tracé et favorisant la mobilité douce ;
  • la maintenance pendant toute la durée du contrat.
Concrètement ? Le projet a démarré avec une séance d’information publique

Après la signature officielle du contrat avec Tram’ardent en janvier, tous les habitants de l’agglomération liégeoise ont été invités à une grande séance publique d’information, le 25 avril 2019, au Palais des Congrès. À cette occasion, un feuillet de présentation du tram ainsi qu'un livret de sécurité ont été distribués aux personnes présentes, ainsi que dans les 220.000 boîtes aux lettres des Liégeois et Liégeoises.

À la suite de cette première présentation publique, des séances locales, par tronçon, ont été organisées tout au long de l’année 2019. Le but ? Présenter, de manière anticipative, aux riverains, les travaux qui impacteront leurs quartiers les semaines suivantes :

  • Le 29 avril : tronçon de la Place des Déportés à Coronmeuse (quartier Saint-Léonard) ;
  • Le 21 mai : tronçon des rues Léopold, de la Cité et quais de la Batte et de Maestricht ;
  • Le 10 septembre : tronçon du Standard et du Pont des Modeleurs ;
  • Le 17 décembre : tronçon de la Place Coronmeuse.
Des canaux d’information pertinents

Au-delà de ces rencontres, plusieurs canaux d’informations ont été mis en place :

  • Le site letram.be ;
  • Des toutes-boîtes suivant l’évolution des travaux ;
  • Le numéro de téléphone 0800 88022 (mis en service à partir du 20 mai 2019 - du lundi au vendredi de 9h à 12h30, le mercredi de 16h à 20h et le samedi de 9h à 12h);
  • Des permanences hebdomadaires de chantier ;
  • Un Espace Tram dédié rue Cathédrale 96 (inauguré le 23 octobre 2019 et ouvert du mercredi au samedi de 10h à 18h) ;
  • Le formulaire d’inscription sur www.liège.be/tram pour recevoir, par sms et mail, les informations relatives aux travaux du tram ;
  • L’E-mailing pour toutes les déviations sur le réseau des bus ;
  • Une émission hebdomadaire sur RTC ;
  • L’application Waze pour optimiser les itinéraires durant les travaux.
Voir le futur tram... avec sa maquette !

Le 25 septembre, une maquette, grandeur nature, du tram a été inaugurée. Premier élément tangible d’un projet qui se concrétise jour après jour : un transport élégant, rapide, confortable et moderne.

Réalisée en Espagne par la CAF (Construcciones y Auxiliares de Ferrocariles), la maquette est composée d’une structure métallique recouverte de bois. Elle mesure 19,093 mètres de long, 2,726 mètres de large et 3,598 mètres de haut pour un poids de 14,5 tonnes.

Copie fidèle, cette maquette a également été présentée à la population du samedi 5 octobre, jusqu’au dimanche 13 octobre, à l’Espace Tivoli. 15.000 personnes ont ainsi pu découvrir tant l’extérieur que l’intérieur du futur tram de Liège.

Au-delà des questions que la population a pu poser aux experts présents à bord de la maquette, de nombreuses animations ont été organisées : street-art, animations pour enfants, concerts...

Au terme de cette exposition, la maquette du tram a rejoint le Musée des Transports en Commun de Wallonie.

À quoi ressemblera le tram de Liège ?

Composé de 20 rames capables de transporter 310 passagers chacune toutes les 4'30, le tram de Liège desservira, sur un tracé de 11.7 km, 23 stations.

Chaque rame sera, quant à elle, composée de : 2 cabines de conduite, 8 doubles portes par côté, 1 climatisation, 8 écrans simple face, 26 haut-parleurs, 1 port USB pour deux sièges, 1 plancher plat, 62 places assises, 3 emplacements dédiés aux PMR et aux poussettes ainsi que 2 emplacements dédiés aux malvoyants, avec un espace sous le siège pour un chien guide.

Conçu comme une véritable colonne vertébrale de transport, le tram liégeois sera ainsi connecté à deux parkings relais (en ouvrage et gardiennés), au centre historique liégeois et à des pôles importants de développement tels que : le stade du Standard, le Val Benoît, le parc de la Boverie, le quartier des Guillemins...

Le tram et le réseau de bus adapté contribueront à une mobilité responsable, à une meilleure qualité de vie ainsi qu’à un redéploiement de la Ville de Liège.

www.pavillon-namur.be

Depuis plusieurs années, le TEC était à la recherche d’une alternative à la gare des bus située sous le parking Léopold. Par sa localisation très pratique pour les voyageurs en correspondance train-bus, il a été décidé de transformer le toit de la gare ferroviaire en nouvelle gare des bus. Cela nécessite, de nombreux travaux d’aménagements, tant à l’intérieur qu’à proximité de la gare SNCB. Un des plus impressionnants d’entre eux est la construction d’une rampe haubanée qui permettra à nos bus d’accéder à la future dalle de la gare. En plus de nos véhicules, ces nouvelles installations accueilleront différents services du TEC dont le dispatching (actuellement situé Boulevard Mélot).

Débuté fin 2015, ce chantier d’envergure devrait, théoriquement, être finalisé en 2021.

Des travaux ont commencé début août à la gare de La Louvière Sud en vue de construire une gare de bus. Les quais actuels sont difficiles d’accès et insuffisants. De forme ovale, la nouvelle disposition permettra aux bus de circuler plus facilement entre les différents quais en empruntant un seul sens de circulation et offrira à nos clients un accueil confortable et sécurisé.

La gare de Mons

Les travaux de la gare Calatrava ont commencé en mars 2013 et se poursuivront pendant plusieurs années encore. Conséquence du chantier pour le TEC : la configuration des arrêts de bus a été complètement revue à l'installation de la gare provisoire et elle le sera encore davantage lors de la mise en exploitation du quai intermodal train/bus qui sera construit à côté des quais train. Pour nous, l'enjeu est de taille puisque le site voit transiter 18 000 de nos clients chaque jour.

La création du dépôt de Houdeng fait suite à la nécessité de désengorger celui de La Louvière, de répartir l'activité entre les deux sites du Centre ainsi que de disposer d’une capacité de développement pour l’avenir du transport public dans le Centre.

La construction et l’aménagement du dépôt de Houdeng se sont étendus sur plusieurs phases.

  • La phase 0 : il s’agit de la phase préliminaire du projet. Finalisée à l’automne 2011, elle consistait en l'aménagement d'un premier quai pour autobus ainsi que d'un container avec une salle de garde et des sanitaires. Le dépôt permettait d’accueillir huit conducteurs et douze véhicules articulés. Ce nombre a augmenté petit à petit les années suivantes.

  • La phase 1 : lancée en septembre 2016, cette étape s’est clôturée fin 2017 en marquant une nouvelle page de l’histoire du dépôt houdinois. Deux nouveaux quais traversants pour autobus, plus faciles pour stationner et éviter les manœuvres, mais aussi une station de préparation-nettoyage (tankage, buswash, bureaux, sanitaires et douches) ont fait leur apparition. Le container de la salle de garde a également été agrandi pour accueillir 30 conducteurs supplémentaires de La Louvière le 8 janvier 2018. Depuis, avec le transfert de 13 nouveaux bus, le dépôt de Houdeng en compte 38 au total. À terme, il pourra en accueillir 88.

  • La phase 2 : elle a été lancée dans la foulée de la phase précédente, dès le 16 octobre 2017 et s’est finalisée en janvier 2020. Au programme : un bâtiment administratif, les deux derniers quais pour autobus et une nouvelle piste pour l'auto-école. Ils sont aujourd’hui opérationnels puisque les conducteurs et le personnel de l’auto-école ont déménagé dans le bâtiment administratif en février 2020.

  • La phase 3 : la construction du futur centre d’entretien a démarré en septembre 2019. Lorsque le chantier sera terminé, une partie de l’équipe technique de La Louvière viendra rejoindre l’Exploitation à Houdeng. Le dépôt sera alors complètement autonome.

Le nombre total de véhicules en service est passé de 1.829 fin 2018 à 1.813 au 31 décembre 2019. Ce nombre comprend les 47 motrices du Métro Léger de Charleroi (MLC) et les véhicules qui seront déclassés début 2020 suite à la mise en service de nouveaux autobus. Le nombre de véhicules articulés représente 18,7% du parc d’autobus nécessaires.

L’âge moyen du parc nécessaire d’autobus était de 7,6 ans au 31 décembre 2019.

En 2019, 135 autobus standard hybrides, de type Solaris New Urbino, ont été livrés au sein des entités de Liège-Verviers et du Hainaut. Le Brabant Wallon a également acquis un nouveau midibus de type Heuliez GX137.

En 2020, 31 bus hybrides SOLARIS supplémentaires seront livrés. Ils sont destinés aux régions carolo et hennuyère.

Tous ces véhicules neufs sont conformes à la norme EURO VI.

À la fin de l’année écoulée :

  • 78% des bus nécessaires étaient équipés d’un filtre à particules ;
  • 309 bus hybrides et 12 stations de recharge rapide étaient en service.

Le renouvellement des véhicules est un enjeu essentiel au sein du TEC afin d’atteindre l’objectif fixé à l’horizon 2023 : réduire de 30% les émissions de CO2. D’ici 2023, le remplacement des véhicules prévus en 2024 et 2025 doit être anticipé, soit un total de 771 véhicules.

Les différents projets-pilotes dans le domaine des propulsions alternatives ont continué en 2019. Gaz naturel ? Electricité ? Hydrogène ? À l’heure actuelle, les scénarios ne sont pas arrêtés. Ces différentes motorisations présentent des performances environnementales, et un impact budgétaire, variables.

En tant qu’acteur de la mobilité en Wallonie, le TEC développe plusieurs partenariats qui permettent de répondre à des besoins spécifiques de certains clients, de promouvoir l’intermodalité ou encore d’acheminer les voyageurs gratuitement vers les festivals et autres événements estivaux.

Le TEC et Cambio : la combinaison gagnante !

Cambio est la société qui propose des voitures partagées en Belgique. Les stations de voitures partagées Cambio sont situées en ville et bien desservies par les lignes TEC. Le partenariat mis en place entre les deux entreprises permet au TEC d’offrir un avantage à ses abonnés : ils bénéficient d’une réduction de 25% sur les frais d’activation, de 25% sur l’abonnement mensuel Bonus ou Comfort et de 100€ sur la participation financière Bonus ou Comfort.

Chaque année, le TEC promeut la combinaison TEC-Cambio et ses avantages via une campagne de communication multicanale.

Découvrir la campagne 2019

TEC ON TOUR

www.walloniebelgiquetourisme.be

Le TEC, partenaires de vos évasions estivales

En 2019, le TEC s’est, une nouvelle fois, positionné comme le partenaire d’événements culturels organisés un peu partout en Wallonie. Etabli sous la forme d’un échange de visibilité, le TEC a mis à la disposition de ses partenaires, les valves d’affichage de ses bus et de ses ESPACES TEC en échange de la présence de son logo sur l’ensemble de leurs publications et de quelques places gratuites pour la clientèle.

Des partenaires tels que le Festinam, les fêtes de Wallonie, Lasemo, Namur en mai, le Terril Festival ou encore la brocante de Temploux ont ainsi pu bénéficier de cet outil de communication afin de donner une plus grande visibilité à leur manifestation. Et plus de 1600 places ont pu être distribuées à notre clientèle afin de découvrir des artistes comme Angèle, Maître Gims, Slimane, Vitaa, R.O. X KONOBA, BIG FLO ET OLI,...

Et ce n’est pas tout ! Grâce à une subvention accordée par la Wallonie, le TEC a pu collaborer avec plusieurs organisateurs afin d’offrir des navettes de bus gratuites aux spectateurs de différents évents tels que l’Inc’rock, les Francopholies de Spa, les Solidarités, les Ardentes, la Foire de Libramont, Chassepierre ou encore le No Man’s World Festival. Plus de 177.000 personnes ont pu ainsi bénéficier de ce service gratuit en 2019.

www.lacapitale.be

Nos collaborateurs

Nos collaborateurs

Au 31 décembre 2019, le personnel du TEC comptait 5184 membres au total, dont 88% d’hommes et 12% de femmes.

Répartition du personnel du TEC :

    Direction Brabant Wallon
  • Ouvriers37
  • Employés72
  • Conducteurs238
  • Direction Charleroi
  • Ouvriers252
  • Employés236
  • Conducteurs664
  • Direction Hainaut
  • Ouvriers104
  • Employés183
  • Conducteurs526
  • Direction Liège-Verviers
  • Ouvriers316
  • Employés288
  • Conducteurs1217
  • Direction Namur-Luxembourg
  • Ouvriers95
  • Employés181
  • Conducteurs577
  • Direction Générale
  • Ouvriers10
  • Employés188
  • Conducteurs0
Brabant Wallon347
Charleroi1152
Hainaut813
Liège-Verviers1821
Namur-Luxembourg853
Direction Générale198
Total5184

En 2019, 449 nouveaux collaborateurs ont rejoint le TEC, soit 37 personnes de plus qu’en 2018.

    Hommes
  • Directeurs25
  • Cadres93
  • Employés706
  • Conducteurs2958
  • Ouvriers techniques779
  • Femmes
  • 8
  • 41
  • 275
  • 264
  • 35
BWCHHTLVNLDGTEC
Directeursh34244825
f1122118
Cadresh712121493993
f1421271541
Employésh3918212119810858706
f213344585267275
Conducteursh2236254721131507-2958
f1539548670-264
Ouvriers techniquesh36249104297912779
f130194835
Répartitionh88,8%93,1%87,5%90,3%84,3%54,0%88,0%
f11,2%6,9%12,5%9,7%15,7%46,0%12,0%

La répartition hommes/femmes selon les différentes catégories de métiers reste stable en 2019 par rapport aux chiffres communiqués en 2018.

    Direction Générale
  • 18-244
  • 25-3441
  • 35-4458
  • 45-5458
  • 55-6432
  • 65+5
  • Direction Brabant Wallon
  • 18-247
  • 25-3451
  • 35-4481
  • 45-54137
  • 55-6471
  • 65+0
  • Direction Charleroi
  • 18-2426
  • 25-34195
  • 35-44330
  • 45-54432
  • 55-64169
  • 65+0
  • Direction Hainaut
  • 18-2412
  • 25-34133
  • 35-44224
  • 45-54344
  • 55-64100
  • 65+0
  • Direction Liège-Verviers
  • 18-2428
  • 25-34411
  • 35-44532
  • 45-54616
  • 55-64234
  • 65+0
  • Direction Namur-Luxembourg
  • 18-2417
  • 25-34118
  • 35-44229
  • 45-54355
  • 55-64131
  • 65+3
BWCHHTLVNLDGTEC
18-24726122817494
25-345119513341111841949
35-4481330224532229581454
45-54137432344616355581942
55-647116910023413132737
65+0000358

L’âge moyen du personnel est de 44 ans au TEC.

    Direction Générale
  • 0-581
  • 06-1031
  • 11-2053
  • 21-3013
  • 31+20
  • Direction Brabant Wallon
  • 0-5104
  • 06-1056
  • 11-20109
  • 21-3059
  • 31+19
  • Direction Charleroi
  • 0-5245
  • 06-10281
  • 11-20376
  • 21-30178
  • 31+72
  • Direction Hainaut
  • 0-5205
  • 06-10148
  • 11-20288
  • 21-30153
  • 31+19
  • Direction Liège-Verviers
  • 0-5425
  • 06-10388
  • 11-20578
  • 21-30312
  • 31+118
  • Direction Namur-Luxembourg
  • 0-5202
  • 06-10140
  • 11-20279
  • 21-30197
  • 31+35
BWCHHTLVNLDGTEC
0-5104245205425202811262
06-1056281148388140311044
11-20109376288578279531683
21-305917815331219713912
31+1972191183520283

Centres de Services partagés : mutualisation des savoir-faire

La mise en place de Centres de Services Partagés est une opportunité de construire un service public encore plus efficace et plus moderne. L’idée de ce projet est de mutualiser un certain nombre d’activités et de créer des synergies au sein du TEC.

Dans un premier temps, cette réorganisation concerne les services support suivants: les Achats, la Communication, les Finances, l’Informatique et les Ressources Humaines.

Cette « fusion » des services support permettra à terme de :

  • Diminuer les coûts de la décentralisation ;
  • Améliorer la qualité et le professionnalisme des services support ;
  • Développer une véritable expertise métier.

Cette nouvelle organisation a été validée par le Conseil d’Administration en mai 2019. Le TEC se trouve actuellement dans la phase d’entretiens et de planification en vue de construire la structure des services support de demain.

Employer branding

Des actions liées à l'Employer Branding ont été mises en place en 2019 dans le cadre d'une collaboration de la Communication et des Ressources Humaines.

L’année 2019 aura été marquée par le lancement officiel du TEC sur LinkedIn et la diffusion d'une vingtaine de publications liées à l'entreprise et au recrutement. En 2019, ce ne sont pas moins de 415 personnes qui se sont abonnées à la page LinkedIn, dont 172 membres du personnel.

Deux campagnes de recrutement ont été diffusées en 2019 via plusieurs canaux de communication (presse, réseaux sociaux, affichage…).

Enfin, afin de mieux cibler les campagnes de communication et toucher plus directement les profils qui sont difficiles à recruter (chauffeurs, métiers techniques et ingénieur), des ateliers spécifiques ont été réalisés pour définir des personae et ainsi créer des communications plus ciblées et plus performantes. Ces communications seront déployées en 2020.

Amélioration du Dialogue social

Les nouvelles structures du dialogue social, ainsi que les procédures de règlement des conflits développées dans le cadre du projet AMéDIS (Amélioration du Dialogue social), ont été instituées en 2011.

Depuis lors, nous constatons un impact positif indéniable sur le climat social global et à ce titre, 2019 n’a pas dérogé à la règle. Tout au long de l’année, le dialogue social a continué à fonctionner correctement au sein de notre entreprise. Les réunions se sont tenues tant au niveau formel, à savoir au sein des organes paritaires existants (CE, CPPT, commission de service) que dans un cadre plus informel par des réunions et des contacts directs entre la ligne hiérarchique, les travailleurs, les délégations syndicales et/ou les représentants syndicaux.

Et les statistiques le prouvent ! La proportion des conflits solutionnés est en augmentation tandis que l’année 2019 a également enregistré une baisse significative du nombre de grèves sectorielles. Alors qu’en 2018, le TEC en comptabilisait 10,18 jours, seuls 6,64 jours ont été enregistrés en 2019. Ce nombre doit être d’autant plus relativisé qu’il ne concerne que certaines lignes du TEC.

Signalons cependant qu’en 2019, le TEC a été, indépendamment de sa volonté, touché par des actions interprofessionnelles dont les motifs sont étrangers à notre secteur d’activité.

Acteur de la mobilité et du développement économique et social en Wallonie, le TEC a mené diverses actions sociales impliquant son personnel en 2019.

Collectes de sang

À la Direction de Charleroi, des collectes de sang sont organisées chaque année. En 2019, ce sont 40 membres du personnel qui ont accompli ce geste citoyen durant leurs heures de travail.

Des livres à disposition des écoliers dans les cars du transport scolaire en province de Namur

Le 4 novembre 2019, le TEC, en collaboration avec le SPW, a lancé l’opération « C’est la class’ de lire dans le car ! » en présence des autorités du SPW et des transporteurs.

En province de Namur, environ 3300 élèves de 2 ans et demi à 22 ans sont quotidiennement pris en charge par 132 circuits organisés par le Transport Scolaire, pour se rendre dans leur école.

Initiée par un conducteur d’un circuit scolaire en province du Brabant Wallon, cette belle action a pour but d’augmenter la sécurité et le confort des élèves durant leur transport. Livres, bandes dessinées et autres ouvrages rendront en effet les trajets – souvent longs et éprouvants – beaucoup plus agréables.

Grâce à la générosité de dizaines d’organismes (maisons d’édition, écoles, librairies, particuliers), des centaines de livres ont déjà été récoltés.

Du chocolat qui fait du bien !

La Direction Liège-Verviers a soutenu l’opération Coccinelle et la Ligue Belge de la Sclérose en plaques en proposant l’achat des chocolats de ces deux opérations. En 2019, plus de 50 membres du personnel ont ainsi allié l’utile à l’agréable.

Gouvernance

Conseil d'Administration

Monsieur Henry-Jean GATHON
Président
Monsieur Philippe BARRAS
Vice-Président

Membres avec voix délibérative

Madame Edwine BODART
Monsieur Vincent BOURLARD
Madame Ann CLOET
Madame Christine COLLIGNON
Madame Florence DEMACQ
Madame Alexandra DUPONT
Madame Carole GHIOT
Monsieur Pierre GENGOUX
Monsieur Antoine GRUSELIN
Monsieur Sébastien MICHEL
Madame Anaïs GOFFINET
(a démissionné le 08/10/2019)
Monsieur Pierre PIRARD
Monsieur Patrick MELIS
(a démissionné le 15/01/2019)

Membres avec voix consultative

Monsieur Pascal BAILLY
Représentant syndical
Monsieur Stéphane DELDICQUE
Représentant syndical (a démissionné le 19/09/2019)
Monsieur Laurent PIRNAY
Représentant syndical
Monsieur Vincent PEREMANS
Administrateur Général de l’OTW
Monsieur Vincent URBAIN
Administrateur Général adjoint de l’OTW
Monsieur André MELIN
 
Monsieur Nicolas THISQUEN
(remplacé par Sébastien BERTRAND à partir du 01/06/2019)
À partir du 10/10/2019 :
Monsieur Jacques DEFER
Monsieur Olivier DESTREBECQ

Direction

Monsieur Vincent PEREMANS
Administrateur Général
Monsieur Vincent URBAIN
Administrateur Général adjoint
Madame Catherine BES
Directrice exécutive Brabant Wallon
Monsieur Didier GILSON
Directeur exécutif Charleroi
Monsieur Rémy PRÉVOT
Directeur exécutif Hainaut
Monsieur Jean-Marc EVRARD
Directeur exécutif Namur-Luxembourg
Monsieur Jean-Marc DUPUIS
Directeur exécutif Liège-Verviers faisant fonction
remplacé par Monsieur Jean-Michel SOORS
Directeur exécutif Liège-Verviers à partir du mois d’avril 2019.
Monsieur Bernard BURY
Directeur exécutif IT ad interim
remplacé par Monsieur Christian POCHET
Directeur exécutif IT à partir de mars 2019.
Monsieur Benoît LALOUX
Directeur exécutif Audit Interne
Madame Vanessa SIEMIANOW
Directrice exécutive Finances
Monsieur Stéphane THIERY
Directeur exécutif Marketing et Mobilité
Monsieur Christophe BERTHO
Directeur exécutif Service Techniques
Monsieur Philippe KEMPINAIRE
Directeur exécutif Ressources Humaines et Services Généraux

Rémunération des Administrateurs

Le montant des rémunérations brutes annuelles des Administrateurs de l’OTW s’élève à 109.552,66 euros pour l’année 2019.

En 2019, le Comité d'Audit s’est réuni à cinq reprises.

Le programme initial de 2019 comprenait 25 missions d’audit. En cours d’année, le nombre de missions a été porté à 26 suite à l’ajout de la mission relative à la gestion budgétaire des investissements d’infrastructure.

Les missions finalisées en 2019 portent sur, l’inventaire des immobilisés, la mise en place des recommandations de l’audit externe sur l’accidentologie, la gestion du payroll, la gestion prévisionnelle des emplois, l’évaluation des risques liés aux fournisseurs, l’assets management, l’assistance à la mise en œuvre de la nouvelle gouvernance, les audits de la Cour des Comptes sur le transport scolaire et sur la gestion des marchés publics et les processus administratifs et de support de l’IRP TEC PENSION. Les prestations relatives à l’analyse des risques majeurs du groupe ont concerné l’identification et l’évaluation des risques relatifs à la réforme tarifaire, au télétravail, aux centres de services partagés, au programme du Tram de Liège et à la priorisation des risques en vue de l’établissement du programme des missions d’audit de 2020.

Les missions d’assurance dont l’achèvement et/ou la réalisation sont prévus en 2020 concernent la sécurité informatique de l’APP du TEC et d’Infotec, le respect des délais de paiement des marchés publics, la gestion budgétaire des investissements d’infrastructure, l’audit qualité de l’ACAM et les processus de gestion financière de l’IRP TEC PENSION. Les missions de conseil qui se prolongeront en 2020 concernent la coordination des processus, l’analyse des risques des principaux projets, l’établissement du code de conduite, l’assistance à la mise en œuvre de la nouvelle gouvernance de l’OTW.

Par ailleurs, les certifications de l’Audit Interne relatives à la norme ISO 9001 -2015 et à la conformité de l’exercice de ses activités aux Normes Internationales pour la Pratique Professionnelle de l’Audit Interne ont été respectivement renouvelées pour des périodes de trois et de cinq ans.

Rapport financier