Rapport annuel 2020

L’année 2020 fut une année particulière pour tous.
Face à cette lutte contre la pandémie mondiale du coronavirus, le TEC a pu démontrer sa capacité à s’adapter pour maintenir son service envers les clients.

Les indicateurs mesurés annuellement ont bien entendu été impactés par cette crise sanitaire.
La comparaison avec les chiffres des années précédentes et les conclusions sur l’évolution de l’entreprise sont donc à nuancer en raison de ce contexte inédit.

En dehors des actions pour répondre à l’urgence opérationnelle, le TEC a également pu avancer sur ses enjeux et ses nombreux projets qui ont connu plusieurs concrétisations en 2020.
Ceux-ci ont été résumés dans cette vidéo.

Tout au long de ce rapport, la mention « Le TEC » sera utilisée pour désigner notre entreprise.
Le rapport financier reprendra quant à lui l’appellation légale
« Opérateur de Transport de Wallonie ».

Mot de la Direction

Si vous deviez résumer 2020 en quelques chiffres, quels seraient-ils ?

Henry-Jean Gathon

Président du Conseil d’Administration

L’année 2020 avait débuté sous les meilleurs auspices avec une volonté de la Région d’investir massivement dans le transport en commun en application de la Déclaration de politique régionale 2019-2024 et afin de donner au TEC les moyens de ses ambitions formalisées notamment dans le Contrat de Service Public.

Ensuite, le coronavirus a frappé de plein fouet notre pays entrainant une série de dépenses exceptionnelles pour l’entreprise pour un coût d’exploitation inférieur aux années précédentes. En effet, l’exploitation des lignes régulières, bien qu’étant dégradée à partir du 20 mars 2020, est revenue progressivement à la normale à partir du 18 mai.

L’impact financier de la crise se situe principalement au niveau de la baisse spectaculaire du chiffre d’affaires, l’année se clôturant sur un chiffre d’affaires de 77,2 millions d’euros contre 118,5 millions en 2019. La suspension de la vente des billets à bord des bus, la diminution des ventes des abonnements multi-périodes et la baisse de fréquentation justifient essentiellement ce constat. En effet, sur l’ensemble de l’année 2020, les ventes de titres de transport ont diminué de 63% et ont entrainé une baisse de recettes de 38,4%.

Ces chiffres s’accompagnent d’une diminution de la fréquentation totale de 42%. 89 millions de voyageurs ont été transportés par le TEC en 2020. Ce nombre est le résultat des validations enregistrées à bord des véhicules et d’une correction du taux de fraude/d’oubli de validation de 20% à partir du mois d’avril (liée à la montée par l’arrière et la difficulté d’accéder aux valideurs).

Malgré ces chiffres inédits, le TEC peut compter sur le soutien de la Région qui s’est engagée à couvrir les dépenses exceptionnelles liées à la crise et qui continue d’investir pour développer le transport en commun en Wallonie. En conséquence, le TEC a terminé l’année avec des résultats pratiquement à l’équilibre.

Le TEC en chiffres

Personnel

    Ouvriers
  • Brabant Wallon42
  • Charleroi252
  • Hainaut106
  • Liège-Verviers325
  • Namur-Luxembourg92
  • Direction Générale10
  • Employés
  • 73
  • 236
  • 184
  • 284
  • 180
  • 194
  • Conducteurs
  • 249
  • 666
  • 545
  • 1248
  • 602
  • 0

Brabant Wallon

364soit
42 ouvriers
73 employés
249 conducteurs

Charleroi

1154soit
252 ouvriers
236 employés
666 conducteurs

Hainaut

835soit
106 ouvriers
184 employés
545 conducteurs

Liège-Verviers

1857soit
325 ouvriers
284 employés
1248 conducteurs

Namur-Luxembourg

874soit
92 ouvriers
180 employés
602 conducteurs

Direction Générale

204soit
10 ouvriers
194 employés
0 conducteurs

Au total

5288soit
827 ouvriers
1151 employés
3310 conducteurs

    Autobus standard
  • Brabant Wallon101
  • Charleroi290
  • Hainaut122
  • Liège-Verviers510
  • Namur-Luxembourg309
  • Autobus articulés
  • 49
  • 11
  • 126
  • 127
  • 29
  • Midibus et minibus
  • 16
  • 11
  • 26
  • 4
  • 24
  • Motrices
  • 0
  • 45
  • 0
  • 0
  • 0

Brabant Wallon

166soit
101 autobus standard
49 autobus articulés
16 midibus et minibus

Charleroi

357soit
290 autobus standard
11 autobus articulés
11 midibus et minibus
45 motrices

Hainaut

274soit
122 autobus standard
126 autobus articulés
26 midibus et minibus

Liège-Verviers

641soit
510 autobus standard
127 autobus articulés
4 midibus et minibus

Namur-Luxembourg

362soit
309 autobus standard
29 autobus articulés
24 midibus et minibus

Au total

1800soit
1332 autobus standard
342 autobus articulés
81 midibus et minibus
45 motrices

    Autobus standard
  • Brabant Wallon47
  • Charleroi14
  • Hainaut74
  • Liège-Verviers149
  • Namur-Luxembourg176
  • Autobus articulés
  • 19
  • 0
  • 4
  • 33
  • 9
  • Midibus et minibus
  • 24
  • 11
  • 1
  • 7
  • 20
  • Autocars
  • 0
  • 0
  • 4
  • 0
  • 5

Brabant Wallon

90soit
47 autobus standard
19 autobus articulés
24 midibus et minibus
0 autocars
et
6 lots de services réguliers sous-traités
5 exploitants privés

Charleroi

25soit
14 autobus standard
0 autobus articulés
11 midibus et minibus
0 autocars
et
3 lots de services réguliers sous-traités
2 exploitants privés

Hainaut

83soit
74 autobus standard
4 autobus articulés
1 midibus et minibus
4 autocars
et
9 lots de services réguliers sous-traités
5 exploitants privés

Liège-Verviers

189soit
149 autobus standard
33 autobus articulés
7 midibus et minibus
0 autocars
et
17 lots de services réguliers sous-traités
11 exploitants privés

Namur-Luxembourg

210soit
176 autobus standard
9 autobus articulés
20 midibus et minibus
5 autocars
et
18 lots de services réguliers sous-traités
4 exploitants privés

Au total

597soit
460 autobus standard
65 autobus articulés
63 midibus et minibus
9 autocars
et
53 lots de services réguliers sous-traités
27 exploitants privés

    Régie
  • Brabant Wallon5 664 903
  • Charleroi11 027 486
  • Hainaut9 385 633
  • Liège-Verviers23 739 338
  • Namur-Luxembourg12 682 097
  • Sociétés de transport privées
  • 5 015 396
  • 1 942 654
  • 4 718 468
  • 9 346 828
  • 9 803 749
  • Transport scolaire
  • 1 511 798
  • 2 364 646
  • 4 962 589
  • 4 640 316
  • 5 209 048

Brabant Wallon

12 192 097 kmsoit5 664 903 kmpar la régie5 015 396 kmpar les sociétés de transport privées1 511 798 kmpar le transport scolaire

Charleroi

15 334 786 kmsoit11 027 486 kmpar la régie1 942 654 kmpar les sociétés de transport privées2 364 646 kmpar le transport scolaire

Hainaut

19 066 690 kmsoit9 385 633 kmpar la régie4 718 468 kmpar les sociétés de transport privées4 962 589 kmpar le transport scolaire

Liège-Verviers

37 726 482 kmsoit23 739 338 kmpar la régie9 346 828 kmpar les sociétés de transport privées4 640 316 kmpar le transport scolaire

Namur-Luxembourg

27 694 894 kmsoit12 682 097 kmpar la régie9 803 749 kmpar les sociétés de transport privées5 209 048 kmpar le transport scolaire

Au total

112 014 949 kmsoit63 986 447 kmpar la régie32 377 309 kmpar les sociétés de transport privées22 982 561 kmpar le transport scolaire

    Nombre d'arrêts
  • Brabant Wallon3 519
  • Charleroi3 149
  • Hainaut5 437
  • Liège-Verviers9 199
  • Namur-Luxembourg10 710
  • Longueur d'axe en km
  • 1334
  • 1132
  • 2 052
  • 3 189
  • 6 257

Brabant Wallon

3 dépôts
dont
2 avec atelier
3  avec centre d'entretien
et
3 519 arrêts
1334 km d'axe
79 lignes régulières

Charleroi

4 dépôts
dont
2 avec atelier
3  avec centre d'entretien
et
3 149 arrêts
1132 km d'axe
81 lignes régulières

Hainaut

8 dépôts
dont
1 avec atelier
4  avec centre d'entretien
et
5 437 arrêts
2 052 km d'axe
105 lignes régulières

Liège-Verviers

11 dépôts
dont
7 avec atelier
2  avec centre d'entretien
et
9 199 arrêts
3 189 km d'axe
198 lignes régulières

Namur-Luxembourg

23 dépôts
dont
1 avec atelier
5  avec centre d'entretien
et
10 710 arrêts
6 257 km d'axe
303 lignes régulières

Au total

49 dépôts
dont
13 avec atelier
17  avec centre d'entretien
et
32 014 arrêts
13 282* km    d'axe
766 lignes régulières

* Ce nombre ne prend pas en compte les axes parcourus plusieurs fois par des lignes issues de Directions territoriales différentes

    Services réguliers
  • Brabant Wallon7 263 404
  • Charleroi12 396 341
  • Hainaut11 083 105
  • Liège-Verviers36 218 655
  • Namur-Luxembourg13 453 458
  • Transport scolaire
  • 558 360
  • 904 449
  • 2 330 104
  • 2 093 489
  • 2 224 351
  • Services réguliers spécialisés et/ou de renforcement
  • 11 809
  • 117 458
  • 85 131
  • 88 815
  • 155 420
  • PMR
  • 18 482
  • 21 706
  • 36 166
  • 34 890
  • 36 178
  • FlexiTEC et TaxiTEC
  • 0
  • 0
  • 0
  • 0
  • 4 704

Brabant Wallon

7 852 055soit7 263 404par services réguliers558 360par transport scolaire11 809par services réguliers spécialisés et/ou de renforcement18 482par PMR

Charleroi

13 439 954soit12 396 341par services réguliers904 449par transport scolaire117 458par services réguliers spécialisés et/ou de renforcement21 706par PMR

Hainaut

13 534 506soit11 083 105par services réguliers2 330 104par transport scolaire85 131par services réguliers spécialisés et/ou de renforcement36 166par PMR

Liège-Verviers

38 435 849soit36 218 655par services réguliers2 093 489par transport scolaire88 815par services réguliers spécialisés et/ou de renforcement34 890par PMR

Namur-Luxembourg

15 874 111soit13 453 458par services réguliers2 224 351par transport scolaire155 420par services réguliers spécialisés et/ou de renforcement36 178par PMR 4 704par FlexiTEC et TaxiTEC

Au total

89 136 475soit80 414 963par services réguliers8 110 753par transport scolaire458 633par services réguliers spécialisés et/ou de renforcement147 422par PMR4 704par FlexiTEC et TaxiTEC

    Chiffre d'affaires
  • Brabant Wallon9 130 244
  • Charleroi11 424 061
  • Hainaut11 780 930
  • Liège-Verviers29 969 140
  • Namur-Luxembourg14 936 858

Brabant Wallon

9 130 244 €

Charleroi

11 424 061 €

Hainaut

11 780 930 €

Liège-Verviers

29 969 140 €

Namur-Luxembourg

14 936 858 €

Au total

77 241 234 €

DIMINUTION DU CHIFFRE D’AFFAIRES

Le chiffre d’affaires a connu une baisse spectaculaire en 2020, l’année se clôturant sur un chiffre d’affaires de 77,2 millions d’euros contre 118,5 millions en 2019. La suspension de la vente des billets à bord des bus, la diminution des ventes des abonnements multi-périodes et la baisse de fréquentation justifient essentiellement ce constat. Suite à la crise, le TEC a également enregistré des pertes de recettes sur les duplicatas d’abonnement, la vente de cartes MOBIB ou encore les amendes administratives.

RÉSULTATS FINANCIERS

L’impact de la crise sanitaire sur le TEC en 2020 a été évalué à 38.995.773 euros. La Région a soutenu l’entreprise en compensant financièrement ces effets de la crise, ce qui a permis au TEC de clôturer l’année comptable avec un léger bénéfice.

Voir le rapport financier

Les faits marquants

Les lignes M1 et M2 à nouveau ouvertes sur Anderlues

Après 2 ans et demi de travaux de remise à neuf des voies de tram dans les rues de la Station, des Déportés et Paul Janson, les métros des lignes M1 et M2 ont pu à nouveau desservir les stations de Petria à Monument. L’événement a également permis d’accueillir la presse ainsi que les représentants des entités communales d’Anderlues et Fontaine-l’Evêque et des entreprises ayant collaboré sur les travaux afin de valoriser les aménagements opérés, notamment au cours d’un trajet en tram sur une portion de la ligne remise à neuf.

En savoir plus

Le TEC triplement récompensé aux Awards de la Communication publique !

À l’occasion des WBCOM’ Awards organisés par l’Association de la Communication publique en Wallonie et à Bruxelles, le TEC a été récompensé pour sa nouvelle identité progressivement déployée au sein de ses campagnes de communication. Sur les dix prix, le TEC a décroché :

  • le Prix de la communication institutionnelle pour sa nouvelle identité graphique et l’évolution de son branding ;
  • le Prix de l'attractivité et du marketing territorial pour ses campagnes de communication commerciale mettant en scène une famille avec des avis différenciés sur le transport en commun wallon ;
  • le Prix de la communication interne pour la campagne de lancement du réseau des ambassadeurs du TEC. L’objectif de cette action était de rassembler un groupe de collaborateurs représentatifs des métiers de l’entreprise pour tester les nouveaux outils digitaux développés par le TEC dans le cadre du programme Go Digital et accompagner la transformation au sein de l’entreprise.

Feu vert pour le plan d’entreprise !

Le 12 février, le Conseil d’Administration du TEC a validé le plan d’entreprise, notre feuille de route pour les cinq prochaines années.

Le plan d’entreprise est une sorte de guide pour aller de l’avant. Et nous en aurons besoin car notre vision est ambitieuse : nous voulons que nos clients et nos (futurs) collaborateurs choisissent le TEC non pas par défaut, mais parce qu’il propose des services qui répondent parfaitement à leurs besoins et parce qu’il fait bon y travailler. Bref, nous voulons que le TEC devienne un vrai choix.

Pour y parvenir, 6 objectifs stratégiques ont été retenus. Déclinés en 27 objectifs opérationnels et 64 projets, ils mettent l’accent sur l’excellence opérationnelle.

Le début d’une crise sans précédent

Au mois de mars, la propagation du coronavirus a connu une progression fulgurante qui a entrainé les autorités fédérales à mettre en place un premier confinement. Durant cette période inédite, le TEC a maintenu son offre de transport afin de permettre aux citoyens exerçant un métier considéré comme « essentiel » de se déplacer. Cet événement marque le début de la crise du coronavirus qui a impacté notre entreprise tout au long de l’année 2020.

En savoir plus sur la gestion de la crise sanitaire

Le TEC, lauréat du Video Expérience Day

Le 10 juin 2020, lors de la 21ème édition du Video Experience Day (cérémonie nationale qui récompense les meilleures vidéos corporate/d'entreprises belges, quel que soit leur secteur d'activités), le TEC remporte le premier prix dans la catégorie « Corporate Image Public Sector » pour sa vidéo d'entreprise qui présente de façon humoristique, originale et honnête ses missions.

Le tribus… un repos bien mérité !

Le vendredi 12 juin, l’heure de la quille a sonné pour le tribus, seul véhicule bi-articulé de la flotte TEC. Ce bus de 25 mètres, un Vanhool AGG300, a rejoint ses amis ancêtres au Musée des Transports en commun de Wallonie, après 22 années de circulation et 2.840.000 de kilomètres parcourus. Circulant principalement sur la ligne 48, l’une des plus fréquentées de la cité Ardente, le tribus pouvait transporter presque 200 personnes en même temps. Le blog du TEC lui a consacré un hommage !

Le TEC n’en a, cependant, pas fini avec les tribus. Ces « super-bus » feront leur réapparition à Liège, et probablement à Mons, dans le cadre des futures lignes de Bus à Haut Niveau de Service.

Bye Bye infotec.be, welcome letec.be !

La TEC, les TEC… tout est devenu plus simple le 29 juin, avec la sortie du nouveau site officiel du TEC : letec.be ! Exit infotec.be, letec.be présente un tout nouveau design, plus clair, plus moderne et des fonctionnalités qui le sont tout autant.

En savoir plus

Les bus autour du tram… une présentation au Ministre !

Le vendredi 11 septembre, le Ministre wallon de la Mobilité, Philippe Henry, s’est rendu au dépôt de Robermont. Une visite éclair qui lui a permis de s’approprier les enjeux de la restructuration du réseau avec l’arrivée du tram et de vivre la réalité d’un dépôt de bus. Ses impressions ? : « Je suis marqué par le grand professionnalisme des équipes, chaque agent, du volant à l’atelier, en passant par le bureau d’étude, a conscience de la mission qu’il a à remplir pour que la chaine fonctionne de façon performante ! ».

En savoir plus

Le TEC, récompensé aux KNX Awards 2020 !

Depuis 13 ans, les KNX Awards récompensent les entreprises ayant développé des projets KNX innovants de gestion et de contrôles des bâtiments afin de réduire notamment leur consommation d’énergie. Et en 2020, le TEC a posé sa candidature !

En effet, à la Direction Brabant Wallon, cette technologie est mise à profit sur 8 sites connectés en permanence récoltant au moyen de capteurs l’état du bâtiment (température, CO2, humidité,...), les consommations énergétiques (électricité, photovoltaïque, gaz, eau courante, eau de pluie,...) ainsi que le fonctionnement, entre autres, des chaufferies. Chaque élément étant visible et modifiable à distance sur un seul serveur.

Et nos efforts ont été récompensés puisque, sur les 1400 projets déposés, le TEC a été nominé par un jury d’experts parmi 40 autres dans la catégorie « spécial » et a remporté la 2ème place ex aequo avec 4 autres projets.

Tout le personnel du TEC avait été mis à contribution afin de donner un coup de pouce au projet. Des écrans avaient ainsi été réalisés pour les inviter à voter pour celui-ci dans la catégorie « choix du public ».

Les lignes Express… c’est parti !

Le 1er octobre, le TEC a lancé son nouveau réseau structurant EXPRESS. Issues d’une harmonisation de plusieurs concepts de mobilité (Conforto, WEL…) et désormais complètement intégrées à l’offre tarifaire TEC, les 17 lignes de ce réseau reposent sur 10 lignes existantes, 4 lignes ex-WEL renforcées et 3 nouvelles lignes.

Le but de ce réseau, complémentaire à l’offre ferroviaire, est de permettre aux voyageurs de relier, de manière rapide et confortable, une ville wallonne à l’autre.

En savoir plus

Arrivée des premiers bus articulés hybrides

Mi-décembre, les premiers bus articulés hybrides de l’histoire du TEC ont été livrés à Baulers, Eugies et Robermont. Au total, 139 véhicules ont été commandés au constructeur Evobus (Mercedes) et sont arrivés petit à petit entre décembre 2020 et juin 2021.

Ceux-ci peuvent accueillir jusqu’à 155 ou 163 passagers selon le modèle. Plus confortables tant pour les clients que les conducteurs, ils sont aussi sécurisés grâce aux différents systèmes d’assistance de conduite (caméra de recul, assistance préventive au freinage pour signaler les risques de collisions et aide à la visualisation des angles).

En savoir plus

COVID-19 - Mesures

Janvier
Février
Mars
Avril
Mai
Juin
Juillet
Août
Septembre
Octobre
Novembre
Décembre
Actions internes
Actions externes

Mars

01 mars

  • Mise en place d’une Commission Covid et désignation d’un SPOC (single point of contact) pour l’entreprise et pour chaque direction territoriale.
  • Information au personnel sur les symptômes, les moyens de propagation du virus, les instructions en cas de retour d’une zone rouge, les moyens de protection (gestes barrières) et le suivi de l’évolution de la crise pandémique en collaboration avec le SPF Santé Publique.

10 mars

  • Mise à disposition de gel hydroalcoolique pour l’ensemble du personnel et rappel des consignes de base (gestes barrières) à l’ensemble des collaborateurs.
  • Mise en place du nettoyage journalier de l’intérieur des bus (poste de conduite, mains courantes et boutons poussoirs).
  • Information au personnel sur la situation en Belgique, les symptômes, les moyens de protection (gestes barrières), les instructions en cas de contact avec une personne contaminée et l’organisation interne mise en place pour coordonner les actions préventives mises en place dans le cadre de cette crise pandémique.
  • Affichage des mesures d’hygiène préconisées par le SPF Santé Publique dans tous les véhicules.

13 mars

  • Des plans de continuité sont définis pour les différents services support : Finances, Ressources humaines, IT, Achats et Communication.
  • Les réunions suscitant un déplacement sont supprimées et sont organisées en visioconférences.

14 mars

  • Il est demandé aux voyageurs, dans la mesure du possible, de privilégier d’autres moyens de déplacement et d’éviter les heures de pointe du matin et du soir.
  • La montée à bord des véhicules se fait par l’arrière.

  • Il n’y a plus de vente à bord des véhicules. Les clients sont renvoyés vers d’autres canaux de vente comme l’E-SHOP, les SELF et les ESPACES TEC.

  • Les clients sont invités à payer par carte bancaire.

16 mars

  • Le télétravail est instauré, à l’exception des fonctions indispensables à la continuité du service. Ceux-ci sont répartis, dans la mesure du possible, en deux équipes qui travaillent potentiellement en alternance à domicile et sur leur lieu de travail. Le rythme d’alternance est défini suivant les nécessités des services.
  • Mise à disposition de PC portables pour l’ensemble des personnes concernées par le travail à domicile.
  • Les cartes MOBIB ou Basic sont gratuites sur l’E-SHOP et dans les ESPACES TEC.
La Belgique entreen confinement.
  • Le nombre de passagers est limité à 5 pour un autobus standard, à 12 pour un autobus articulé et à 15 pour un tram avec respect d’une distance de sécurité d’1m50 et occupation d’une banquette sur deux.
  • La validation n’est plus obligatoire mais les clients doivent disposer d’un titre de transport valable pour monter à bord.
  • Les ESPACES TEC ferment. Une permanence téléphonique est mise en place.

20 mars

  • L’exploitation des lignes passe en période vacances scolaires jusqu’au 18/04/2020.
  • Pour permettre au personnel soignant de rejoindre son lieu de travail, les lignes vers les hôpitaux sont renforcées.
  • Les lignes transfrontalières vers la France, l’Allemagne et le Grand-Duché du Luxembourg restent desservies, au contraire de celles vers les Pays-Bas.

  • Les membres du personnel de Charleroi décident de rendre hommage au personnel soignant des hôpitaux Notre-Dame et André Vésale. Ils se sont donné rendez-vous à 20h pour klaxonner et les remercier pour leur engagement.

Avril

01 avril

  • Les conducteurs et équipes contrôle du Brabant Wallon se donnent rendez-vous devant l'hôpital Saint-Pierre. Les klaxons et sirènes des voitures contrôles ont ainsi résonné pour remercier l'engagement du personnel hospitalier.

03 avril

  • Report des sélections médicales et des échéances CAP (Certificat d’Aptitude Professionnelle) par le SPF Mobilité.
  • Sur le coup de 20h, les chauffeurs liégeois se rendent devant le CHU pour manifester leur soutien aux équipes médicales.

05 avril

  • Une cinquantaine de conducteurs namurois prennent la route en direction des trois hôpitaux de la ville afin d'applaudir les équipes médicales mobilisées dans cette crise.

06 avril

  • Les chauffeurs liégeois font le déplacement jusqu’au MontLégia. Ce soir-là, ils se retrouvent à l'hôpital de la Citadelle pour honorer l'engagement du corps médical.

07 avril

  • Mise en place d’une cellule d’écoute et de soutien avec des personnes de référence par direction territoriale.

10 avril

  • C'est à l'hôpital d'Arlon que des chauffeurs et contrôleurs se donnent rendez-vous pour rendre hommage au corps médical.

  • Prolongation des mesures de confinement jusqu’au 3 mai.
  • Exploitation des lignes en mode vacances scolaires jusqu’au 17/05/2020.

17 avril

  • Un concert de klaxons retentit à proximité de l'hôpital Vivalia à Libramont.

Mai

04 mai

  • Prolongation du télétravail à l’exception des fonctions nécessitant une présence physique dans les bâtiments.

  • Les conducteurs et les contrôleurs sont tenus de porter un masque.
  • Deux masques de type chirurgical sont distribués quotidiennement au personnel concerné à leur prise de service ainsi qu’aux techniciens.

  • Marquage au sol dans les différents sites et dépôts afin de respecter la distance de sécurité d’1m50.
  • Obligation du port du masque (ou une alternative couvrant la bouche et le nez) à bord des véhicules, aux arrêts et en station pour les clients de 12 ans et plus.

  • Le nombre de clients est limité à 12 places assises pour un autobus standard, 19 pour un articulé et 20 pour un tram. Aucun client ne peut se tenir debout.

  • Les places assises sont occupées en quinconce avec une seule personne par banquette.

18 mai

  • Relance des formations dans le plus strict respect des mesures de sécurité sanitaire.
  • L’exploitation des lignes passe en période scolaire suite à la réouverture des écoles, permettant d’augmenter l’offre de transport.
  • Les voyageurs sont tenus d’occuper les places assises uniquement.
  • Les 950 circuits de transport scolaire vers l’enseignement ordinaire et spécialisé sont à nouveau assurés jusqu’au 7 juin. Leur prolongation au-delà de cette date sera fonction de la fréquentation.

  • Réouverture des ESPACES TEC dans le respect des mesures sanitaires.

26 mai

  • Une signalétique rappelant la distanciation sociale mais aussi les sens de circulation à respecter sur les lieux de travail est apposée dans l’entreprise.

28 mai

  • Dans les bus, installation d’une bâche en plastique transparent dans tous les véhicules (afin d’isoler le poste de conduite) qui a pour conséquence de ne plus rendre obligatoire le port du masque pour les conducteurs.

  • La capacité à bord des véhicules augmente progressivement, le nombre de voyageurs étant limité comme suit par type de véhicule :
    • Autobus standard : 12 voyageurs assis et 4 voyageurs debout, soit 16 personnes
    • Autobus articulé : 19 voyageurs assis et 6 voyageurs debout, soit 25 personnes
    • Tram : 20 voyageurs assis et 5 voyageurs debout, soit 25 personnes
    • Minibus : 6 voyageurs
    • Midibus : 8 voyageurs assis et 2 voyageurs debout, soit 10 personnes
    • Autocar de 12 mètres : 16 voyageurs assis
    • Autocar de 15 mètres : 25 voyageurs assis

  • Des marquages de distanciation au sol ainsi qu’un rappel des consignes sont présents à bord des véhicules.
  • Reprise de la validation. Les valideurs sont de nouveau accessibles à bord.

Juin

08 juin

  • Forte recommandation du port du masque pour les conducteurs à bord des véhicules même si ce n’est pas obligatoire.
  • Reprise des contrôles à bord des véhicules.
  • La capacité à bord des véhicules augmente progressivement. L’ensemble des places assises peuvent être occupées ainsi que les places « debout » identifiées à l’aide de stickers (à savoir 2 dans un midibus, 4 dans un autobus standard, 6 dans un autobus articulé et 5 dans un tram).

15 juin

  • Les employés peuvent prester au maximum un jour par semaine en présentiel dans les locaux de l’entreprise, dans le respect des mesures de sécurité, jusqu’au 18/10 dans le cadre du déconfinement progressif.

30 juin

  • Envoi de 2 masques en tissus avec des filtres à l’ensemble du personnel.

Juillet

01 juillet

  • Les limitations concernant les places « debout » sont levées.

24 juillet

  • Mise en place de mesures de restriction en cas de voyages à l’étranger basées sur des codes couleur qui classifient les régions étrangères sur base du risque de contamination.

Septembre

01 septembre

  • Le télétravail est prolongé jusqu’au 30 septembre 2020. Il est possible de prester au maximum un jour par semaine en présentiel.
  • Le port du masque est fortement recommandé lorsque la distance d’1,5 m ne peut être respectée mais aussi dans tous les lieux de rassemblement et de croisement (salles de garde, réfectoires, vestiaires, sanitaires, couloirs…) et dès l’entrée dans les bâtiments afin de limiter la manipulation du masque et éviter ainsi les contaminations croisées.
  • Port du masque obligatoire dans les ESPACES TEC et dans les zones d’accueil ouvertes au public (réceptions).

24 septembre

  • Le télétravail est prolongé jusqu’au 30/10.
  • Le port du masque en entreprise est obligatoire lorsque la distance de sécurité d’1m50 ne peut être respectée avec ses collègues et est par ailleurs fortement recommandé :
    • dans tous les lieux de rassemblement et de croisement : salles de garde, réfectoires, vestiaires, sanitaires, couloirs… ;
    • dès l’entrée dans les bâtiments afin de limiter la manipulation du masque et éviter ainsi les contaminations croisées.

Octobre

18 octobre

  • Le télétravail est prolongé jusqu’au 31/12. Seules les fonctions essentielles à la poursuite de l’activité seront donc autorisées à travailler physiquement dans les locaux de l’entreprise. Cette autorisation est délivrée par les Directeurs exécutifs.
  • Le masque doit obligatoirement être porté :
    • lorsque la distance de sécurité d’1m50 ne peut être respectée avec ses collègues ;
    • dans tous les lieux de rassemblement et de croisement : salles de garde, réfectoires, vestiaires, sanitaires, couloirs… ;
    • dès l’entrée dans les bâtiments afin de limiter la manipulation du masque et éviter ainsi les contaminations croisées.

  • Sensibilisation du personnel à l’application Coronalert pour le traçage numérique des contacts dans le cadre de la lutte contre la propagation du virus.

Novembre

05 novembre

  • Le télétravail est obligatoire jusqu’au 31 décembre 2020.

09 novembre

  • Maintien des formations en présentiel pour le personnel de conduite et les formations techniques dans le respect des mesures de sécurité.
  • Maintien des recrutements en présentiel pour les conducteurs et les ouvriers techniques moyennant le respect des mesures de sécurité. Le recrutement des autres fonctions est organisé en visio-conférence ou reporté.
  • Les vacances scolaires sont prolongées d’une semaine supplémentaire (du 9 au 13 novembre). Les bus/trams du TEC circulent néanmoins sur base des horaires établis pour la période dite scolaire.

18 novembre

  • A l’occasion des élections sociales 2020, le vote par correspondance est institué pour l’ensemble du personnel du TEC. Il vise à garantir la sécurité de tous et permet de donner la possibilité à chacun de voter, même en cas de maladie ou de quarantaine le jour des élections. Les bulletins de vote sont envoyés par voie postale. Les votes par correspondance sont acceptés jusqu’au lundi 23 novembre à midi et le dépouillement a lieu le mardi 24 novembre. Des bureaux de vote restent toutefois ouverts le jour des élections.

23 novembre

  • Le TEC renforce temporairement son offre aux heures de pointe pour éviter la surfréquentation à bord de certains bus et permettre à ses clients de voyager plus sereinement durant cette période de crise sanitaire. Pour répondre à cette demande, le TEC fait appel à la sous-traitance (bus et autocars). Cette mesure est appliquée jusqu’au 30 juin 2021.

Décembre

18 décembre

  • Le télétravail est prolongé jusqu’au 31 janvier 2021.
  • Possibilité pour les contrôleurs d’infliger une amende administrative de 250 € en cas d’irrespect du port obligatoire du masque dans les transports en commun pour la clientèle de 13 ans et plus.

Nos clients

Nos clients

Mieux connaître nos clients, c’est nous donner la possibilité de leur proposer un accompagnement personnalisé à toutes les étapes de leur parcours, et ainsi mieux les fidéliser. Pour atteindre ces objectifs, le TEC s’appuie sur sa transformation digitale menée au travers du programme Go Digital. Ce programme ambitieux vise à adapter notre stratégie à nos différents enjeux et à placer le TEC dans une dynamique globale d’amélioration. Deux projets en particulier permettront de contribuer à l’atteinte de ces objectifs et de moderniser les relations du TEC avec sa clientèle :

  • Le déploiement d’un outil CRM (Customer Relationship Management) : cet outil de gestion des relations clients permettra d’exploiter les données de nos clients, en accord avec les normes RGPD, pour faciliter la détection de tendances et le développement d’actions commerciales plus fines.
  • La vente et validation digitale via l’App TEC.

Ces deux projets ont été poursuivis en 2020. Les bases du futur CRM sont posées et les différents modules qui le composeront sont en cours de développement.

En réponse à la crise sanitaire, le TEC a priorisé ce projet de vente et de validation via l’app TEC en 2020 afin de proposer une solution d’achat plus moderne aux voyageurs. Cette solution permettra de toucher les clients occasionnels, de réduire la vente à bord (suspendue durant la crise covid) et ainsi de simplifier l’accès au transport en commun. En plus de ces bénéfices, ce nouveau canal de vente permettra de répondre aux objectifs fixés par la Région à l’horizon 2023 à savoir atteindre les 25% de ventes réalisées via les canaux digitaux. Ce nouveau service sera déployé durant l’été 2021.

Renforcer l’image de marque du TEC et simplifier la gamme tarifaire sont deux chantiers supplémentaires pour les années à venir qui contribueront également à accroitre l’attractivité du transport en commun en Wallonie.

En date du 31 octobre 2020, le TEC comptait plus de 930.000 clients disposant d’une carte sans contact valide*. Le nombre de clients a donc augmenté de 3,3% par rapport à l’année 2019. 65% de ces clients ont moins de 35 ans.

    2019
  • 06-1182 776
  • 12-19245 140
  • 20-34258 605
  • 35-4981 661
  • 50-6471 028
  • 65+162 569
  • 2020
  • 76 769
  • 252 609
  • 291 845
  • 85 262
  • 71 833
  • 152 864
Catégories d'âgeTOTAL 2020TOTAL 20192020/2019
06-1176 76982 776-7,3%
12-19252 609245 1403,0%
20-34291 845258 60512,9%
35-4985 26281 6614,4%
50-6471 83371 0281,1%
65+152 864162 569-6,0%
Total931 182901 7793,3%

* Le nombre de clients correspond au nombre de cartes sans contact valides ayant/ayant eu un titre chargé à un moment donné. Il ne s’agit donc pas de tous les clients du TEC. En effet, les clients « occasionnels » qui voyagent avec des tickets sans contact ou une carte MOBIB basic ne sont pas repris dans ce total.

Le nombre d’abonnés a diminué de 10%. Le 31 octobre 2020, le TEC comptait 494.488 clients abonnés.

    2019
  • 06-1193 135
  • 12-19174 881
  • 20-3487 307
  • 35-4940 893
  • 50-6438 536
  • 65+118 494
  • 2020
  • 93 381
  • 164 409
  • 78 877
  • 34 334
  • 32 805
  • 90 682
Catégories d'âgeTOTAL 2020TOTAL 20192020/2019
06-1193 38193 1350,3%
12-19164 409174 881-6,0%
20-3478 87787 307-9,7%
35-4934 33440 893-16,0%
50-6432 80538 536-14,9%
65+90 682118 494-23,5%
Total494 488553 246-10,6%

Les chiffres relatifs à la fréquentation de nos véhicules ont été fortement impactés par la crise. La méthode de calcul habituelle n’a pas pu être appliquée en raison de l’arrêt de la validation à certaines périodes, la difficulté de valider et la diminution du nombre de contrôles rendant le taux de fraude ou d’oubli inapplicable.

En effet, la méthode de calcul de cet indicateur consiste à récupérer les validations des clients et à les compléter par le taux de fraude/d’oubli et l’estimation des correspondances des billets papier utilisés pour approcher au mieux la réalité.

Entre le premier trimestre 2020 et le restant de l’année, le TEC estime que le taux de fraude/d’oubli est passé de 1,5% à 20%. Afin de s’approcher au mieux de la réalité des voyageurs transportés en 2020, la méthode habituelle a été appliquée au premier trimestre alors qu’une autre méthode, prenant en compte le taux de 20%, a été appliquée pour calculer l’indicateur du mois d’avril au mois de décembre. Ce chiffre représente donc implicitement l’estimation des validations et de la fréquentation sur cette période.

Sur cette base, le TEC estime que la fréquentation de ses véhicules a diminué de 42% par rapport à l’année 2019. Plus de 89 millions de voyageurs auraient emprunté le réseau TEC en 2020.

En conséquence, l’utilisation des titres de transport chute également :

  • d’environ 50% pour les abonnements payants/gratuits, titres NEXT, HORIZON et HORIZON+ (rebaptisé EXPRESS désormais) ;
  • de 70% pour les titres unitaires ;
  • de 25% pour les titres multi-parcours.

Les ventes ont connu une forte diminution de 63% en cette année particulière. Celle-ci s’accompagne d’une baisse des recettes de 38,4%.

    TOTAL 2019
  • SELF1 672 344
  • PDV-
  • ESPACES TEC1 368 448
  • EASY PAY65 217
  • VENTE A BORD9 600 638
  • E-SHOP335 858
  • SNCB256 467
  • POINTS TEC538 306
  • TOTAL 2020
  • 1 198 823
  • 697
  • 947 264
  • 37 132
  • 1 829 123
  • 385 969
  • 141 945
  • 572 802
Canal de venteTOTAL 2020TOTAL 20192020/2019
SELF1 198 8231 672 344-28,3%
PORTABLES DE VENTES
(à bord de certains véhicules)
697-
ESPACES TEC947 2641 368 448-30,8%
EASY PAY37 13265 217-43,1%
VENTE A BORD1 829 1239 600 638-80,9%
E-SHOP385 969335 85814,9%
SNCB141 945256 467-44,7%
POINTS TEC572 802538 3066,4%
TOTAL5 113 75513 837 278-63,0%

La diminution la plus significative s’enregistre sur les ventes à bord : -80,9% par rapport à l’année précédente.

Les Points TEC et l’E-SHOP sont les deux canaux qui ont été privilégiés par nos clients en 2020. Le nombre de ventes a augmenté de 6,4% dans les Points TEC et de 14,9% sur l’E-SHOP.

En 2019, le TEC a défini sa stratégie d’information voyageurs dont l’ambition est d’améliorer la qualité des informations et d’uniformiser l’expérience de nos clients.

En 2020, plusieurs actions de cette feuille de route ambitieuse ont avancé de manière significative malgré l’impact de la crise du Covid-19.

Ne nous le cachons pas : nos voyages ont été perturbés. Le TEC a, cependant, poursuivi ses activités tout au long de l’année et a mis en place les éléments d’un accompagnement de la clientèle pour relever le challenge de l’information voyageurs en situation de crise prolongée.

Un système de mise à jour des parcours supprimés a notamment été instauré, sur notre site. Dès le mois de mars, les équipes ont diffusé quotidiennement (week-ends et jours fériés compris) la liste des voyages supprimés ainsi que les prévisions des trajets supprimés le lendemain. Une avancée, en termes de disponibilité de l’information, qui a été rejointe par d’autres, dans le courant de l’année.

Bye Bye infotec.be, welcome letec.be !

Le 29 juin, le site infotec.be a été archivé. Cette refonte était une étape importante du processus de modernisation de nos services aux clients mais également une occasion d’assoir le positionnement de l’entreprise : nous sommes une seule et même société, le TEC.

Outre son design plus clair et plus ergonomique, le site, rebaptisé letec.be, a acquis de nouvelles fonctionnalités :

  • un compte client unique pour le site, l’E-SHOP et l’application TEC avec, entre autres, une gestion personnalisée des favoris et des notifications ;
  • un E-SHOP intégré pour une expérience client homogène ;
  • des informations en temps réel afin de fournir aux clients un aperçu dynamique de l’état du réseau TEC ;
  • une navigation simplifiée afin de faciliter l’accès au contenu et aux informations du TEC ;
  • une ergonomie mobile pour offrir une expérience de lecture et de navigation optimale pour les clients, et ce, quel que soit leur appareil (PC, tablettes, smartphones, etc.) ;
  • une procédure de recrutement en ligne qui permet aux demandeurs d'emploi de postuler aux offres du TEC de manière rapide et simplifiée.

Le TEC a fait appel à plusieurs artistes wallons pour assurer le lancement de son nouveau site, autour d’un même message : c’est plus simple, c’est letec.be !

Le rappeur liégeois Venlo a composé la bande son du clip vidéo. Les artistes liégeois Doud et Noir Artist ainsi que l’artiste namuroise Salomé Gauthier ont, quant à eux, habillé entièrement 9 bus qui ont sillonné les routes wallonnes durant plusieurs semaines. Re-découvrez le clip vidéo de la campagne de lancement !

Le bilan ? Le site a connu en moyenne quelque 933.062 visites par mois en 2020 (68% via smartphones), dont une moyenne de 359.116 utilisateurs par mois.

L’app, écrans et consort

D’autres outils ont continué à recevoir notre attention en 2020 :

  • fin décembre, l’application TEC comptabilisait 445.357 téléchargements, avec une moyenne de 15.657 utilisateurs quotidiens ;
  • TECxto, le service d’information sur les perturbations du réseau via SMS, comptait, lui, 4.564 abonnements au 9222, lequel permet de recevoir pendant un an tous les messages concernant les perturbations d’une ou plusieurs lignes définies par le client. Au total, 415.853 SMS ont été envoyés aux clients, en 2020 ;
  • l’E-mailing, mis en place à la Direction Liège-Verviers, permet aux voyageurs de recevoir par courrier électronique les informations essentielles sur les lignes qu’ils empruntent (changement d’horaires ou d’itinéraires, travaux, déplacement d’arrêts…). 27.001 clients étaient abonnés à ce service au 31 décembre.

Le projet d’installation d’écrans digitaux aux arrêts a également connu des avancées avec, notamment, la rédaction d’un cahier des charges visant à équiper les nouvelles gares des bus en écrans digitaux.

Par ailleurs, dans le cadre d’une collaboration avec la société Clear Channel Belgium, concessionnaire publicitaire du TEC, les équipes ont travaillé à la conception et au développement de l’interface graphique de 50 bornes tactiles grand format à installer à certains arrêts stratégiques du réseau.

Vous avez dit réseaux sociaux ?

L’activité du TEC sur les réseaux sociaux a continué d’évoluer en 2020. Le nombre de sollicitations clients s’est accru avec la crise Covid-19. Au total, notre page Facebook a reçu pas moins de 89.837 mentions. La communauté Facebook s’est également élargie : 68.810 abonnés au 31 décembre 2020 (+17.574 fans depuis début 2020).

Parallèlement à la gestion de la page Facebook, de nouveaux canaux ont vu le jour :

  • le TEC a choisi le début des grandes vacances pour amplifier sa présence sur les réseaux sociaux en débarquant sur Instagram. Sur cette plateforme, ni info trafic ni info voyageurs. Son but ? Montrer l’envers des décors, les clichés de passionnés, la réalité du terrain mais aussi la vision des voyageurs ;

  • en décembre, si la tendance est plutôt de se couvrir, le TEC, lui, a choisi de se dévoiler, au travers d’un blog : coulisses.letec.be ! Ce blog porte bien son nom : montrer à l’extérieur ce qui se passe à l’intérieur… la vie des ateliers, des dépôts et des services administratifs, le quotidien d’un réseau de transports, les projets en cours… Bref, toutes nos petites histoires, racontées aux clients.

    Consultez le blog !

Sans oublier LinkedIn dont la stratégie de publication a été renforcée en juillet 2020, l’équipe Réseaux sociaux du TEC n’a qu’un seul mantra : développer positivement l’image de marque et le lien avec les utilisateurs !

L’offre TEC en matière de transport à destination des personnes à mobilité réduite se décline selon deux types d'actions et/ou de services s'adressant à deux segments de clientèle en réalité très différents tant dans leur comportement de mobilité que par rapport à leurs attentes.

Il s'agit respectivement :

  • des services réguliers via l’adaptation, l’amélioration et le développement progressif de l’infrastructure ;
  • des services dédiés (de porte à porte) au moyen de minibus adaptés, confiés à des opérateurs de proximité spécialisés dans ce type de transport et le service de transport adapté.

En 2020, 147.422 voyageurs ont été transportés dans le cadre de notre service de transport adapté. Cela représente 3.198.960 km parcourus. En constante évolution depuis quelques années, le nombre de voyageurs transportés via ce service adapté connait une diminution de 35% pour l’année 2020. Celle-ci s’explique notamment par les mesures mises en place pour lutter contre la propagation du coronavirus.

Au travers du Contrat de service public 2019-2024 et de la convention signée avec le CAWaB (Collectif Accessibilité Wallonie-Bruxelles), le TEC s’est engagé à poursuivre les efforts d’augmentation de l’accessibilité des transports publics pour les personnes à mobilité réduite en concertation avec les acteurs du secteur. À cette fin, le TEC a élaboré un plan décrivant le planning de déploiement de l’accessibilité aux services et à l’information, en concertation avec le CAWaB.

Le plan de déploiement de l’accessibilité est décliné en quatre grands axes :

  1. L’accès au matériel roulant : adaptation et amélioration progressive de l’accessibilité des véhicules.
  2. L’accès à l’infrastructure : poursuite de la mise en accessibilité progressive des points d’embarquement.
  3. L’accueil par le personnel : poursuite de la formation des conducteurs, sensibilisation des employés du TEC à la prise en compte transversale de l’accessibilité… Les formations prévues en 2020 n’ont pas pu être dispensées dans leur totalité en raison de la crise sanitaire.
  4. L’information sur l’offre de transport : amélioration progressive de l’accès à l’information sur les différents supports d’information du TEC.

Actions commerciales

De nombreuses actions de communication externes ont été mises en place en 2020 pour soutenir la politique commerciale du TEC.

Parcours découverte pour les enfants de 11 à 14 ans

Fort de ses expériences passées, le TEC a réitéré l'action « parcours découverte » en 2020. Celle-ci permet aux enfants âgés de 11 à 14 ans de tester le trajet vers leur nouvelle école en vue de la rentrée scolaire.

A cette fin, un titre de transport valable 1 jour pour l'enfant et un accompagnant a été édité. Utilisable jusqu’au 30 septembre, il fut téléchargé sur la carte Mobib de 2904 enfants, ce qui représente une diminution de 6.8% par rapport à l’année 2019 mais reste malgré tout un succès.

Réduction sur les abonnements 18-24 ans

Suite à la volonté du Gouvernement wallon, exprimée dans la déclaration de politique générale pour la Wallonie 2019-2024, de mettre en place progressivement la gratuité du transport en commun pour les moins de 25 ans, le TEC a pris la décision d’appliquer au 1er septembre 2020 un tarif réduit sur les abonnements des 18-24 ans.

Une action de communication vers les clients a eu lieu du 19 au 29 août.

Malgré cette diminution de tarifs, une baisse de 18% dans la vente d’abonnements vers la tranche d’âge 18-24 fut constatée (71.015 abonnements en août et septembre 2020 contre 86.357 en 2019). Cette baisse était attendue en raison de la situation sanitaire et de la mise en place de l’enseignement à distance dans les universités. Les ventes d’abonnements auprès des 12-17 ont, quant à elles, augmenté de 15% sur la même période.

Type de parcoursDurée de validitéPrixPrix réduit %
NEXT1 mois10,50 €8,40 €
HORIZON1 mois14,00 €11,20 €
HORIZON+1 mois23,50 €18,80 €
NEXT4 mois28,50 €22,80 €
HORIZON4 mois37,00 €29,60 €
HORIZON+4 mois61,00 €48,80 €
NEXT6 mois42,50 €34,00 €
HORIZON6 mois56,00 €44,80 €
HORIZON+6 mois93,50 €74,80 €
NEXT1 an85,00 €68,00 €
HORIZON1 an111,00 €88,80 €
HORIZON+1 an182,00 €145,60 €

Un ticket sans contact pour la Ligne Aéroport

Depuis le 1er février 2020, le ticket pour la ligne Aéroport (ligne A) a rejoint la gamme de titres de transport vendus en ESPACE TEC à Charleroi.

Si jusqu’ici le voyageur n’avait à sa disposition que l’appareil de vente SELF pour se procurer un titre de transport de ou vers l’aéroport de Charleroi, ou de l’acheter à bord du bus – provoquant parfois des files – il lui est désormais possible d’obtenir un ticket sans contact spécifique, au même prix unique que le billet de 6€ dans les ESPACES TEC de Charleroi et ce, sans obligation d'acquérir une carte MOBIB rechargeable.

Un pull de Noël pour un arbre !

Fort du succès rencontré en 2019, le TEC a souhaité, à nouveau, se joindre le 20 décembre 2020 à l’opération « pull de noël » afin de contribuer à une bonne cause environnementale. Notre société a proposé à ses clients et à ses membres du personnel d’enfiler leur plus beau pull de noël, de se prendre en photo et de poster le cliché sur la page Facebook du TEC. Pour chaque photo postée, le TEC s’engageait à planter un arbre. Et petite nouveauté, pour toute photo d’animal de compagnie avec un pull de Noël, ce n’est pas un mais deux arbres qui étaient plantés.

Alors qu’en 2019, l’opération avait permis de mettre en terre 411 arbres de haie en région liégeoise, la seconde édition aura, quant à elle, contribué à la plantation de 506 arbres supplémentaires.

Promo Semaine de la Mobilité

Du 16 au 22 septembre, le TEC s’est, une nouvelle fois, associé à la Semaine de la Mobilité et a proposé à ses clients de voyager pour 2.5€ durant toute la semaine ! Pour profiter de cette action, il leur suffisait de charger le titre promotionnel «  Sem Mob PROMO » sur leur carte MOBIB ou MOBIB basic dans un ESPACE TEC, un SELF ou sur l’E-shop et de valider à chaque montée à bord d’un véhicule. Cette année, pour rendre l’action plus attractive encore, les cartes MOBIB étaient distribuées gratuitement aux nouveaux clients.

Au total, 4.677 titres ont été délivrés pour 20.103 validations et plus de 3.000 cartes MOBIB ont été distribuées gratuitement (1.251 MOBIB nominatives et 1.782 MOBIB Basic).

La carte MOBIB, pratique et moins chère !

Bien que la grille tarifaire du TEC est restée inchangée en février 2020 et qu’aucune hausse de prix n’a eu lieu, une campagne de communication visant à promouvoir l’usage de la carte MOBIB ou MOBIB basic rechargeable a été lancée en ce début d’année. Elle visait essentiellement à mettre en avant son côté pratique et moins onéreux que les titres vendus à bord des bus.

L’E-SHOP, rapide et facile !

Dans le cadre de la rentrée scolaire, qui représente un pic des ventes et des renouvellements d’abonnements, le TEC a souhaité s’adresser à ses clients existants et à ses futurs clients afin de promouvoir son canal de vente E-SHOP. Et ce, afin de tendre à l’objectif 2023 fixé par notre Contrat de service public et qui mise sur 25% de ventes digitales mais aussi, de limiter les files et l’affluence en ESPACES TEC.

Une campagne de communication a dès lors été menée, mettant l’accent sur le rechargement rapide et facile des cartes MOBIB via notre canal de vente E-SHOP. Elle s’est déclinée sous la forme d’affiches, de posts sur les réseaux sociaux (Facebook et Instagram), sur le site Letec.be et via un spot radio.

Crise sanitaire

TECare

Afin de marquer son soutien aux citoyens durant la pandémie et d’accentuer le fait qu’il était important de respecter les mesures des autorités fédérales dans cette lutte pour prendre soin de soi et des autres, le TEC a revu son logo sous la dénomination « TECare ». L’ensemble de sa communication, en rapport avec la crise sanitaire, a porté ce logo solidaire.

Et c’est tout au long de cette année 2020 marquée par la crise sanitaire que le TEC a régulièrement déployé des campagnes de sensibilisation pour rappeler la priorité aux personnes exerçant un métier prioritaire, l’atout des transports publics, le respect vis-à-vis de son personnel sur le front mais aussi pour remercier ses clients… et souhaiter revoir leurs sourires rapidement.

Campagne MERCI

En début de pandémie, le TEC a diffusé, notamment via ses réseaux sociaux et ses écrans dans les ESPACES TEC, une campagne visant à remercier mais aussi sensibiliser nos voyageurs pour qu’ils laissent la place à ceux qui exercent un métier prioritaire et qui devaient prendre les transports en commun. Cette campagne était aussi l’occasion de rappeler le nombre de personnes autorisées par véhicule.

Le TEC se mobilise pour ceux qui doivent rester mobiles !

Début avril 2020, le TEC a lancé une campagne afin de remercier toutes les personnes qui exercent un métier prioritaire, tout en rappelant que le transport en commun leur était exclusivement réservé.

Pour ce faire, le TEC a donné la parole aux enfants de son personnel dont les parents exercent une fonction essentielle, qu’ils soient infirmier(e)s, médecins, pharmacien(ne)s, policiers/ères, travaillant dans le secteur de l’alimentation et, bien sûr, conducteurs/trices de bus.

Campagne de sensibilisation au port du masque

Le 18 mai 2020, une nouvelle phase de déconfinement débutait. L'occasion pour le TEC de responsabiliser une nouvelle fois ses clients sur l'obligation du port du masque à bord et à l'arrêt des bus/trams.

« C'est à votre tour d'être un super héros », était le message que le TEC souhaitait faire passer pour conscientiser les voyageurs sur leur rôle dans la lutte contre la propagation du Covid-19.

Déclinée en plusieurs visuels, cette campagne a été diffusée via un affichage sur les véhicules du TEC, les réseaux sociaux, son site internet et les écrans d'information.

La SNCB, la STIB, le TEC et De Lijn s’unissent dans une campagne commune

Au début de la crise sanitaire, la fréquentation des transports publics avait chuté jusqu’à moins de 10 % de la fréquentation habituelle. Ce chiffre est ensuite progressivement reparti à la hausse avec l'assouplissement des mesures de confinement pour atteindre en septembre 2020, selon les opérateurs, 50 à 75% de la fréquentation d’avant la crise. Le nombre de voyageurs dans les transports publics ayant fortement diminué, la SNCB, la STIB, le TEC et De Lijn ont alors décidé d’unir leurs forces et de lancer une campagne commune à la veille de la Semaine de la Mobilité afin de montrer, aux navetteurs actuels et aux futurs nouveaux voyageurs potentiels, que les atouts des transports publics n'avaient pas changé malgré la crise sanitaire.

C’est avec le slogan "Rajoutez aussi les transports en commun à vos nouvelles habitudes" que la campagne a fait passer le message que les transports publics demeurent la solution par excellence aux embouteillages et restent essentiels pour quiconque souhaite se déplacer de manière sûre, durable et confortable. Avec les transports en commun, il est généralement possible de travailler pendant son voyage, ou encore, par exemple, de lire, écouter des podcasts ou transporter ses courses.

Cette campagne a été déclinée jusqu'au 4 octobre 2020 sur les différents canaux de communication des quatre sociétés de transport en commun, mais aussi en radio, en affichage et en presse écrite.

Celle-ci a également été déclinée en interne avec le slogan "Ensemble, au cœur des nouvelles habitudes", qui met en avant la collaboration au quotidien des plus de 40.000 collaborateurs des quatre sociétés de transport en commun pour la mobilité au sein du pays et ce, malgré la crise.

Campagne civisme : « le problème c’est le coronavirus, pas nos métiers »

Suite à la crise sanitaire, une recrudescence d’hostilité était apparue chez certains usagers : tensions mais aussi insultes ont fait leur apparition dans le quotidien des travailleurs du TEC en première ligne. C’est pourquoi le TEC a lancé en décembre 2020 une campagne afin de sensibiliser notre clientèle au respect des collaborateurs du TEC.

Des visuels présentant un agent de vente, un contrôleur et une conductrice mais également un spot vidéo présentant le quotidien d’une contrôleuse ont été diffusés sur les canaux de communication internes et externes du TEC ainsi que sur les chaines de télévision nationales.

Revoir vos sourires en 2021

Afin de terminer l’année 2020 sur une note plus positive, le TEC a réalisé, fin d’année, un spot vidéo dont le message, tourné vers l’avenir, était porteur d’espoir : « Tout faire pour revoir vos sourires en 2021 ». Celui-ci a été diffusé via la carte de vœux officielle du TEC mais aussi via les canaux de communication interne et externe du TEC. Il a également été retransmis à la télévision.

Soutien des clients du TEC

Tout au long de la période de crise sanitaire, le TEC a eu la chance de recevoir régulièrement des remerciements et encouragements de la part de ses clients via les réseaux sociaux, par courrier... Tout pour apporter de la bonne humeur au quotidien, parfois difficile, des collaborateurs du TEC !

Notre approche
de la mobilité

Notre approche de la Mobilité

Au 31 décembre 2020, le réseau TEC se composait de 766 lignes régulières desservant 32.014 arrêts.

À côté des activités de transport régulier et de transport spécial, le TEC a également la mission de coordonner et d'organiser les services de transport scolaire. En 2020, 24.403 élèves ont bénéficié de ces services régulièrement, soit 675 élèves de moins comparé à l’année 2019.

Cette offre de transport est assurée par deux types de prestataires :

  • les conducteurs en régie : pour 56% des kilomètres parcourus sur les lignes du TEC ;
  • les sociétés de transport privées : pour 44% des kilomètres parcourus sur les lignes du TEC, transport scolaire compris. Hors transport scolaire, ces sociétés parcourent environ 27% des kilomètres réalisés.

Amélioration continue de nos services

Plus que jamais, le TEC poursuit sa transformation pour devenir une entreprise moderne, capable de répondre à de nouveaux besoins et de concevoir une offre présentant une réelle valeur ajoutée. Les usagers exigent un haut niveau d’attention et de services, c’est pourquoi nous visons à améliorer constamment la performance de notre offre :

  • la ponctualité, la fiabilité, la fréquence et le temps de déplacement sont les fondamentaux de l’attractivité de l’offre de transport. C’est donc pour nous une priorité absolue ;
  • le client a besoin d’information sur l’ensemble de son parcours de mobilité. En proposant une information contextuelle et des services simples d’accès sur des canaux modernes, déjà intégrés dans le quotidien des usagers (réseaux sociaux, app TEC), le TEC permettra à tous de passer de la contrainte au choix ;
  • la mobilité du futur ne doit plus être envisagée comme des services de transport morcelés, mais comme un service global et facilement accessible par tous. C’est le concept « MaaS » (Mobility as a Service) autour duquel les quatre opérateurs du transport public belges se mobilisent ensemble.

Plan de transport 2021-2024

En 2020, un plan de transport a été construit dans le cadre de la Stratégie Régionale de mobilité et en collaboration étroite avec l’Autorité Organisatrice du Transport (AOT).
L’objectif ? Planifier l’évolution du réseau de transport public pour les années à venir par région. Cette initiative vise à redonner une image dynamique du secteur suite à la baisse de l’attractivité constatée avec la pandémie. Trois axes d’actions ont été identifiés d’ici 2023 (avec impact majeur en 2024) :

  • création de chaînons manquants en termes d’ossature des réseaux de transport public ;
  • renforcement du niveau de service de lignes existantes ;
  • redéploiement complet de la moitié du réseau TEC.

Dans tous les cas, la complémentarité avec le réseau ferroviaire est prise en compte. Les projets, réalisés en régie et/ou sous-traités, concernent tous les réseaux – la ville, la campagne et la zone préurbaine – et sont équitablement répartis sur tout le territoire de la Wallonie. Ceux-ci permettent de concrétiser le chemin à suivre vers l’objectif FAST de +1% d’augmentation de la part modale (soit de 4% à 5% à l’échéance intermédiaire de 2023/2024).

Le timing de certains projets a dû être adapté par rapport à la feuille de route initiale, notamment en raison de la pandémie mais aussi des infrastructures plus conséquentes à prévoir. Ce plan de transport, approuvé par le Gouvernement wallon, fera l’objet d’une communication officielle en 2021.

Renouvellement du matériel roulant

Le renouvellement des véhicules est un enjeu essentiel au sein du TEC afin d’atteindre d’une part, les objectifs de mobilité du plan de transport repris ci-dessus et d’autre part, de contribuer à l’atteinte des objectifs concernant la diminution des émissions de CO2 au niveau régional (le Contrat de Service Public demande au TEC une réduction de 30% d’ici 2023) et au niveau national (la COP21 prévoit une réduction de 35% des émissions de CO2 de la Belgique pour 2030).

Le nombre total de véhicules en service est passé de 1.813 fin 2019 à 1.800 au 31 décembre 2020. Ce nombre comprend les 45 motrices du Métro Léger de Charleroi (MLC) et les véhicules qui seront déclassés début 2021 suite à la mise en service de nouveaux autobus. À cette même date, l’âge moyen du parc d’autobus était de 7,8 ans.

Vers une flotte de véhicules plus verte

Fin 2020, 364 bus hybrides sillonnaient la Wallonie, soit 158 véhicules supplémentaires par rapport à l’année précédente. La mise en circulation progressive de ces véhicules a permis de faire baisser la consommation moyenne de carburant de 12% et d’éviter l’émission de 24.000 tonnes de CO2.

De plus, 139 nouveaux bus articulés hybrides ont été commandés chez le constructeur Mercedes. 24 d’entre eux ont été livrés à la fin de l’année 2020 dans les dépôts de Nivelles, de Liège et de Mons. Les prochaines livraisons s’échelonneront début 2021 un peu partout en Wallonie. Ces « Citaro Hybrides » sont composés d’un moteur diesel amendé d’un module hybride compact qui récupère l’énergie lors des freinages ou en décélération. Cette énergie récupérée vient donc en renfort du moteur diesel au démarrage et peut permettre jusqu’à 8,5% d’économie de carburant.

Au-delà de l’aspect environnemental, ces véhicules disposent également de nouveaux équipements qui vont rendre le trajet des voyageurs plus confortable (les portes coulissantes extérieures, une climatisation intégrale, des chargeurs USB, des sièges en cuir, des rampes PMR électriques, un plancher en imitation bois…).

Le premier bus articulé Mercedes Citaro, aux nouvelles couleurs TEC, a été mis en service sur l’emblématique ligne 48 de la Cité Ardente, le vendredi 18 décembre.

Et demain ?

Le TEC affine son approche et vise à acquérir des véhicules qui collent davantage aux conditions réelles de l’exploitation des lignes. De plus, plusieurs accords-cadres ont été attribués en 2020 concernant la fourniture de bus (standard et articulés) et d’autocars (12 et 15 mètres) afin de répondre plus rapidement aux besoins de véhicules supplémentaires parallèlement à l’augmentation de notre offre de mobilité.

D’ici 2023, le TEC ambitionne de :

  • remplacer 430 bus du parc actuel ;
  • renforcer la flotte existante de 270 nouveaux véhicules, dont 56 bus à haut niveau de service (BHNS) ;
  • mettre en service 20 rames qui constitueront le tram de Liège ;
  • rénover les motrices de Charleroi (MLC).

D’autres alternatives à la voiture

Si les bus représentent une très belle alternative à la voiture, ils ont atteint leurs limites dans certains centres urbains comme Liège et Charleroi où l’offre arrive peu à peu à saturation. C’est pourquoi le tram a toute sa raison d’être dans ces deux villes. Il apporte une réponse moderne et durable aux défis d’une mobilité urbaine de plus en plus saturée, en restructurant le territoire. À Charleroi, le Métro léger permet de transporter plus d’un quart des clients de l’entité par an. Les Liégeois devraient pouvoir, quant à eux, être transportés en tram dès mai 2023.

D’autres solutions de mobilité sont également à l’étude et seront testées au début de l’année 2021 en partenariat avec la Ville d’Ottignies Louvain-la-Neuve.

Services réguliers sous-traités

En 2018, le TEC a remis son réseau historique des services réguliers sous-traités en concurrence. Depuis, des lignes Express ont également vu le jour en avril 2019 (lancées sous le nom des lignes WEL) et en octobre 2020. D’autres s’y ajouteront encore en septembre 2021.

La proportion, en kilomètres commerciaux (= kilomètres dédiés aux voyageurs), de chaque groupe de transporteurs pour les services réguliers sous-traités est la suivante pour fin 2020 :

Parts de marché des groupes pour les services réguliers sous-traités
(% KM Commerciaux)

  • Keolis67,95%
  • Hansea12,24%
  • Indépendant8,17%
  • Atri9,96%
  • Mixte*1?68%
Keolis67,95%
Hansea12,24%
Indépendant8,17%
Atri9,96%
Mixte*1?68%

*Le contrat mixte est une association entre une filiale de Keolis et un indépendant.

En cette année 2020 si particulière, le TEC a également renforcé ses lignes régulières à l’aide d’autocars privés. Ces renforcements se sont faits en deux temps : du 12 novembre au 18 décembre 2020 puis du 4 janvier au 30 juin 2021.

En savoir plus ?

Le réseau et les lignes qui le composent sont une matière dont l’évolution se veut constante afin d’intégrer et d’accompagner au mieux les fluctuations des besoins en déplacements des citoyens, tout en tenant compte des contraintes propres au secteur du transport public.

Le réseau Express

Le 1er octobre, le TEC, à l’initiative du Ministre de la Mobilité Philippe Henry, a lancé son nouveau réseau structurant baptisé Express. Complémentaire à l’offre de transport existante, il se compose de 17 lignes (10 lignes existantes renumérotées, 4 lignes ex-WEL renforcées et 3 nouvelles lignes). Identifiables grâce à leur intitulé qui commence par la lettre E, elles permettant de relier une ville à une autre, rapidement et en toute sécurité.

E1Jodoigne - Louvain-la-Neuve - Ottignies
E2Tubize - Nivelles
E3Braine-l'Alleud - Genappe - Louvain-la-Neuve
E4Nivelles - Louvain-la-Neuve
E5Nivelles - Namur
E11Louvain-la-Neuve - Wavre - Ixelles/Elsene
E12Louvain-la-Neuve - Wavre - Kraainem - Woluwe
E13Wavre (parking Walibi) - Auderghem/Oudergem Herrmann Debroux
E20Liège - Marche
E21Malmédy - Verviers
E40Ath - Péruwelz
E69Arlon - Bastogne
E78Bastogne - Marloie - Marche - Namur
E82Namur - Jodoigne
E84Namur - Hannut - Waremme
E86Namur - Couvin
E109Momignies - Chimay – Charleroi

Une offre amplifiée

Au-delà des enjeux d’harmonisation, le réseau Express, c’est aussi 3 nouvelles lignes qui relient :

  • Waremme à Namur (en passant par Hannut) ;
  • Péruwelz à Ath (avec extension vers le Zoning de Ghislenghien aux heures de pointe) ;
  • Malmedy à Verviers (avec extension vers Waimes-Bütgenbach et Les Plénesses aux heures de pointe).

Si certaines lignes WEL ont trouvé leur public, d’autres n’ont pas rencontré le succès escompté. Quatre d’entre elles ont dès lors été intégrées à cette nouvelle offre de transport Express, ainsi que les lignes Bastogne-Namur (88) et Liège-Athus (1011), et ont par ailleurs été renforcées :

  • Bastogne – Namur, qui est devenue Bastogne – Marloie – Marche – Namur ;
  • Chimay – Charleroi, qui est devenue Momignies – Chimay – Charleroi ;
  • Liège – Marche ;
  • Nivelles – Namur ;
  • Arlon – Bastogne.
Les nombreux avantages
  • des liaisons plus directes entre les villes de Wallonie et certains zonings/parcs d’activités wallons ;
  • des véhicules confortables, équipés au fur et à mesure de WiFi et de ports USB ;
  • plus de fréquence et des renforts en heures de pointe ;
  • une complémentarité à l’offre de transport ferroviaire existante ;
  • la tarification Express qui permet d’accéder à l’ensemble du réseau TEC wallon, sans réservation.

Les véhicules sont reconnaissables grâce à leur habillage jaune monochrome, déployé en parallèle à l’ensemble des véhicules du réseau TEC.

Une large communication

Une vaste campagne de communication a été mise en place afin d’informer nos voyageurs : un dépliant par ligne, des affiches dans les bus et aux arrêts, des publications sur les réseaux sociaux, des spots radio, télé et sur le web...

Une conférence de presse a été organisée le 22 septembre à Namur en présence du Ministre.

Entité du Hainaut

Ligne 30 - Angre – Saint-Ghislain

Le 1er septembre, le TEC a lancé la ligne 30 Angre – Saint-Ghislain. Cette ligne est une solution alternative à la ligne W01 supprimée en avril 2020. Avec quatre départs au matin vers la gare de Saint-Ghislain et quatre retours l’après-midi vers Angre, elle permet aux clients de se rendre à Saint-Ghislain et de prendre le train sans problème de stationnement. Cette desserte est également une nouvelle solution de mobilité reliant les différentes entités (Angre, Audregnies, Wihéries, Dour, Boussu, Saint-Ghislain).

Près de 80 adaptations côté Hainaut

En 2020, près de 80 adaptations de notre offre de transport ont été réalisées sur le réseau du Hainaut :

  • 25% concernait un arrêt (nouvel arrêt, déplacement d’un arrêt existant, suppression d’un arrêt peu fréquenté).
  • 33% une modification de l’horaire (principalement pour s’adapter aux réalités du terrain, et permettre de meilleurs correspondances).
  • 20% une adaptation de l’itinéraire.

Au total, environ 40 lignes ont été adaptées. Pour en citer quelques-unes :

  • La ligne 1 Mons – Saint-Ghislain : modification du tracé à Saint-Ghislain pour éviter les problèmes de circulation.
  • La ligne 3 Mouscron – Comines : modification d’itinéraire à hauteur de Menen afin d’éviter les difficultés de circulation en raison de nombreux véhicules de stationnement.
  • La ligne 95 Tournai – Leuze-en-Hainaut : modification de l’horaire à la suite des aménagements urbains (zones 30, autres limitations de vitesse, etc.).
  • La ligne 107 Jolimont – Ecaussinnes : modification de l’itinéraire à Braine-le-Comte et Ecaussinnes à la suite d’un déplacement d’arrêt.

Entité de Liège-Verviers

Ligne 88 - La desserte du MontLégia

La clinique CHC MontLégia a ouvert ses portes en mars. En plein confinement, le TEC a rapidement répondu à ce nouveau besoin, en assurant, dès le 20 mars, la desserte de ce nouvel hôpital via une adaptation de la ligne 88 St-Lambert - MontLégia - Ans - Alleur – Lantin. En effet, les horaires de la ligne 88 ont été modifiés et des parcours de renfort ont été mis en place. L'arrêt « Glain Clinique du MontLégia », situé à quelques mètres à peine de l’entrée de la nouvelle clinique, est systématiquement desservi par tous les bus de la ligne 88.

Une desserte renforcée au P+R de Vottem

La desserte du P+R de Vottem a été renforcée, en octobre, via la ligne 24. Désormais, tous les voyages de la ligne 24 St-Lambert - Thier-à-Liège - P+R Vottem desservent ce parking de délestage de 300 places.

Ligne E20 Liège - Marche

Reliftée au 1er octobre, la ligne E20 Liège-Marche a été adaptée, à nouveau en novembre sur base de retours clients : les heures de départs de plusieurs voyages ont été retardées/avancées pour mieux correspondre aux usages de la clientèle.

En rentrée scolaire : une meilleure allocation de nos moyens

Peu empruntées, les lignes 375 Awans - Hognoul - Fooz - Crisnée et 475 Velroux - Awans - Crisnée, toutes deux des circuits scolaires, ont été supprimées afin de permettre une restructuration du réseau aux endroits répondant mieux aux besoins des voyageurs.

Les bénéfices ?

  • Un voyage supplémentaire a été ajouté, à 15h30, en période scolaire, sur la ligne 16 Glons / Emael - Bassenge - Visé, au départ de l’arrêt « VISE Place des Déportés ».
  • Les étudiants et les travailleurs du Sart-Tilman ont pu profiter d’un parcours renforcé le matin au départ de Liège, à 08h00 en période scolaire et à 08h02 en période de vacances scolaires sur la ligne 248 Guillemins - Liege Science Park - Sart-Tilman.
  • Les étudiants scolarisés en Allemagne et qui terminaient les cours à 13h00 ont bénéficié d’un parcours supplémentaire à 13h55 sur la ligne 728 Hauset - Kelmis.
Un réseau en constante évolution

D’autres adaptations, plus à la marge, ont été effectuées, à différents moments de l’année afin de fiabiliser les horaires, les itinéraires ou proposer une meilleure desserte.
A titre d’exemples :

  • Les lignes 56 et 377 : avancement d’un voyage en période scolaire et vacances.
  • La ligne 64 : prolongement d’un voyage.
  • Les lignes 31, 53, 160, 285 et 745 : adaptation des horaires.
  • La ligne 49 et 401 : adaptation de l’itinéraire.

Entité de Namur-Luxembourg

Un nouveau pôle-bus à Philippeville

A Philippeville, un nouveau pôle-bus a été créé et est accessible depuis le 4 mai. L’arrêt est dénommé « Philippeville Centre » et vient remplacer l’arrêt « Philippeville Rue de la Reine ». Il est composé de 5 quais dont 2 sont utilisables par des articulés (quais 1 et 4).

Lifting de la ligne 163b

Depuis le 1er septembre 2020, l’historique ligne 163b qui relie Libramont à Bastogne est entièrement reliftée et scindée en 2 nouvelles lignes :

  • la ligne 6 « Libramont – Bastogne » : cette nouvelle ligne, circule à raison d’un bus par heure et emprunte un itinéraire direct avec un seul arrêt par village traversé (à l’exception de Bastogne et Libramont). Les correspondances (train Namur/Bruxelles) sont assurées. Cette ligne est désormais prolongée jusqu’au centre touristique du Mardasson et jusque la zone commerciale de Recogne pendant les heures d’ouverture.
  • la ligne 601 « Libramont – Bastogne » : passe dans tous les villages entre Libramont et Bastogne aux heures et périodes scolaires.

Modifications sur les lignes 27 et 51 à Namur

La ligne 51, qui relie les parkings relais de Namur Expo et Saint-Nicolas, a vu son itinéraire réduit au 1er septembre 2020. En effet, le parking Namur Expo n’ayant plus la fonction de P+R, il n’était plus nécessaire d’assurer des parcours de renfort entre la gare et ce parking. Les arrêts, renommés « Namur Expo », sont néanmoins toujours desservis par la ligne 27 « Salzinnes (Balances) – Champion – Vedrin » sur son tracé habituel. Cette dernière a quant à elle été renforcée avec l’arrivée du P+R à Bouge. Entre la gare de Namur et Champion, elle circule désormais à raison d’un bus toutes les 7,5 minutes en scolaire, toutes les 10 minutes en période de vacances et le samedi.

Une liaison omnibus entre Eghezée et Hannut

Depuis le 1er octobre, une nouvelle ligne bidirectionnelle numérotée 827 a été mise en service entre Eghezée et Hannut. Cette dernière vient en remplacement de l’ancienne ligne Express 81 et dessert tous les arrêts rencontrés entre Eghezée “Centre” et Hannut “Gare”. Il est à noter également que les horaires sont identiques aux parcours assurés précédemment par la ligne 81.

Le nouveau plan de transport de la SNCB

La SNCB a lancé son nouveau plan de transport le 13 décembre 2020. Afin de conserver les correspondances train-bus, la Direction Namur-Luxembourg a dû modifier les horaires d’un bon nombre de ses lignes en provenance/direction, entre autres, des gares de Beauraing, Ciney, Dinant, Libramont et Marloie.

Renforts de lignes

Suite à la crise sanitaire et afin de garantir le meilleur service possible envers les usagers qui dépendent exclusivement du transport en commun, le TEC a adapté son offre de transport.

Lors du premier confinement de mars à mai, certaines lignes vers les hôpitaux ont été, dans la mesure du possible, renforcées pour permettre au personnel soignant de rejoindre leur lieu de travail.

Début novembre, le Gouvernement wallon a demandé au TEC de renforcer temporairement ses capacités de transport aux heures de pointe en dédoublant certains parcours fort fréquentés afin de permettre aux clients de voyager plus sereinement. Grâce à la mobilisation des équipes internes, les renforts se sont rapidement mis en place et le 23 novembre, les premiers voyages renforcés ont été effectués. L'ensemble des ressources disponibles en régie et en sous-traitance étant déjà déployé sur le terrain, des moyens budgétaires supplémentaires ont été mis à disposition du TEC pour commander jusqu’au 30 juin 2021, des services de renfort auprès d’autocaristes privés. Le choix des voyages dédoublés a été régulièrement revu en fonction de l’évolution de la crise sanitaire.

En 2020, le TEC a poursuivi le développement des grands projets destinés à favoriser la mobilité et/ou l’intermodalité en Wallonie.

De gros aménagements ont notamment été entrepris sur de nombreux points d’embarquement. La plupart des nouvelles infrastructures permettent d’améliorer le confort d’attente et la sécurité de nos clients et facilitent l’embarquement des personnes à mobilité réduite.

De manière générale, nous nous préoccupons également de la sécurité et du confort de travail de nos collaborateurs. C’est pourquoi, de nombreux chantiers de modernisation sont en cours dans les différents lieux de travail.

Réouverture des lignes M1 et M2 sur Anderlues

Après 2 ans et demi de travaux de remise à neuf des voies de tram dans les rues de la Station, des Déportés et Paul Janson, les métros des lignes M1 et M2 peuvent à nouveau desservir les stations de Pétria à Monument.

Ces chantiers ont permis la mise en place :

  • de nombreux nouveaux aménagements des rues concernées : élargissements et rénovations des voiries, poses d’ilots centraux et d’encoches de stationnements, réaménagements et création de nouveaux trottoirs, sécurisation des espaces d’attente et du dépôt, etc.
  • d’une nouvelle signalisation ferroviaire permettant de réguler les mouvements des trams pour les accès au dépôt et à la nouvelle station Jonction mais également de contrôler les franchissements accidentels de feux grâce à ses balises d’arrêts d’urgence ;
  • de nouvelles installations pour les voyageurs.

Le TEC a profité de ces travaux de rénovation pour améliorer les conditions d’exploitation du tram dans cette zone, à savoir :

  • le réaménagement d’une zone de correspondance tram/bus à la station Jonction afin d’améliorer le confort et la sécurité des voyageurs via :
    • la mise en œuvre d’un quai haut central assurant également une meilleure accessibilité au tram par les PMR ;
    • la création d’encoches bus facilitant la correspondance tram/bus (zones d’attente pour les bus n’influençant pas la circulation routière) tout en assurant une correspondance optimisée entre les bus des entités territoriales du Hainaut et de Charleroi ;
  • la pose de deux voies dans la rue de la Station afin de supprimer les contre-sens voiture/tram liés au positionnement côté impair de l’ancienne simple voie ;
  • l’accentuation de la visibilité de l’arrêt de tram situé rue Paul Janson par la mise en œuvre d’un quai haut latéral permettant d’améliorer le confort et la sécurité des voyageurs tout en assurant une meilleure accessibilité au tram par les PMR.

Afin de permettre une intégration optimale de ces aménagements dans la voirie, plusieurs remaniements se sont avérés nécessaires, à savoir :

  • l’élargissement de la voirie à Jonction ;
  • la rénovation de voiries de façade à façade rue des Déportés et rue de la Station ;
  • le remaniement de la voirie au droit du quai haut situé rue Paul Janson et le renouvellement complet de la couche d’usure d’asphalte de la rue Paul Janson ;
  • la rénovation des voies et des lignes aériennes des rues des Déportés, de la Station et Paul Janson ;
  • la mise en œuvre d’îlots directionnels ;
  • la création d’encoches de stationnement clairement identifiées ;
  • le réaménagement et la création de nouveaux trottoirs favorisant les cheminements piétons ;
  • l’implantation de végétations (arbres, plantations …) ;
  • la mutualisation dès que possible de l’éclairage public sur les poteaux caténaires afin de désengorger les trottoirs et faciliter la fluidité piétonne ;
  • la sécurisation du dépôt par la pose de portails accordéon ;
  • la pose de mobilier urbain pérenne (bancs, poubelles …) ;
  • le renouvellement des poteaux caténaires dans la rue de la Station et rue des Déportés.

En ce qui concerne les voies, un amortissement vibratoire de -20 dB par un système de dalle flottante a été mis en place au sein de la rue de la Station suite à l’implantation des voies à proximité des façades. De plus, un enrobage des files de rails par du caoutchouc recyclé (jaquette) en pose béton permet une durée de vie allongée des voies rénovées.

En parallèle, des travaux de rénovation ont également eu lieu entre les stations « Pétria » et « Surchiste », le long de la N90, à savoir :

  • le remplacement complet des rails, des traverses et du ballast ;
  • le remplacement des accès des riverains par des passages en caoutchouc recyclé ;
  • la construction de 2 quais hauts accessibles aux PMR aux stations « Coron du Berger » et « Surchiste » ;
  • le déplacement de l’aiguillage de passage en simple voie pour qu’il ne se trouve plus devant des habitations ;
  • la réfection complète du trottoir devant les habitations à « Surchiste ».

Compte tenu des travaux entamés en 2013 pour le tronçon « Surchiste » – « Route de Thuin », c’est maintenant la totalité du tracé entre « Pétria » et le carrefour du « Monument » à Anderlues qui est neuf.

Les équipements de signalisation ferroviaire, en place depuis plusieurs décennies, ne répondant plus aux normes en vigueur, les travaux de rénovation de la voie et de l’aménagement des rues traversées par le tram ont été mis à profit pour revoir le concept de la signalisation ferroviaire. Celle-ci a été adaptée pour réguler, en particulier, les mouvements des trams pour les accès au dépôt ainsi qu’à la nouvelle station « Jonction » créée pour l’occasion. La signalisation a toutefois été renouvelée bien au-delà, puisque le marché couvrait les voies entre la station « Pétria » et le terminus « Grande Couture ».

Cette nouvelle signalisation a nécessité la formation, basée essentiellement sur l'aspect sécurité et la circulation à double voies, de plus de 270 membres du personnel, à savoir conducteurs mais aussi dispatchers, contrôleurs d’exploitation ainsi que l’ensemble des services techniques.

Aménagement du parking bus au dépôt d’Anderlues

Durant l’année 2020, des travaux ont eu lieu au dépôt d’Anderlues dont celui, plus notable, de la réfection du parking bus du dépôt permettant l’alignement des bus de telle manière à ce que la manœuvre en soit facilitée. Par ailleurs, un caniveau a été spécialement conçu afin d’y loger des câbles permettant l’alimentation électrique des bus.

Siège central de la Direction Hainaut

Le 10 juin, le Conseil d’administration du TEC a approuvé l’achat d’un bâtiment d'environ 3000 m² qui sera situé près du quartier des Grands Prés à Mons. Celui-ci accueillera le personnel du siège administratif de la Direction Hainaut, installé pour l’instant à la Place Léopold. Le nouvel édifice moderne et durable offrira beaucoup plus d’espace, ce qui permettra d’optimiser le confort des collaborateurs et l’aménagement des différents bureaux. Il répondra également aux nouvelles normes énergétiques imposées depuis janvier 2021. Les travaux de construction devraient normalement aboutir en 2023.

Dépôt de Houdeng

La création du dépôt de Houdeng fait suite à la nécessité de désengorger celui de La Louvière, de répartir l'activité entre les deux sites du Centre ainsi que de disposer d’une capacité de développement pour l’avenir du transport public dans le Centre.

La construction et l’aménagement du dépôt de Houdeng se sont étendus sur plusieurs phases.

  • La phase 0 : il s’agit de la phase préliminaire du projet. Finalisée à l’automne 2011, elle consistait en l'aménagement d'un premier quai pour autobus ainsi que d'un container avec une salle de garde et des sanitaires. Le dépôt permettait d’accueillir huit conducteurs et douze véhicules articulés. Ce nombre a augmenté petit à petit les années suivantes.
  • La phase 1 : lancée en septembre 2016, cette étape s’est clôturée fin 2017 en marquant une nouvelle page de l’histoire du dépôt houdinois. Deux nouveaux quais traversants pour autobus, plus faciles pour stationner et éviter les manœuvres, mais aussi une station de préparation-nettoyage (tankage, buswash, bureaux, sanitaires et douches) ont fait leur apparition. Le container de la salle de garde a également été agrandi pour accueillir 30 conducteurs supplémentaires de La Louvière le 8 janvier 2018. Depuis, avec le transfert de 13 nouveaux bus, le dépôt de Houdeng en compte 38 au total. À terme, il pourra en accueillir 88.
  • La phase 2 : elle a été lancée dans la foulée de la phase précédente, dès le 16 octobre 2017 et s’est finalisée en janvier 2020. Au programme : un bâtiment administratif, les deux derniers quais pour autobus et une nouvelle piste pour l'auto-école. Ils sont aujourd’hui opérationnels puisque les conducteurs et le personnel de l’auto-école ont déménagé dans le bâtiment administratif en février 2020.
  • La phase 3 : la construction du futur centre d’entretien a démarré en septembre 2019. Lorsque le chantier sera terminé, une partie de l’équipe technique de La Louvière viendra rejoindre l’Exploitation à Houdeng. Le dépôt sera alors complètement autonome.

Gare de La Louvière Sud

Les travaux commencés en août 2019 à la gare de La Louvière Sud en vue de construire une gare des bus ont continué en 2020. Le 1er avril 2021, le TEC a inauguré sa nouvelle gare des bus.

Les utilisateurs du TEC disposent de nouveaux aménagements plus confortables et plus sécurisés. En effet, 10 nouveaux quais accessibles aux personnes à mobilité réduite et 8 abris remplacent l’ancien point d'embarquement. Construite sur un site entièrement dédié au TEC, la gare des bus est de forme ovoïde. Un véritable atout : le fait de regrouper les quais en un seul centre offre une zone d’embarquement et de débarquement plus grande mais surtout plus sécurisante pour les navetteurs notamment aux heures d’affluence. En effet, contrairement aux gares de bus disposant de quais parallèles, cette forme ovoïde évite aux passagers de traverser entre les quais et leur offre un cheminement piéton clair et sécurisé.

La nouvelle gare des bus est un avantage indéniable pour les utilisateurs des transports en commun mais améliore également le confort de conduite des conducteurs et conductrices TEC qui disposent désormais d’un espace dédié à la circulation des bus. Grâce à cette infrastructure, les conducteurs sont moins confrontés aux véhicules mal stationnés sur le parking SNCB et empiétant parfois sur l’ancien arrêt de bus. La forme ovoïde de la gare et le sens unique de circulation favorisent également les manœuvres pour accéder aux quais. Un plus pour la vitesse commerciale des bus TEC.

Gare de Mons

Les travaux de la gare Calatrava ont commencé en mars 2013 et se poursuivront pendant plusieurs années encore. Conséquence du chantier pour le TEC : la configuration des arrêts de bus a été complètement revue à l'installation de la gare provisoire et elle le sera encore davantage lors de la mise en exploitation du quai intermodal train/bus qui sera construit à côté des quais train. Pour nous, l'enjeu est de taille puisque le site voit transiter 18 000 de nos clients chaque jour.

Centre d’entretien de Tournai

Fin décembre 2020, les travaux du centre d’entretien de Tournai se sont terminés. Les équipes ont investi les locaux après plus de deux ans de rénovation. Cette rénovation s’inscrit dans une logique d’ergonomie et de structuration de l’espace en plus d’une réelle plus-value pour les installations sociales. Une particularité ceci-dit : c’est tout le personnel du Bâtiment de la Direction Hainaut qui y a participé, sans aide d’architecte ou de bureau d’étude extérieur (à l’exception de la stabilité). Le permis d’urbanisme, les études, les plans d’exécution, le cahier des charges, le suivi de chantier, la planification, etc. Tout a été géré en interne.

Les travaux se sont déroulés en deux phases : la rénovation du hangar désaffecté, un ancien hall datant de l’époque du tram et la rénovation des installations sociales. Parmi les nouveautés, on peut citer une nouvelle structure métallique pour soutenir le bâtiment, la Gestion Technique Centralisée (GTC, pour superviser à distance les équipements techniques), un système centralisé de distribution de fluides (pour gérer et optimiser la distribution). Pour les installations sociales : une rénovation complète du réfectoire, des vestiaires et des toilettes, qui ont doublé de superficie grâce à la création d’un escalier, des espaces de travail définis et une étude sur l’éclairage avec un apport maximum de lumière naturelle en complément des LED. En résumé, tout a été pensé pour offrir un espace regroupant de bonnes conditions de travail tant du point de vue de l’efficacité que du confort.

Le Tram de Liège

Ce futur mode de transport présente de nombreux avantages :

  • un meilleur service de collectivité en répondant à un haut niveau de qualité de services, avec les clients au cœur de toute l’attention : rapidité, accessibilité, correspondances aisées… ;
  • une alternative attractive à la voiture grâce aux atouts du tram incitant à opter davantage pour les transports collectifs et/ou le vélo, plutôt que la voiture : création de parking-relais, parcs à vélos… ;
  • une participation au développement économique grâce au développement immobilier et de redynamisation autour de l'axe structurant du tram ;
  • un transport collectif plus écologique et durable pour moins de nuisances environnementales : diminution des émissions de CO2, limitation du bruit et des vibrations, aménagement de sites propres… ;
  • plus de sécurité grâce à l'aménagement des stations et sites propres favorisant la circulation de tous les intervenants : piétons, cyclistes, riverains, usagers des transports… ;
  • régularité et ponctualité afin de réguler la saturation du trafic en assurant une fiabilité des services.

Ces atouts sont le mantra de la communication mise en place autour du projet. Les travaux et leurs lots de désagréments inévitables trouvent leur résonnance dans ces objectifs essentiels pour la mobilité de demain.

La crise sanitaire n’a, cependant, pas épargné le secteur de la construction ni le tram de Liège. Outre les mesures de distanciation sociale, l’arrêt des activités de certains prestataires a contraint Tram’Ardent, le consortium en charge de la réalisation du tram, à suspendre une série de travaux sur le terrain, même si la réalisation des études a pu continuer par visioconférence.

Les phases de déconfinement ont permis d’entamer une reprise des travaux mais le chantier est resté (et reste toujours) en partie tributaire de l’évolution de la pandémie et des mesures gouvernementales toujours en cours.

A ce stade, mesurer pleinement l’impact de la crise sanitaire sur le planning général du projet n’est pas encore possible. Néanmoins, il est d’ores et déjà acquis que le lancement du tram ne s’effectuera pas en octobre 2022, comme initialement prévu, mais plutôt en mai 2023. La volonté est de tout mettre en œuvre pour respecter cette nouvelle échéance de mise en service commerciale du tram, tout en minimisant les impacts du chantier sur les habitants et les usagers de la ville.

Les jalons 2020

Il n’en reste pas moins que des travaux se sont bel et bien poursuivis en 2020, tant en matière de dévoiements des réseaux souterrains qu’en termes de voiries, sans oublier la réalisation des ouvrages d’art.

Quelques étapes clés du chantier :

  • 11 janvier : le début de la déconstruction du pont des Modeleurs. L’élargissement du pont est nécessaire au passage du tram. Après des travaux préparatoires minutieux, la déconstruction s’est déroulée, de nuit comme de jour, du samedi 11 au dimanche 12 janvier. Etant donné l’ampleur de cette démolition, la circulation a dû être largement déviée. Une navette de bus a, dès lors, été mise en place le week-end de la déconstruction afin de faciliter les déplacements dans la zone.

  • 15 juin : la fermeture définitive de la trémie Charlemagne. Cette trémie, emblématique du centre-ville, a été remblayée pour permettre le passage des rames en surface. Le but? Eviter de laisser des vides sous la plateforme du tram. Après le démontage des équipements électromécaniques (éclairage,…), le Constructeur a procédé au désamiantage de la trémie et à la construction d’une sous-station électrique (chambre contenant des éléments électriques permettant l’alimentation du tram). Au total, 8 sous-stations seront implémentées le long du tracé.
  • 6 août : la pose des premiers rails sur le pont Atlas.
  • 8 août : le lancement des travaux de réalisation des carrefours à feux sur les quais Timmermans et Vercour. Il s’agit des seuls travaux “hors ligne du tram” prévus dans le cadre du projet. Concrètement, 4 carrefours ont été créés (carrefour quai Timmermans / rue de l’Ile-Coune, carrefour quai Timmermans / rue de Berloz, carrefour Quai Vercour / rue de la Centrale et carrefour Quai Vervour / rue de la Barge). Un giratoire est également prévu au niveau du pont des Modeleurs, avec un parking de délestage de 150 places. Le passage du tram par la rue Ernest Solvay modifie la configuration du quartier et du coup, le plan de circulation. Le but de ces travaux? Pacifier la circulation au profit des habitants en leur permettant d’entrer et de sortir des quartiers, tout en reportant le trafic de transit sur les quais.

  • 28 novembre : le démarrage de la reconstruction du pont des Tilleuls. La phase de démolition avait été entamée en 2019. Place désormais à la phase de reconstruction qui a démarré avec la pose de poutres destinées à soutenir le pont au-dessus de la rue Ernest Solvay.

L’émission Tram En Commun, réalisée en collaboration avec RTC, a à nouveau prouvé en 2020, son utilité en matière de suivi des évolutions du chantier. Une mine d’or en matière d’information. Retrouvez tous les épisodes sur la chaîne Youtube du TEC !

Si les travaux liés à la réalisation du tram peuvent parfois se vivre négativement, la concrétisation de certains éléments reflètent l’enthousiasme des avancées.

Le tram roule !

Après de longs mois de construction, la production de la toute première rame de tram qui sillonnera la Cité Ardente a été finalisée, le 18 décembre. C’est à Saragosse, au sein de l’usine CAF, chargée de la construction des rames, que ce premier essai du tram en mouvement a été réalisé.

Au total, ce ne sont pas moins de 2 lignes de production, 50 opérateurs d’assemblage, 2300 composants, 100.000 pièces, 40 types de câbles et 40 kilomètres de câbles qui constituent le futur tram de Liège. Revivez ce moment !

Le dépôt du tram pousse !

Le Centre de Maintenance et de Remisage (CDMR) est le site sur lequel les rames de tram stationneront et seront entretenues. Situé à Bressoux, le CDMR accueillera les différents services qui exploiteront le tram dont le nouveau dispatching tram et bus ainsi que l’équipe d’information voyageurs. Jouxtant le P+R prévu au terminus de Bressoux, ce bâtiment, dont la construction a bien avancé en 2020, fera 3 étages.

Une station proto !

Mi-septembre, un prototype des futures stations du tram est sorti de terre, à côté du CDMR. A l’instar de la maquette du tram, ce prototype nous permet d’ajuster le réglage réel de toute une série de paramètres :

  • Les cheminements piétons ;
  • Le mobilier ;
  • Les bordures de quais pour les bus ;
  • La vidéo-surveillance ;
  • La sonorisation ;
  • L’éclairage,…

En 2020, le TEC s’est également positionné sur un ensemble de sujets importants dont la mixité des conducteurs ou le choix d’un réseau parrain.

La mixité bus-tram

Après analyse auprès d’une vingtaine de réseaux de transport, le TEC a fait, lui aussi, le choix de la mixité bus-tram en matière de conduite.

Pourquoi ? C’est la formule qui permet de combiner un maximum d’avantages, tant pour le personnel que pour l’entreprise :

  • la diversité dans le travail du conducteur ;
  • la souplesse dans l’exploitation du réseau : il est plus facile de couvrir les services du tram ou du bus si on dispose de conducteurs qualifiés pour les deux modes de transport ;
  • l’anticipation : en cas de travaux de maintenance sur la ligne du tram, par exemple, les conducteurs de tram pourront conduire des bus de substitution.

Concrètement, un conducteur devrait passer 75% de son temps à la conduite du tram et 25% à celle du bus. Ce pourcentage est actuellement théorique car, à la mise en service du tram, il pourrait varier en fonction d’un certain nombre de contraintes. Sur cette base, en 2023, le TEC aura besoin de 85 conducteurs tram-bus. Ils seront recrutés prioritairement parmi les conducteurs de bus, durant l’année 2022.

La SEMITAN !

La société de transport en commun nantais est officiellement devenue le réseau parrain de la Direction Liège-Verviers, à l’issue d’une procédure de marché public.

Le TEC recherchait, en effet, un réseau partenaire qui ait l’expérience et les ressources suffisantes pour accueillir une partie du personnel en formation mais aussi certaines similitudes techniques avec le tram de Liège.

Leur mission ? Former certains membres du personnel à des métiers spécifiques au tram et continuer cette formation à Liège en accompagnant le TEC grâce à leur expertise pour la régulation et la formation à la conduite, notamment. L’objectif est que les personnes qui iront se former à Nantes puissent à leur tour faire bénéficier les autres collaborateurs des connaissances acquises.

Riche d’une longue expérience en tant que réseau parrain, d’une organisation modèle et d’un réseau multimodal inspirant, le SEMITAN est le partenaire idéal.

Le tram n’occulte pas le bus, au contraire !

Avec l’arrivée du tram, une réorganisation complète du réseau est prévue afin de répondre aux enjeux de mobilité, actuels et futurs, de la Cité Ardente.

En septembre 2020, à l’issue de deux années de travail collaboratif avec plus de 70 acteurs de la mobilité, les premières grandes lignes de cette restructuration ont été présentées aux membres du PUM (Plan Urbain de Mobilité, regroupant les 24 villes et communes de l’agglomération liégeoise).

Les grands principes?

  • L’introduction d’une hiérarchisation du réseau en 6 niveaux (1 tram, 4 lignes à Haut Niveau de Service, 7 lignes structurantes, 36 lignes urbaines, 28 lignes interurbaines et des lignes Express) ;
  • Le rabattement des lignes en contact avec le tram ;
  • La création de nouvelles lignes et la fusion d’autres ;
  • Une simplification des itinéraires ;
  • Une renumérotation des lignes.

Dans la foulée, une première consultation publique a été initiée. Sur cette base, le travail de concrétisation du futur réseau de transport métropolitain s’est poursuivi. Il se traduira, entre autres, en 2021, par un processus participatif citoyen.

À quoi ressemblera le tram de Liège ?

Composé d’une vingtaine de rames capables de transporter 310 passagers chacune toutes les 4'30, le tram de Liège desservira, sur un tracé de 11.7 km, 23 stations.

Chaque rame sera, quant à elle, composée de : 2 cabines de conduite, 8 doubles portes par côté, 1 climatisation, 8 écrans simple face, 26 haut-parleurs, 1 port USB pour deux sièges, 1 plancher plat, 62 places assises, 3 emplacements dédiés aux PMR et aux poussettes ainsi que 2 emplacements dédiés aux malvoyants, avec un espace sous le siège pour un chien guide.

Conçu comme une véritable colonne vertébrale de transport, le tram liégeois sera ainsi connecté à deux parkings relais (en ouvrage et gardiennés), au centre historique liégeois et à des pôles importants de développement tels que : le stade du Standard, le Val Benoît, le parc de la Boverie, le quartier des Guillemins... Illu_6.4._Tram_de_Liège_station_Guillemins_3D

Une nouvelle station-service au dépôt de Jemeppe

De début septembre à mi-novembre, d’importants travaux ont été entrepris sur le parc et au niveau du buswash du dépôt de Jemeppe. Le but ? Créer une toute nouvelle station-service. 4 citernes, totalisant 160.000 litres de capacité, ont été mises en conformité et toutes les pompes ainsi que les conduites enterrées ont été remplacées. Le TEC en a profité pour repenser la disposition des équipements de manière plus ergonomique.

Un nouveau parking au dépôt de Bassenge

Quelques mois après la réouverture du centre d’entretien de Bassenge, le parking du personnel devenait trop exigu pour accueillir les ouvriers techniques supplémentaires appelés à exercer dans le dépôt. Un espace situé à proximité du dépôt a été transformé pour réaliser un nouveau parking.

La dépollution du site d’Omal !

Ce chantier de grande envergure a démarré le 18 août 2020, pour une durée approximative de 2 ans. À l’exception du tram, il s’agit du projet le plus coûteux de la Direction Liège-Verviers ! En effet, en plus de la dépollution des lieux, c’est un réaménagement complet du site qui est prévu.

Les travaux seront réalisés en 3 phases :

  1. dépollution des sols (retrait de la terre contenant des hydrocarbures et traitement de celle-ci par un organisme agréé, excavation et placement de terre saine ) ;
  2. installation de nouveaux équipements en sous-sol (citernes, tuyauteries, câbles…) ;
  3. construction d’un nouveau bâtiment et de diverses infrastructures dont une extension de l’atelier technique.

Ce chantier a nécessité une importante préparation au niveau des études mais également dans la planification de la continuité du service, avec notamment la délocalisation de 12 bus vers les dépôts d’Oreye, Wanze et Verlaine.

Des travaux d’agrandissement à Marloie

Situé au cœur du dépôt de Marloie, le hall du Service Infrastructures, occupé par six collègues, était équipé d’un atelier et d’un petit espace de vie. Ce dernier devenant vétuste et ne répondant plus aux normes en vigueur en matière de bien-être au travail, des travaux d’agrandissement et d’embellissement sous forme d’une annexe (placement de deux containers) sont venus améliorer les conditions de travail de l’équipe. Les locaux existants ont été transformés en vestiaires et réfectoire. Dans un souci d’économie d’énergie, le tout a été isolé et équipé de régulations de chauffage. Ce chantier, débuté en juillet dernier, s’est terminé à la mi-octobre.

Des dépôts flambants neufs à Florennes et Havelange

Des études de sol réalisées en 2019 avaient mis en évidence une pollution relativement importante dans les dépôts de Florennes et Havelange. Après des travaux d’assainissement, c’est l’entièreté de ces deux sites qui a dû être reconstruite et les installations remises à neuf dans le respect de la législation en vigueur. Parmi les nombreux travaux exécutés, on peut retenir :

A Florennes :
  • la mise en conformité électrique, incendie et de la station-service ;
  • l’installation d’un bus-wash avec traitement des eaux usées via un séparateur d’hydrocarbures ;
  • la construction d’une citerne d’eau de pluie et d’un local technique pour les équipements du bus-wash ;
  • la construction d’un nouveau parking pour 4 bus (en complément de ceux existants) sur une dalle en béton étanche raccordée à un séparateur d’hydrocarbures, de 3 parkings voitures pour l’Exploitation, le centre d’entretien, et l’ESPACE TEC ainsi qu’une zone de manœuvre en tarmac ;
  • la pose d’une nouvelle cabine haute tension, d’une clôture et de 3 barrières motorisées.

La maison d’habitation a, quant à elle, été totalement transformée en bâtiment administratif et accueille désormais l’ESPACE TEC.

Le centre d’entretien a également fait peau neuve avec :

  • le remplacement et l’isolation de la toiture ;
  • la transformation des locaux et de l’ancien bus-wash en zone de travail en hauteur ;
  • la modification des fosses ;
  • de nouvelles portes et châssis ;
  • une nouvelle chaufferie ;
  • la pose de panneaux photovoltaïques ;
  • un éclairage LED.

A Havelange :
  • la mise en conformité de la station-service ;
  • l’installation d’un bus-wash dont les eaux usées sont traitées via un séparateur d’hydrocarbures ;
  • la construction de deux locaux techniques (l’un pour le bus-wash et le compresseur, l’autre pour le stockage des huiles et autres) ;
  • la construction d’un épi pouvant accueillir 8 bus, un parking voitures et une zone de manœuvre ;
  • la pose d’une clôture et d’une barrière motorisée.

La réfection de la toiture à Salzinnes

Exploité par la SNCV puis par le TEC depuis 1951, le centre d’entretien de Salzinnes a souffert du poids des années vu sa situation à proximité de la Sambre. De nombreuses infiltrations d’eau sont apparues au niveau de la toiture voutée entraînant la détérioration des armatures du béton armé, des coffrets électriques et du sol. De juin à novembre 2020, des travaux ont été réalisés : la réfection des bétons abîmés, la pose d’une nouvelle étanchéité sur la voute et le remplacement de ses 16 verrières par des puits de lumière en polycarbonate.

Un centre d’entretien prochainement à Bauce

Le plus grand dépôt de la Direction Namur-Luxembourg s’apprête à accueillir un centre d’entretien flambant neuf : le seul qui sera adapté à tout type de bus. Les premiers coups de pelle ont été donnés au printemps 2020. Ce centre technique comprendra les espaces classiques tels que des fosses, des élévateurs, un bus-wash... Et pour s’adapter à la technologie des bus hybrides, nécessitant une maintenance particulière, on y retrouvera des zones et équipements spécifiques : des passerelles (permettant l’exécution de toutes les activités sur les toits de bus), des ponts roulants (pour soulever les batteries de 300 kg) et une ligne de vie au niveau de la toiture (câble tendu auquel on s’attache via un mousqueton et un harnais pour éviter toute chute dans le vide). Cela permettra l’entretien des équipements posés à l’extérieur.

Cet impressionnant bâtiment occupera une place centrale dans le dépôt et remplacera, à l’automne 2021, le centre d’entretien de Salzinnes.

Malgré le contexte sanitaire, le chantier avance à un bon rythme. Le gros-œuvre sera bientôt terminé.

La future gare multimodale de Namur

Débuté fin 2015, le chantier de la future gare multimodale de Namur se poursuit. La toiture de l’actuelle gare ferroviaire fera place, à terme, à la nouvelle gare des bus. Cette dernière sera composée d’un bâtiment central constitué d’acier et de verre et accueillera, entre autres, différents services du TEC dont le dispatching. Des quais de bus, où transiteront 25 lignes périurbaines du TEC, formeront le pourtour.

Après les travaux de construction de l’imposante rampe haubanée (qui permettra aux bus d’accéder à la future dalle), ce sont la charpente métallique et le tirage de câbles qui ont animé l’année 2020. Les prochaines étapes sont la pose du mât du pont, l’installation de panneaux photovoltaïques sur la toiture de l’auvent central et le parachèvement des futurs locaux du TEC.

La mise en exploitation de cette nouvelle structure de mobilité est prévue pour janvier 2022.

En tant qu’acteur de la mobilité en Wallonie, le TEC développe plusieurs partenariats qui permettent de répondre à des besoins spécifiques de certains clients ou de promouvoir l’intermodalité ou encore d’acheminer les voyageurs gratuitement vers des événements.

2 nouvelles solutions innovantes de mobilité en test avec le projet NAVAJO !

Pour rappel, en mars 2019, la Ville d’Ottignies-Louvain-la-Neuve avait profité de l’appel à projets «Territoire Intelligent» lancé par Digital Wallonia pour financer deux initiatives pilotes visant à améliorer la mobilité des travailleurs des parcs scientifiques sous le nom de « projet NAVAJO », à savoir :

  • une navette autonome (minibus de 6-10 places) supervisée par un accompagnateur. Cette nouvelle offre de transport entend offrir une alternative à la voiture individuelle pour relier plus facilement la gare SNCB de Louvain-la-Neuve aux parcs scientifiques.
  • un service de transport à la demande disponible sur le territoire de Louvain-la-Neuve. Ce service doit permettre aux utilisateurs de commander une course via un système de gestion centralisée. Sur base de la demande, le meilleur parcours est déterminé au travers d’une interface équipée d’intelligence artificielle, afin de regrouper plusieurs passagers. L’utilisateur reçoit ensuite l’information sur son parcours, son lieu d’embarquement, et peut suivre l’arrivée du véhicule en temps réel.

Très rapidement, le TEC est devenu le partenaire principal de ce projet sur base d’une formule Win-Win.

D’un côté, développer ces 2 solutions de mobilité permettront à notre société de découvrir comment les nouvelles technologies peuvent nous aider à séduire de nouveaux types de clients. Navajo est donc l’occasion pour notre société d’aller de l’avant, d’expérimenter et de partager les fruits de nos observations pour ces technologies appelées à se répandre.

De l’autre, notre société s’est engagée à apporter un support technique et la gestion de la partie opérationnelle de ces services de transport. A cette fin, en 2020, le TEC a lancé et approuvé trois marchés publics nécessaires à la mise en place de ces deux projets pilotes et a désigné les 10 chauffeurs TEC qui seront affectés à ces véhicules.

Le premier de ses marchés concernait la mise à disposition d’une navette autonome électrique sur un parcours évolutif et a été attribué à la société toulousaine Easymile. La préparation du site du circuit de la navette (implantation des bornes et des équipements nécessaires), la formation du personnel TEC et le travail de maintenance du véhicule ont été confiés à leur partenaire local, la société Ush.

Le second marché visant à la mise à disposition d’un environnement d’orchestration d’un système de transport à la demande fût attribué à la société ViaVan.

Enfin, le troisième marché touchait à la mise à disposition de 2 vans confortables pour le service Transport à la demande.

Ces deux nouvelles solutions de mobilité innovantes seront testées sur une période de 6 mois. Initialement prévu en décembre 2020 pour le Transport à la demande et en janvier 2021 pour la navette autonome, leur lancement a été postposé en 2021 en raison de la crise sanitaire.

Le FIFF

Même si l’édition 2020 fut particulière en raison du contexte sanitaire, le FIFF a néanmoins décidé de remettre le couvert et a pris ses quartiers à Namur du 2 au 9 octobre. Depuis 1986, le Festival International du Film Francophone de Namur promeut et diffuse des courts et longs métrages de fiction, d’animation ou documentaires, reflets de la diversité de la Francophonie. A l’occasion de cette 35ème édition, la Direction Namur-Luxembourg offrait la gratuité sur ses lignes 5 et 51 (entre la place de la Station et le P+R Saint-Nicolas) au détenteur d’un ticket FIFF. Un concours, doté de places aux différentes séances, était également proposé sur la page Facebook du TEC.

Le P+R de Bouge

Après plusieurs mois de travaux, le parking-relais de Bouge est ouvert aux navetteurs. Situé derrière le bâtiment de la CSC et non loin de l’autoroute E411, ce parking (ouvert 24h/24) peut accueillir plus de 700 véhicules. Une solution idéale pour rejoindre rapidement et en toute tranquillité le centre-ville de Namur. La ligne 27 « Salzinnes (Balances) – Champion – Vedrin » a d’ailleurs été renforcée à cet effet.

Pour accéder à ce parking, l’automobiliste doit être en possession, au minimum, d’un abonnement TEC Next (valide sur la zone urbaine de Namur), Horizon ou Horizon+ et contacter l’ESPACE TEC pour intégrer l’accès gratuit au P+R de Bouge, directement sur sa carte MOBIB (valable pendant toute la durée de l’abonnement). Les clients peuvent également utiliser le P+R de manière occasionnelle en chargeant un titre journalier « parking + bus » à 3€ sur leur carte MOBIB/MOBIB Basic au SELF P+R ou acheter un ticket au prix de 3,5€. Ce titre est valable pour 5 personnes (conducteur + 4 accompagnants) à condition que toutes les personnes voyagent ensemble.

En raison du contexte Covid, l’inauguration prévue initialement le 5 octobre a été reportée et sera organisée dès que la situation sanitaire le permettra. En attendant, le parking est accessible gratuitement. Toutefois, pour prendre le bus, il faut s’acquitter au préalable d’un titre issu de la gamme tarifaire classique du TEC

Il est à noter aussi que depuis le 1er septembre 2020, le parking des Casernes à Namur est fermé afin de réaliser les travaux du nouveau Palais de Justice.

Le TEC et Cambio

Cambio est la société qui propose des voitures partagées en Belgique. Les stations de voitures partagées Cambio sont situées en ville et bien desservies par les lignes TEC. Le partenariat mis en place entre les deux entreprises permet au TEC d’offrir un avantage à ses abonnés : ils bénéficient d’une réduction de 25% sur les frais d’activation, de 25% sur l’abonnement mensuel Bonus ou Comfort et de 100€ sur la participation financière Bonus ou Comfort.

En savoir plus ?

Nos collaborateurs

Nos collaborateurs

Au 31 décembre 2020, le personnel du TEC comptait 5288 membres au total, dont 87,8% d’hommes et 12,2% de femmes.

Répartition du personnel du TEC :

    Direction Brabant Wallon
  • Ouvriers42
  • Employés73
  • Conducteurs249
  • Direction Charleroi
  • Ouvriers252
  • Employés236
  • Conducteurs666
  • Direction Hainaut
  • Ouvriers106
  • Employés184
  • Conducteurs545
  • Direction Liège-Verviers
  • Ouvriers325
  • Employés284
  • Conducteurs1248
  • Direction Namur-Luxembourg
  • Ouvriers92
  • Employés180
  • Conducteurs602
  • Direction Générale
  • Ouvriers10
  • Employés194
  • Conducteurs0
Brabant Wallon364
Charleroi1154
Hainaut835
Liège-Verviers1857
Namur-Luxembourg874
Direction Générale204
Total5288

481 nouveaux collaborateurs ont rejoint le TEC en 2020, soit 32 personnes de plus qu’en 2019.

    Hommes
  • Directeurs24
  • Cadres89
  • Employés713
  • Conducteurs3025
  • Ouvriers techniques791
  • Femmes
  • 6
  • 39
  • 280
  • 285
  • 36
BWCHHTLVNLDGTEC
Directeursh34244724
f1121016
Cadresh711121293889
f1421171439
Employésh3818612219610962713
f233044605172280
Conducteursh2336234841155530-3025
f1643619372-285
Ouvriers techniquesh41249106304892791
f130213836
Répartitionh88,5%93,0%86,9%90,0%84,8%53,4%87,8%
f11,5%7,0%13,1%10,0%15,2%46,6%12,2%

La répartition hommes/femmes selon les différentes catégories de métiers reste relativement stable en 2020 par rapport aux chiffres communiqués en 2019.

    Direction Générale
  • 18-242
  • 25-3442
  • 35-4466
  • 45-5458
  • 55-6432
  • 65+4
  • Direction Brabant Wallon
  • 18-248
  • 25-3449
  • 35-4498
  • 45-54136
  • 55-6473
  • 65+0
  • Direction Charleroi
  • 18-2428
  • 25-34194
  • 35-44315
  • 45-54445
  • 55-64172
  • 65+0
  • Direction Hainaut
  • 18-2410
  • 25-34140
  • 35-44221
  • 45-54339
  • 55-64125
  • 65+0
  • Direction Liège-Verviers
  • 18-2445
  • 25-34391
  • 35-44556
  • 45-54624
  • 55-64241
  • 65+0
  • Direction Namur-Luxembourg
  • 18-2415
  • 25-34125
  • 35-44220
  • 45-54360
  • 55-64149
  • 65+3
BWCHHTLVNLDGTEC
18-248281045152108
25-344919414039112542941
35-4498315221556220661476
45-54136445339624360581962
55-647317212524114932792
65+0000549

L’âge moyen du personnel est de 44 ans au TEC.

    Direction Générale
  • 0-578
  • 06-1037
  • 11-2056
  • 21-3016
  • 31+17
  • Direction Brabant Wallon
  • 0-5133
  • 06-1043
  • 11-20107
  • 21-3063
  • 31+18
  • Direction Charleroi
  • 0-5250
  • 06-10252
  • 11-20395
  • 21-30185
  • 31+72
  • Direction Hainaut
  • 0-5223
  • 06-10133
  • 11-20287
  • 21-30163
  • 31+29
  • Direction Liège-Verviers
  • 0-5461
  • 06-10340
  • 11-20629
  • 21-30314
  • 31+113
  • Direction Namur-Luxembourg
  • 0-5222
  • 06-10118
  • 11-20291
  • 21-30197
  • 31+46
BWCHHTLVNLDGTEC
0-5133250223461222781367
06-104325213334011837923
11-20107395287629291561765
21-306318516331419716938
31+1872291134617295

Crise sanitaire

Les actions de soutien

Challenge TEC COVID-19

Afin de détendre un peu l’atmosphère durant la période difficile due au Covid-19, de nombreux collaborateurs du TEC se sont lancé un défi : faire à nouveau sourire les gens en se filmant dans des situations cocasses (danses, scènes improbables...) et publier ces vidéos sur une page Facebook spécialement dédicacée à ce challenge. Si l’initiative a démarré dans la cité ardente, elle s’est rapidement étendue à toute la Wallonie. Chauffeurs, techniciens, rejoints ensuite par des services administratifs comme les RH, Marketing, Communication, etc. ont laissé libre cours à leur imagination pour créer des scènes endiablées sur fond de musique de tout style. Un concentré de bonne humeur fort apprécié.

Hommage au personnel hospitalier

Durant cette période de crise, les collaborateurs du TEC ont multiplié des actions de soutien à leurs collègues et aux métiers de première ligne. Conducteurs et contrôleurs des différents coins de la Wallonie s’étaient donné rendez-vous devant différents hôpitaux pour rendre hommage au personnel hospitalier. Klaxons et sirènes ont ainsi résonné pour remercier l’engagement du corps médical.

En savoir plus sur les actions et mesures liées au COVID-19

Le TEC à la fête nationale du 21 juillet

Lors de la Fête Nationale, le Gouvernement fédéral a souhaité mettre à l’honneur toute personne ayant participé à la lutte contre le Covid-19, comme le personnel du TEC qui a continué à desservir la population malgré les circonstances. Ce sont Evelyne Locht (dispatcher à Liège-Verviers), Brahim Bouhmou (conducteur à Namur) et Lucas Maréchal (Contremaître Tramways du service matériel roulant à Charleroi) qui ont été désignés pour représenter notre entreprise à cette grande cérémonie.

Réorganisation des services supports

Suite à la fusion concrétisée en 2019, le TEC a débuté un travail pour réorganiser les services support et prioritairement les services Finances, Informatique et Ressources Humaines, en vue de mutualiser un certain nombre d’activités et de créer des synergies entre ceux-ci.

L’objectif est double :

  • assurer la performance de l’entreprise par la gestion et l’harmonisation des processus ;
  • renforcer la mutualisation du savoir-faire et des connaissances au sein de ces filières.

La phase d’entretiens et de planification débutée en 2019 s’est finalisée au mois de septembre 2020 pour laisser place à la phase de déploiement de ces trois Directions transversales.

Employer branding

Des actions liées à l'Employer Branding ont été mises en place en 2020 en collaboration avec les services de Ressources Humaines.

Stratégie renforcée sur LinkedIn

La page LinkedIn « leTEC » a attiré 762 nouveaux abonnés pour atteindre un total de 1177 personnes, dont 222 membres du personnel.

Cette progression est notamment le fruit d’un renforcement de la stratégie de publication sur LinkedIn initiée en juillet 2020. 28 publications liées à des offres d’emploi ont été diffusées sur ce réseau, de manière groupée ou individuelle. Les autres publications, au nombre de 63, ont permis de communiquer sur les projets de l’entreprise, les métiers, les nouveautés du réseau…

Depuis juillet, la fréquence de publication est régulière à raison de deux posts par semaine.

Les objectifs de cette stratégie de publication sont de :

  • développer le sentiment d’appartenance des collaborateurs du TEC
  • positionner le TEC comme un employeur attractif
  • positionner le TEC comme un acteur majeur de la Mobilité

Certaines offres d’emploi ont également été relayées via la page Facebook du TEC selon le type de profils recherchés.

Présence du TEC au SIEP

En février 2020, le TEC était présent au salon SIEP à Namur afin de promouvoir ses différents métiers. Ce salon a été l’occasion pour les Ressources Humaines de présenter les métiers du TEC et de répondre à toutes les questions des étudiants. Le TEC devait également assister aux salons prévus à Liège et à Mons, mais ceux-ci ont été annulés suite à la crise sanitaire.

Campagne de communication

Une campagne de recrutement de conducteurs pour la région d’Arlon a été initiée fin 2020. Cette campagne découle des ateliers métiers réalisés en 2019 et nous a permis de définir de manière plus efficace les cibles qui pourraient être intéressées par une reconversion vers le métier de conducteur.

Visibilité accrue en interne

Depuis fin 2020, les offres d’emploi sont diffusées régulièrement via les écrans internes installés sur tous les sites du TEC pour les promouvoir auprès des collaborateurs.

Actions internes

TEC INSIDE

Le programme dédié à la transformation digitale du TEC, GO DIGITAL, contient également un volet interne à l’entreprise. L’objectif de celui-ci est notamment de créer du lien et de faciliter les échanges entre des collaborateurs répartis sur le territoire wallon et qui travaillent de manière transversale sur des sujets communs.

Initialement prévu en plusieurs phases, le déploiement des outils collaboratifs s’est considérablement accéléré suite à la crise sanitaire et à la mise en place du télétravail obligatoire. C’est dans ce contexte que TEC INSIDE, à savoir l’environnement de travail digital du TEC se basant sur les outils de Microsoft 365, a été déployé auprès des employés.

Pour les accompagner au mieux dans cette transition digitale urgente, des guides de prise en main, des rencontres, tutoriels vidéos, espace d’échanges de questions et de bonnes pratiques ont été mis en place. Désormais, des formations régulières et un espace de formation dédié à l’apprentissage de ces outils digitaux sont également à disposition du personnel pour favoriser l’adoption de ce nouvel environnement de travail.

Campagne TECTITUDE

En octobre 2019, le TEC a lancé une campagne de sensibilisation destinée à l’ensemble du personnel. Celle-ci rappelle quelques principes fondamentaux de savoir-vivre entre collègues. Huit thèmes principaux ont jalonné la campagne jusqu’à présent, à raison d’un par mois avant la crise sanitaire. Ils abordent l’importance des échanges respectueux, de la politesse, de l’entretien de son poste de travail mais également du respect entre collègues quels que soient sa nationalité, son sexe, son âge… Récemment, la campagne a abordé des thèmes liés à la crise Covid-19, en encourageant les collaborateurs du TEC à respecter les mesures sanitaires, tous ensemble.

Ecrans d’information

Au niveau de ses canaux de communication internes, le TEC a terminé le déploiement d’un réseau d’écrans d’information sur tous les sites de l’entreprise. Au total, 154 systèmes de diffusion via des écrans ont été installés, dont 66 en 2020. Objectifs : pouvoir s’adresser rapidement à l’ensemble des collaborateurs du TEC et cibler la communication par métier et/ou par lieu de travail.

Une touche de modernité à l’uniforme

Les cravates et foulards gris et bordeaux de l’uniforme du TEC étaient presque trentenaires puisqu’ils dataient de la régionalisation des transports en commun en 1991. Afin de donner une touche de modernité à l’uniforme et à l’image du TEC véhiculée par celui-ci, un travail de recherche sur un nouveau design a été initié à la fin de l’année 2018.

Suite à une première étape de prospection, 3 motifs et 3 couleurs différentes ont été soumis aux votes électroniques des membres du personnel qui portent cet uniforme quotidiennement aux quatre coins de la Wallonie. Ils étaient près de 1000 à avoir donné leur avis. Sur ceux-ci, 45% sont tombés d’accord sur leur futur modèle. Ce dernier leur a été dévoilé en vidéo !

Cette combinaison gagnante (motif/couleur) a fait l’objet d’une procédure de marché public le dernier trimestre 2019 et est apparue dans les dépôts à la fin du mois de janvier 2020. Un concours entre les membres du personnel a d’ailleurs été réalisé en direct du dépôt de Robermont en février afin de créer de l’adhésion autour de ces nouveaux accessoires de l’uniforme. Celui-ci consistait à réaliser le plus rapidement possible un nœud de cravate/foulard. Ces défis entre collègues ont été filmés afin de pouvoir réaliser un concours à l’échelle de l’entreprise.

Le port de ces nouveaux modèles a été rendu obligatoire le 1er octobre 2020.

L’E-TEC UP : un format inédit !

Le TEC UP est un événement biannuel qui permet aux cadres de l’entreprise de se retrouver et d’échanger sur des enjeux stratégiques (plan d’entreprise, transformation digitale…) ou sur d’autres domaines ou problématiques liés à des enjeux de société.

Exceptionnellement, cet événement n’a été organisé qu’une seule fois en 2020 et a dû totalement se réinventer étant donné les mesures sanitaires en vigueur. Les 130 cadres du groupe se sont ainsi réunis sous un format virtuel : l’e-TEC UP. Orchestré comme une émission de télévision, il a été rythmé par des interventions personnelles, des interactions entre les participants et une série de vidéos permettant de présenter les perspectives de chaque filière et le plan de transport pour l’année à venir.

Réseau d’ambassadeurs

En octobre 2018, le TEC a mis en place un réseau d’ambassadeurs afin d’accompagner la transformation digitale au sein des différents métiers de l’entreprise mais aussi de tester les futures solutions déployées.

Lors de sa mise en place, ce réseau était composé de 162 ambassadeurs. Après un an d’activité, une évaluation de cette première année a été menée conjointement avec les champions de ce réseau, à savoir les personnes qui ont le rôle de relais entre ces ambassadeurs et les membres de l’équipe du programme GO DIGITAL. Plusieurs rencontres se sont déroulées entre novembre 2019 et février 2020 afin de présenter un premier bilan sur le fonctionnement de cette communauté mais aussi des pistes d’amélioration pour répondre plus efficacement aux objectifs fixés à savoir :

  • posséder un réseau établi de collaborateurs à solliciter dans le cadre d’un nouveau projet, que ce soit pour tester un nouvel outil, faire redescendre de l’information, recueillir les besoins du terrain, etc. ;
  • bénéficier de relais qui faciliteront la communication, la mobilisation et la sollicitation ;
  • favoriser l’innovation digitale au sein de l’entreprise ;
  • faire éclore une culture TEC favorable au digital.

Les résultats de cette première année ont démontré que les ambassadeurs ont été dans l’ensemble fortement impliqués dans leur rôle de testeur pour accompagner le lancement de projets digitaux. Malheureusement en dehors de ces périodes de tests, ceux-ci ne sont pas assez alimentés pour pouvoir infuser une culture digitale au sein de l’entreprise et être proactif dans leur mission.

Sur cette base, les principes d’une refonte du réseau des ambassadeurs ont été validés au printemps 2020. Ceux-ci visent à clarifier la raison d’être du réseau et les rôles et missions de chaque protagoniste, rendre l’innovation plus tangible dans l’organisation, cadrer le fonctionnement via un règlement et enfin, souder les ambassadeurs en organisant des moments de rencontres réguliers. Cette refonte se matérialisera lorsque le contexte sera plus propice à des rencontres en présentiel.

Formations

Suite à la réorganisation de la filière RH, la formation se structure désormais en trois centres de compétences au sein du TEC :

  • Conduite
  • Technique
  • Comportement

Les mesures liées à la lutte contre le coronavirus ont entrainé la suspension d’un grand nombre de formations planifiées en 2020. Toutefois, cette période particulière a permis à l’équipe de réorganiser la formation initiale théorique des conducteurs et de transformer une partie de l’offre de formations en format digital (formations comportementales, Espace Formation TEC INSIDE…).

Cette situation particulière n’a pas empêché le recrutement et la formation de 240 conducteurs. Au-delà de ces formations initiales pour les nouveaux engagés, 57 thèmes de formation ont pu être dispensés en 2020, soit un total de 14.331,5 heures données.

Celles-ci concernaient notamment des formations techniques, des sessions sur l’assertivité, la communication, la gestion du temps et du stress, à orientation commerciale pour le personnel en contact à la clientèle ou encore des sessions réservées aux managers sur les thèmes de gestion du changement et du feed-back.

Dialogue social

Les structures du dialogue social, ainsi que les procédures de règlement des conflits développées dans le cadre du projet AMéDIS (Amélioration du Dialogue social), ont été instituées en 2011. Depuis lors, nous constatons un impact positif sur le climat social global.

Malgré l’impact de la crise sanitaire, le dialogue social a continué à fonctionner correctement au sein de notre entreprise, tout au long de l’année. Physiquement lorsque cela était toujours possible ou de manière digitale par la suite, les réunions se sont tenues tant au niveau formel, à savoir au sein des organes paritaires existants (CE, CPPT, commission de service) que dans un cadre plus informel par des échanges entre la ligne hiérarchique, les travailleurs, les délégations syndicales et/ou les représentants syndicaux.

Cependant, si la tendance à la baisse des conflits internes était significative ces dernières années, 2020 fait figure de moins bon élève. Nous déplorons une augmentation du nombre de jours de grèves sectorielles, établis à 11 pour 2020, contre 6,64 en 2019. La majorité de ces mouvements s’étant déroulée en dehors de toute concertation préalable, un retour à l’observation stricte des protocoles d’accord AMéDIS est nécessaire. L’expérience des années précédentes a, en effet, démontré que lorsque les procédures mises en place sont respectées, des accords sont majoritairement obtenus et des mouvements sociaux sont évités par le déroulement de l’ensemble des étapes visant la prévention des conflits.

Signalons également qu’en 2020, le TEC a été, indépendamment de sa volonté, touché par une action interprofessionnelle dont les motifs étaient étrangers à notre secteur d’activité.

Gouvernance

Conseil d'Administration

Photo du Conseil d’administration réalisée en février 2020

Monsieur Henry-Jean GATHON
Président
Monsieur Philippe BARRAS
Vice-Président

Membres avec voix délibérative

Madame Edwine BODART
Monsieur Vincent BOURLARD
Madame Ann CLOET
Madame Christine COLLIGNON
Madame Florence DEMACQ
Madame Alexandra DUPONT
Madame Carole GHIOT
Monsieur Pierre GENGOUX
Monsieur Antoine GRUSELIN
Monsieur Sébastien MICHEL
Monsieur Pierre PIRARD

Membres avec voix consultative

Monsieur Pascal BAILLY
Représentant syndical
Monsieur Laurent PIRNAY
Représentant syndical
Monsieur Vincent PEREMANS
Administrateur Général de l’OTW
Monsieur Vincent URBAIN
Administrateur Général adjoint de l’OTW
Monsieur Jacques DEFER
Monsieur Olivier DESTREBECQ

Direction

Monsieur Vincent PEREMANS
Administrateur Général
Monsieur Vincent URBAIN
Administrateur Général adjoint
Madame Catherine BES
Directrice exécutive Brabant Wallon
Monsieur Didier GILSON
Directeur exécutif Charleroi
Monsieur Rémy PRÉVOT
Directeur exécutif Hainaut
Monsieur Jean-Michel SOORS
Directeur exécutif Liège-Verviers
Monsieur Jean-Marc EVRARD
Directeur exécutif Namur-Luxembourg
Madame Vanessa SIEMIANOW
Directrice exécutive Finances
Monsieur Stéphane THIERY
Directeur exécutif Marketing et Mobilité
Monsieur Christophe BERTHO
Directeur exécutif Services Techniques
Monsieur Philippe KEMPINAIRE
Directeur exécutif Ressources Humaines
et Services Généraux
Monsieur Christian POCHET
Directeur exécutif Systèmes d’information
Monsieur Benoît LALOUX
Directeur exécutif Audit Interne parti
à la retraite le 30 septembre 2020
remplacé par Monsieur Nicolas COPPENS
Directeur exécutif Audit Interne.

Rémunération des Administrateurs

Le montant des rémunérations brutes annuelles des Administrateurs de l’OTW s’élève à 115.565,16 euros pour l’année 2020.

La Direction de l'Audit Interne se positionne comme un élément central au sein de la gouvernance du TEC, au service du Comité d'Audit, tout en étant une Direction à part entière dans l'organisation. Le Comité d'Audit, sous organe du Conseil d'Administration, est constitué de cinq membres effectifs : trois administrateurs, un expert indépendant et le directeur de l'Audit Interne. Ce Comité a notamment la charge du suivi de la gouvernance, s'assure de l'efficacité des dispositifs du contrôle interne et supervise les travaux et engagements de la Direction de l'Audit Interne et des autres acteurs d’assurances. En 2020, le Comité d'Audit s'est réuni à cinq reprises.

La Direction de l'Audit Interne, c'est avant tout une équipe d'expérience, guidée par des standards méthodologiques professionnels reconnus, effectuant leurs missions en indépendance des lignes organisationnelles et hiérarchiques. Les engagements d'Audit Interne peuvent prendre diverses formes : de la mission d'assurance aux missions d'accompagnement et de conseil.

La crise sanitaire a bouleversé les méthodes de travail et demandé une adaptation du programme de missions et des habitudes d'interactions au sein de l'organisation. Le programme d'audit 2020, approuvé lors du Comité d’Audit de février 2020, comprenait notamment six missions d’assurance et deux missions de conseil qui ont été finalisées. Une attention particulière a ainsi été portée sur les prestations du personnel d'exploitation et d'ateliers représentant la part la plus importante de la force de travail de l’entreprise. Un engagement a porté sur le matériel embarqué dans les véhicules. Trois autres missions ont porté sur des sujets spécifiques de gestion des assurances, d'assurance pension et de gestion du fond mutuel interne (Fonds Mutuel Wallon). Enfin, un engagement s'est focalisé au respect de la règlementation RGPD (Règlement Général sur la Protection des Données). Ce programme a été complété en cours d’année par plusieurs engagements d’accompagnement, de conseil et d'analyse de risques portant notamment sur le projet du Tram de Liège, sur les changements organisationnels du TEC et la mise en œuvre de sa nouvelle gouvernance.

Dans le cadre de la gestion de son système de qualité (ISO 9001), la Direction Audit Interne a également confirmé sa certification ISO-9001 en novembre 2020.

Septembre 2020 voit également un changement de Directeur exécutif de l’Audit Interne avec le départ à la pension de Monsieur Benoît Laloux à la barre de l’équipe depuis sa création.

Rapport financier

Les finances du TEC, comment ça marche ? Découvrez toutes les infos en vidéo !

Voir le rapport financier